Si la consommation domestique de produits durables demeure embryonnaire en Chine, les exportateurs chinois profitent de la demande de produits «verts» de la part des consommateurs et des entreprises du monde entier.

Par Victoria Mio, Director Asian Equity, Ben Li et Theresa Zhou, Portfolio Managers, Yuanlin Lang, Investment Analyst et Yi Hu, Investment Writer

 

Victoria Mio

À quel point les exportations chinoises sont-elles écologiques? Depuis l’acier aux vêtements et aux jouets, de nombreuses catégories d’exportation traditionnellement dominées par le «made in China» avaient tendance à laisser une empreinte démesurée sur l’environnement. Désormais, l’atelier du monde semble se tailler une nouvelle place, les usines chinoises cherchant à capitaliser sur la demande croissante d’une classe de consommateurs plus soucieux d’environnement.

La Chine a été la première à rentrer et à sortir de la vague initiale de Covid-19 et, en mettant rapidement sous contrôle les poussées suivantes, elle a profité de la réorientation des commandes provenant d’autres pays en développement où les blocages dus au Covid ont gêné la production des usines.

En conséquence, les exportations sont devenues un moteur clé de la croissance économique chinoise au cours des deux dernières années, en particulier avec le ralentissement de la demande en investissements et de celle des consommateurs chinois suite à la pandémie. Les exportations nettes mesurées à leur part de la croissance du PIB chinois ont bondi à un record de 28% l’année dernière, avant de retomber à 19,5% au cours des trois premiers trimestres de 2021, ce qui reste le deuxième niveau le plus élevé depuis au moins 12 ans.

De brun à vert

Ben Li

Cette large résurgence des exportations arrive à un moment où la stratégie de haut niveau du gouvernement, consistant à passer à une croissance plus durable, l’a amené à réduire les exportations de certaines des technologies et de certains des produits industriels les plus polluants.

La Chine a notamment augmenté deux fois ses taxes douanières sur certains produits d’acier cette année. Le taux appliqué aux exportations de ferrosilicium a ainsi doublé pour atteindre 40% en quelques mois. En août, le gouvernement a également supprimé les remises sur les droits de douane pour les produits d’exportation comme la poudre d’alliage d’acier et les bacs en acier. En conséquence, les exportations d’acier ont décliné en glissement mensuel pendant cinq mois consécutifs jusqu’en novembre, qui a enregistré la valeur la plus faible depuis fin 2020.

Entretemps, le président Xi Jinping s’est engagé, lors d’une réunion des Nations Unies en septembre, à arrêter de construire de nouvelles centrales au charbon à l’étranger. En écho au message de Xi, certaines des plus grandes banques chinoises ont établi des feuilles de route pour cesser le financement des projets liés au charbon à l’étranger.

Alors que le pays s’attaque à certaines de ses exportations les plus polluantes, une nouvelle génération de producteurs chinois fait preuve d’agilité pour répondre à l’explosion de la demande mondiale pour des produits respectueux de l’environnement. Tandis que la demande des consommateurs chinois pour les produits durables reste embryonnaire, ces producteurs ont bâti des positions concurrentielles à l’export sur les marchés internationaux pour leurs produits, qui vont des moteurs pour vélos électriques aux imprimantes numériques et aux gazons artificiels recyclables. Nous faisons ici un tour rapide de quelques exemples de ce nouveau type d’exportations chinoises.

Vélos électriques

Theresa Zhou

Circuler à vélo électrique permet de réduire considérablement son empreinte carbone en évitant les émissions des véhicules à moteur à essence. Dans le sillage de la pandémie, les vélos électriques constituent une alternative verte et efficace aux transports publics. Leurs ventes en Europe, le plus grand marché mondial du vélo électrique, devraient connaître une croissance à deux chiffres au cours des prochaines années, à partir d’un niveau actuel d’environ 5 millions de vélos par an.

Les producteurs chinois de moteurs électriques pour ces vélos, comme Bafang Electric, Ananda Drive Techniques, Shengyi Motor et Suzhou Tongsheng, exploitent la culture du vélo qui existe en Europe et qui, associée aux réglementations claires de l’Union européenne et au soutien des infrastructures, stimule l’adoption de ces véhicules. Ces sociétés doivent adhérer aux normes strictes de la Commission européenne concernant l’emballage, le traitement des déchets et la sécurité du produit. Elles ont ainsi pu prendre une part de marché significative en Europe et préparer également leurs produits à une utilisation sur d’autres marchés potentiels.

