L’huile de palme ne fait pas bon ménage avec les relations publiques – elle est associée à des images de forêts tropicales luxuriantes dévastées par des incendies et d’innocents orangs-outans que l’abattage forestier a privé d’habitat. Lorsque Iceland (la chaîne de supermarchés britannique) a annoncé son intention de retirer l’huile de palme de toutes les marques de distributeur d’ici à la fin de 2018, elle a constaté une nette (mais de courte durée) amélioration de la perception de la marque et de la motivation d’achat à son égard. Est-ce que davantage d’entreprises et de consommateurs devraient suivre son exemple et boycotter l’huile de palme? Nous examinons les deux facettes de cette question.

Les arguments contre:

Katherine Davison
Gérante de portefeuilles-Actions mondiales et internationales

L’huile de palme aggrave plus la déforestation que presque toutes les autres matières premières agricoles, alors pourquoi les pratiques des chaînes d’approvisionnement restent-elles à la traîne par rapport à celles du cacao, du café, de l’orge et du tabac?

Il a été clairement démontré que l’huile de palme est un facteur clé de déforestation, et ce recul de la forêt–associé à la conversion des sols tourbeux riches en carbone–contribue au changement climatique. Une récente étude du World Resources Institute suggère que les émissions issues de la déforestation mondiale sont supérieures aux émissions produites par l’UE. Non seulement les terres déboisées pour les plantations d’huile de palme dégagent des gaz à effet de serre, mais elles augmentent également le risque d’inondation, contribuent à l’érosion des sols et détruisent la biodiversité. Les terres utilisées pour faire pousser des palmiers–essentiellement des forêts tropicales–sont exceptionnellement riches en biodiversité: l’Indonésie ne représente que 1,3% de la superficie terrestre mondiale, mais 17 % de l’ensemble des espèces d’oiseaux et 12 % des mammifères.

Elly Irving
Responsable de l’Engagement

Bien qu’il soit difficile de nier sa polyvalence, quelle est l’importance de ses caractéristiques uniques? La réduction des acides gras trans justifie positivement son utilisation dans les produits alimentaires, mais l’huile de palme est aussi un ingrédient clé des produits ménagers et d’hygiène personnelle pour lesquels aucun argument nutritionnel n’est à faire valoir. Unilever, le plus grand acheteur privé d’huile de palme, tire 60,3% de son chiffre d’affaires de ces catégories de produits. L’huile de palme est utilisée dans les produits ménagers et de beauté pour ses propriétés esthétiques: par exemple, pour donner un aspect nacré aux lessives liquides et aux shampooings. Cela justifie-t-il néanmoins des pratiques de brûlis qui émettent la même quantité de gaz à effet de serre que l’ensemble des émissions annuelles de l’Indonésie–le quatrième pays le plus peuplé de la planète?

 

 

Les arguments pour:

Si on la trouve partout, c’est pour de bonnes raisons

Avez-vous utilisé de l’huile de palme aujourd’hui? Si vous avez tartiné quelque chose sur votre pain grillé au petit déjeuner, dégusté un biscuit avec votre thé, mâché un chewing-gum ou même simplement brossé vos dents, il est fort probable que vous ayez utilisé un produit contenant de l’huile de palme. Celle-ci est omniprésente: elle représente plus de 40% de la consommation mondiale d’huiles comestibles et figure dans la composition de jusqu’à 50% des produits emballés. Elle apparaît souvent sous d’autres noms dans les listes d’ingrédients, comme le glycérol, le laurylsulfate de sodium, l’acide stéarique, etc.

Son incroyable polyvalence explique pourquoi elle est si largement utilisée. Contrairement à la plupart des huiles comestibles, elle est solide à température ambiante, et n’a donc pas besoin d’hydrogénation pour être utilisable dans les produits alimentaires. L’hydrogénation produit des acides gras trans nocifs, qui sont désormais interdits dans plusieurs pays, obligeant les producteurs à évoluer. Cela signifie également que les produits contenant de l’huile de palme ont une durée de conservation très longue, réduisant les déchets alimentaires. Les produits ménagers et de soins d’hygiène personnelle utilisent généralement de l’huile de palmiste pour ses propriétés revitalisantes qu’aucune autre huile n’offre, à l’exception de l’huile de coco, dont l’empreinte environnementale est encore pire. Elle s’avère en outre bon marché par rapport aux autres huiles, en grande partie parce que ses rendements sont beaucoup plus élevés et qu’elle peut être récoltée tout au long de l’année.

 

Télecharger le document complet (pdf, 5 pages)

 


Information importante: Cette communication est destinée à des fins marketing. Ce document exprime les opinions de ses auteurs sur cette page. Ces opinions ne représentent pas nécessairement celles formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders. Ce support n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Le support n’est pas destiné à représenter une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de tout instrument financier. Il n’est pas destiné à fournir, et ne doit pas être considéré comme un conseil comptable, juridique ou fiscal, ou des recommandations d’investissement. Il convient de ne pas se fier aux opinions et informations fournies dans le présent document pour réaliser des investissements individuels et/ou prendre des décisions stratégiques. Les performances passées ne constituent pas une indication fiable des résultats futurs. La valeur des investissements peut varier à la hausse comme à la baisse et n’est pas garantie. Tous les investissements comportent des risques, y compris celui de perte du principal. Schroders considère que les informations de la présente communication sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Certaines informations citées ont été obtenues auprès de sources externes que nous estimons fiables. Nous déclinons toute responsabilité quant aux éventuelles erreurs commises par ou informations factuelles obtenues auprès de tierces parties, sachant que ces données peuvent changer en fonction des conditions de marché. Cela n’exclut en aucune manière la responsabilité de Schroders à l’égard de ses clients en vertu d’un quelconque système réglementaire. Les régions/secteurs sont présentés à titre d’illustration uniquement et ne doivent pas être considérés comme une recommandation d’achat ou de vente. Les opinions exprimées dans le présent support contiennent des énoncés prospectifs. Nous estimons que ces énoncés reposent sur nos anticipations et convictions dans des hypothèses raisonnables dans les limites de nos connaissances actuelles. Toutefois, aucune garantie ne peut être apportée quant à la réalisation future de ces anticipations et opinions. Les avis et opinions sont susceptibles de changer. Ce contenu est publié au Royaume-Uni par Schroder Investment Management Limited, 1 London Wall Place, London EC2Y 5AU. Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 1893220. Agréé et réglementé par la Financial Conduct Authority.