Nous n’avons de cesse d’affirmer que «la thématique verte» est une véritable idée d’investissement qui fait du sens malgré la volatilité des marchés. La situation écologique mondiale étant dans un état catastrophique, les gouvernements (au-delà de l’accord de Paris) s’accordent pour bannir de plus en plus de «produits toxiques», parmi ceux-là: le plastique. Comment s’en détourner et surtout dans quelles entreprises investir pour profiter de l’état d’urgence.

Les faits

Le mercredi 24 octobre, les députés du Parlement européen ont adopté le projet de directive sur la réduction de l’impact de certains produits plastique sur l’environnement. Le texte a été approuvé par 571 voix pour, 53 voix contre et 34 abstentions. Le Parlement et le Conseil devraient débuter les négociations sur le texte final en novembre, lorsque les ministres de l’Union européenne auront adopté leur version du texte.

Infographie: Le plastique peut mettre 600 ans à se dégrader dans l'océan | Statista
Source: Statista

Le projet de directive vise à réduire la pollution liée à certains produits en plastique à usage unique. L’une des principales mesures du texte est l’interdiction de mise sur le marché de certains produits : assiettes, couverts, bâtonnets de coton-tige, pailles ou tiges fixées aux ballons. Ces produits qui devraient être interdits en 2021 représentent plus de 70% des déchets marins.
Les eurodéputés ont durci la proposition de la Commission européenne en étendant la liste des interdictions aux produits contenant des plastiques oxo-dégradables, tels que les sacs et les emballages, et aux emballages de fast-food en polystyrène expansé.

Pourquoi le plastique est-il mauvais?

Selon la définition, les matières plastiques sont des matériaux organiques de synthèse fondés sur l’emploi des macromolécules. La matière première généralement utilisée est le pétrole duquel sont extraites des molécules d’hydrocarbure. Elles sont ensuite unies entre elles pour former des molécules de masse plus importante : les polymères. 4% du pétrole est utilisé pour fabriquer des matières plastiques.

En plus de la résine (produit polymère : naturel, artificiel ou synthétique, qui est une matière de base pour fabriquer des matières plastiques), les additifs et adjuvants sont là pour améliorer les propriétés chimiques et physiques du matériau, notamment la résistance aux chocs, la couleur, la plasticité, la résistance au vieillissement, etc.

Les matières plastiques représentent 10% de la masse totale des ordures ménagères, et, n’étant pas dégradables, elles forment un véritable danger pour l’environnement. Elles vont donc être cause de pollution durable. On estime qu’entre 60 et 85% des déchets ramassés sur le littoral sont des plastiques.

Comment investir dans la thématique?

Repenser la place du plastique dans nos économies est urgent et offre aux investisseurs de nouvelles opportunités, notamment dans les domaines suivants:

• Entreprises impliquées dans le processus de recyclage – Contrairement au verre, qui est entièrement composé de substances naturelles, le plastique est composé de matières premières artificielles. Le plastique est amené dans une usine où il est lavé et inspecté. Le plastique recyclable est lavé et haché en flocons minuscules. Les flocons sont séchés puis fondus en un liquide. De ce liquide ressortent des brins longs. Les brins sont refroidis et coupés en pastilles. Les granulés seront ensuite utilisés pour fabriquer de nouveaux produits. Ce processus pourrait prendre plusieurs jours voire quelques semaines.

• Entreprises innovantes en matière d’emballage – les emballages biodégradables ou renouvelables à base de fibre – qui remplacent les emballages alimentaires réutilisables et plastiques – connaissent un essor et constituent une thématique d’investissement très importante.

• Les entreprises qui recyclent leurs propres déchets: Plus globalement, on peut aussi citer les entreprises qui recyclent la majeure partie de leurs déchets (plastiques ou non) et qui ont adopté une charte écologique. Parmi celles-ci on peut noter Estée Lauder, Intel, Accenture, Texas Instrument et Eaton. Ces dernières recyclent actuellement 85% de leurs déchets. Intéressant de noter que ces entreprises sont aussi des leaders dans leurs secteurs respectifs….

Synthèse

Investir pour la performance mais aussi en étant responsable est une thématique beaucoup plus porteuse qu’il n’y paraît. La fin du plastique, même si elle prendra (malheureusement) du temps laisse cependant des opportunités au niveau du recyclage.

Source : Resource.co