Encre numérique

Yuanlin Lang

L’impression et les méthodes de teinture traditionnelles impliquent généralement des plaques, beaucoup d’eau et de l’encre à base d’huile dans un processus aux multiples étapes, générant beaucoup de déchets et souvent toxique. En revanche, l’impression numérique utilise moitié moins d’énergie et contribue à réduire la pollution jusqu’à 90%.

La sensibilisation à l’impression écologique reste faible en Chine, moins de 10% des entreprises de textile ayant adopté l’impression numérique à jet d’encre. En comparaison l’impression numérique est devenue majoritaire en Europe. Les fournisseurs chinois de solutions numériques regardent donc l’Europe comme une place de marché potentielle pour une croissance significative. Une société basée en Chine orientale a développé un processus d’impression qui minimise l’utilisation d’eau et évite la libération de produits chimiques dangereux. Les imprimantes numériques devraient continuer à gagner rapidement des parts de marché, en particulier dans le secteur du textile et du design.

Espaces verts

Yi Hu

Avant, on considérait que le gazon artificiel n’avait de «vert» que sa couleur. Des inquiétudes subsistent quant au niveau des émissions de carbone liées à la production, au traitement des déchets, à la diminution de la capacité d’absorption des eaux souterraines et aux dommages causés aux insectes et aux vers qui vivent en dessous de ce type de pelouse.

Mais le gazon artificiel devient plus vert au sens figuré, car les produits sont de plus en plus recyclables (et de plus en plus faits à partir de matériaux recyclés) et la demande a bondi au cours des dernières années, en particulier dans les régions comme le Moyen-Orient où l’eau est un bien rare et essentiel à préserver.

Pour les fabricants chinois de gazon, notamment des sociétés comme Cocreation Grass, Bellinturf et All Victory Grass, il s’agit d’une opportunité d’exploiter un nouveau secteur si l’on respecte les réglementations sur la composition chimique et le traitement des poussières, des eaux usées et des déchets solides. Une société vend par exemple la vapeur issue de son unité de production à un producteur de produits alimentaires dans son voisinage, pour accroître l’efficacité énergétique et améliorer le traitement et la réutilisation de ses produits.

De la place pour la croissance

La liste est longue pour ces produits. Les panneaux solaires sont un autre secteur où la Chine a émergé en tant que premier fournisseur mondial à l’exportation. De plus, si la sensibilisation et la demande pour de nombreux types de produits respectueux de l’environnement restent à la traîne sur le marché domestique chinois, les véhicules électriques sont une exception, car les subventions gouvernementales ont réussi à déclencher un boom de la demande des consommateurs. Le pays a en effet représenté 51% des nouvelles ventes de véhicules électriques dans le monde au cours des trois premiers trimestres, contre 41% en 2020.

Malgré un accent plus marqué sur l’innovation pour les produits écologiques destinés à l’exportation, nous pensons que davantage de sociétés chinoises chercheront à réduire leurs émissions de carbone chez elles, au regard des produits et solutions qu’elles vendent ou de l’empreinte de leurs propres opérations. Cela suggère en retour une énorme opportunité domestique pour les produits écologiques, car une proportion croissante de consommateurs chinois commence à prendre en compte l’impact de leurs achats dans le passage au net zéro.

Il est de plus en plus clair désormais que, grâce à la croissance de la demande mondiale, les exportateurs chinois ont atteint assez de parts de marché sur tout un éventail de catégories de produits pour que les exportations globales du pays adoptent un vert plus vif.

 

 


Fidelity propose des services financiers constitutifs d’acquisitions et/ou d’aliénation d’instruments financiers au sens de la loi fédérale sur les services financiers ( LSFin ). Fidelity n’est pas requise de vérifier le caractère approprié et adéquat des services financiers qu’elle procure sela la LSFin. Tout investissement doit se faire sur la base du prospectus actuel et de la FIB (feuille d’information de base), qui sont disponibles gratuitement, tout comme les statuts et les derniers rapports annuels et semi-annuels de nos distributeurs, auprès de notre Centre de Service Européen au Luxembourg, FIL (Luxembourg) SA, 2a rue Albert Borschette BP 2174 L-1021 Luxembourg, ou auprès de notre représentant et service de paiement Suisse, BNP Paribas Securities Services, Paris, succursale de Zurich, Selnaustrasse 16, 8002 Zurich. Ce document promotionnel et publié par FIL Investment Switzerland AG. L’information contenue dans ce matériel promotionnel ne doit pas être comprise comme une offre ou une invitation à faire une offre d’acquisition ou d’aliénation des produits financiers mentionnés dans ce matériel promotionnel.