Le cercle des personnes extrêmement riches ne devrait bientôt plus être aussi restreint. En effet, ce cercle semble devoir grossir de 27% entre 2020 et 2025. De la même manière, le cercle des personnes les moins fortunées parmi les plus riches (leur fortune nette se chiffrant tout de même en millions) est sur le point de compter 41% de membres en plus. La bonne nouvelle pour le secteur du luxe est que ces personnes aiment dépenser leur argent. Préparez-vous donc à assister à une prolifération de vidéos d’unboxing.

D’après Knight Frank, c’est en Asie que le nombre de personnes extrêmement fortunées – c’est-à-dire les personnes dont la fortune nette dépasse les 30 millions de dollars – augmentera probablement le plus. La croissance attendue est de 39%, contre 27% pour la moyenne mondiale. L’Indonésie et l’Inde devraient figurer en tête du classement, avec une croissance respective de 67 % et 63 %. Le secteur du luxe est l’un des plus résilients qui soient. Les analyses menées après la pandémie montrent que les vainqueurs de cette catégorie ont conservé leur place de leaders, mais également gagné quelques rangs. En effet, ils ont traversé cette période tumultueuse en recourant à des stratégies audacieuses et à des initiatives opérationnelles conçues pour promouvoir les ventes et protéger les marges. Selon Bain, le secteur a continué d’afficher de bonnes performances en 2022, la croissance s’étant révélée positive pour 95% des marques. LVMH a enregistré une hausse de ses ventes de 19% au troisième trimestre de 2022 en glissement annuel, tandis que Kering (propriétaire de Gucci) et Hermès ont fait état d’augmentations respectives de 14% et de 24%.

Disons les choses telles qu’elles sont: le secteur, qui pèse 353 milliards d’euros, devrait progresser de 3 à 8% en 2023 malgré les conditions économiques et géopolitiques mondiales. On estime que la valeur du marché oscillera entre 540 et 580 milliards d’euros en 2030, ce qui représente une hausse d’au moins 60% par rapport à 2022.

Si le rôle de leader et le génie marketing des marques expliquent pourquoi le secteur du luxe compte parmi les marchés les plus résilients, la raison essentielle de ce phénomène est à chercher ailleurs. Les riches n’ont pas besoin de se serrer la ceinture en période de récession. Ils achètent plutôt de nouvelles ceintures arborant une boucle GG ou H, si vous voyez ce que nous voulons dire.

Les tendances générationnelles constituent elles aussi un moteur puissant. Les générations Y et Z ont effectué des dépenses colossales cette année. Les experts prévoient des dépenses en hausse pour les générations Z et Alpha, qui progresseront trois fois plus vite que celles des autres générations d’ici à 2030, moment où elles représenteront un tiers du marché.

Dans le domaine des produits de luxe, les hausses de prix n’affectent pas vraiment la demande et les marques disposent d’un réel pouvoir de fixation des prix. Les nouveaux designs, les collaborations et les innovations constituent autant de raisons d’augmenter les prix en permanence. La jet-set, les fashionistas et les aficionados s’attendent de toute façon à des hausses et en sont même ravis.

Dans le secteur des produits de luxe, l’inflation des coûts est presque insignifiante, car l’appétit des consommateurs ne montre aucun signe de faiblesse. Les gens sont sortis de la pandémie avec l’envie de dépenser, ce qui a boosté la demande. Ajoutez à cela le pouvoir de fixation des prix et les réductions de dépenses pour protéger les marges, et vous obtiendrez un modèle commercial pratiquement inarrêtable.

Les marques de luxe sont conscientes du fait qu’elles doivent suivre l’évolution de la demande vers plus de technologie et ne ménagent pas leurs efforts dans le domaine de l’e-commerce qu’elles comptent exploiter au mieux.

Elles pourraient ainsi réduire leurs dépenses en lien avec les boutiques physiques et les frais généraux que celles-ci génèrent, bien que l’expérience en magasin soit souvent considérée comme faisant partie intégrante de l’achat.

La volte-face de la Chine concernant sa politique zéro COVID donnera probablement lieu à une forte reprise. D’après Bain, le marché chinois du luxe devrait se redresser en 2023. Ce rebond pourrait entraîner une croissance des ventes et des bénéfices à deux chiffres en 2023. Néanmoins, même si la situation en Chine reste terne, toutes les autres régions pourraient enregistrer une progression élevée à un chiffre. Le goût pour le luxe est bien vivant aux États-Unis, en Europe et en Asie. Louis Vuitton, Dior, Cartier et leurs homologues proposent sans cesse de nouvelles merveilleuses tentations pour pousser les clients à l’achat.

A quoi faut-il s’attendre?

Le marché des produits de luxe devrait prospérer quelle que soit le contexte économique. Il fait donc figure de favori attractif (et élégant) pour les investisseurs préoccupés par les conditions macroéconomiques.

Donnez de l’éclat à votre portefeuille avec le certificat «Global Luxury» de Swissquote.

ISIN CH1155741593
Valeur 1155741593
Symbole LUXILK