Si l’économie décolle, il est fort à parier que les avions feront de même. Que penser des constructeurs aéronautiques, des compagnies aériennes et du prix du carburant?

Dans le passé, Boeing a fait un meilleur travail de conversion des revenus en bénéfices, puis des bénéfices en flux de trésorerie disponibles et sur cette base, il a été un meilleur achat qu’Airbus. Mais plus récemment, la pandémie de COVID-19 a frappé Boeing au moment où le 737 MAX à fuselage étroit était cloué au sol, et où la direction espérait un cycle de remplacement sur le marché des gros-porteurs. C’est pourquoi, les analystes pensent que la position financière d’Airbus est plus solide et donc que ce titre recèle un meilleur potentiel que son concurrent. Certes, mais encore faut-il que l’activité économique et touristique reprennent de la vigueur.

Il en faudra aussi pour la compagnie aérienne Deutsche Lufthansa. Plusieurs analystes de Sanford C. Bernstein ou de Nord/LB ont émis une opinion sur la société. Il en ressort que les analystes ont gardé leur rating de «neutre» pour cette action. Chez les suisses, UBS et Credit Suisse sont plus circonspects et recommandent de vendre l’action. Le consensus est donc plutôt négatif pour cette compagnie. Mais que se passerait-il si la campagne de vaccination portait rapidement ses fruits?

Finalement, si la progression du virus était fortement ralentie nous pourrions assister à une reprise économique forte grâce aux différents plans de relance en cours pour les prochains mois voire années. L’activité du frêt maritime comme aérien reprendrait des couleurs et comme la transition énergétique n’est pas encore très répandue, les cours du pétrole, dont ceux du brent, pourraient gagner du terrain. Mais l’inconnue réside dans la production du pétrole. Est-ce que les pays de l’OPEP pourraient empêcher l’Iran de vendre sa production sur le marché si les pourparlers sur l’activité nucléaire iranienne devaient reprendre avec les Etats-Unis?

Comment se positionner entre le meilleur et le pire? Thomas Veillet et Marco Rastaldi en débattront et commenteront les résultats de notre petit sondage tout en présentant les différentes stratégies disponibles lors de notre webinaire du 25 mai (insciption ci-dessous).

 

Votre avis nous intéresse !

 

Selon vous, la tendance de l'été 2021 sera

  • long le secteur de l'aviation (73%, 35 Votes)
  • short le secteur de l'aviation (27%, 13 Votes)

48 votes

Loading ... Loading ...