L'analyse macroéconomique de Didier Saint-Georges Managing Director et Membre du Comité d’Investissement chez Carmignac

Didier Saint-Georges

Constatant que chaque aléa politique de 2016 s’est soldé par un glissement progressif vers davantage de soutien fiscal, et une réaffirmation du soutien monétaire des Banques centrales, les marchés continuent de déguster avec gourmandise la plus nette reprise cyclique rencontrée depuis la fin de la grande crise financière.

Le cycle est certes déjà bien avancé aux États-Unis mais le scepticisme économique ambiant, associé à l’épouvantail populiste en France et aux Pays-Bas a rendu beaucoup d’investisseurs plus frileux depuis le début de l’année sur les marchés d’actions, en particulier en Europe.

Cette posture craintive est plutôt rassurante d’un point de vue technique sur cette classe d’actif, d’autant qu’elle néglige la possibilité qu’une dissipation du brouillard politique donne bientôt davantage d’ampleur à une reprise cyclique européenne encore timide. En revanche, elle sous-estime le risque que fait courir aux marchés de taux la persistance probable selon nous des tensions inflationnistes.

Source : Carmignac, CEIC, février 2017

 


Retrouvez la Carmignac’s Note et notre stratégie d’investissement (cliquez ici)


 

 

Article promotionnel . ​Cet article ne peut être reproduit en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion. Il ne constitue ni une offre de souscription, ni un conseil en investissement. Les informations contenues dans cet article peuvent être partielles et sont susceptibles d’être modifiées sans préavis.