Du haut rendement et une échéance maximale fixe, telle est la proposition des fonds «datés» qui offrent ainsi une alternative intéressante aux investisseurs obligataires.

Alain Krief, responsable de la gestion obligataire

Olivier Becker, gérant-analyste «alternative fixed income»

Les obligations spéculatives à haut rendement (High Yield) offrent des rendements significativement plus élevés que les émissions de qualité Investment Grade moyennant un risque de défaut plus important. Ces obligations d’entreprise, notées BB/B, sont moins sensibles à une remontée des taux que les obligations de la catégorie Investment Grade. En cas de hausse des taux, le rendement à maturité, hors défaut, ne devrait pas être impacté.

Le taux de défaut en Europe reste à un niveau faible actuellement puisqu’il ressort à un peu plus de 2%. Les analystes considèrent en effet que les fondamentaux des obligations High Yield en euro s’améliorent. Le levier financier des émetteurs d’obligations européennes à haut rendement reste stable à 3x en moyenne. Selon l’agence de notation Moody’s, les taux de défaut sur les 12 prochains mois devraient rester stables autour de 2%.

Aux avantages de la classe d’actifs High Yield s’ajoutent les propriétés spécifiques aux fonds datés, en particulier celles liées au portage et à un profil de risque de crédit décroissant avec le temps. De plus, les fonds datés peuvent bénéficier de la pente de la courbe de crédit et de l’effet dit roll down associé. Chaque année de détention permettant une augmentation mécanique de la valorisation des titres.

Ces caractéristiques et un rendement espéré hors défaut potentiellement attractif expliquent l’intérêt des investisseurs pour les fonds obligataires à échéance dans un contexte de taux bas. L’analyse crédit fondamentale constitue l’un des piliers de la gestion de ce type de fonds. Une gestion active selon une approche Buy & Maintain vise à sélectionner des titres aux fondamentaux solides et assurer un suivi rigoureux de chaque titre. La qualité de l’émetteur s’estime non seulement grâce au modèle d’analyse financière utilisé sous différents scenarii mais aussi par des rencontres régulières avec le management de la société.

Le portefeuille doit être suffisamment diversifié et inclure une centaine de titres d’entreprises ayant la capacité de rembourser leurs dettes et d’améliorer leur ratio de crédit. Dans l’environnement actuel, les titres les plus intéressants sont les valeurs moyennes à haut rendement et en particulier les emprunts notés B. Ce sont, pour la très grande majorité d’entre eux, des emprunts émis par des entreprises européennes.

Par ailleurs, la courbe de crédit est actuellement pentue. Par conséquent, plus l’échéance est élevée, plus les primes de risque sont importantes. Sur la partie 6 ans ou 7 ans de la courbe, le risque est donc bien rémunéré en particulier pour les titres notés High Yield. Le rendement brut espéré d’un portefeuille ayant ce type de caractéristiques se situe autour de 4%.

Toutes les stratégies datées ne présentent pas nécessairement des caractéristiques de risques et de rendements similaires. Chacune d’entre elles dépend de l’environnement de marché et des opportunités particulières qu’il offre à un moment donné. En fin de compte, leur succès repose d’une part sur l’expérience, d’autre part sur la capacité d’analyse et de proactivité du gérant.


Le fonds Oddo Haut Rendement 2023 sera ouvert aux souscriptions jusqu’au 12.01.2018.

voir la fiche du fonds


 

J'aime cet article 53