A la suite de vastes campagnes de vaccination, et compte tenu de la létalité moindre du variant Omicron, le Covid devrait moins influer sur les marchés cette année que les risques liés aux taux d’intérêt, aux changes, à l’inflation et aux politiques monétaires.

Ce que les investisseurs doivent savoir

  • La pandémie n’est plus la cause des fluctuations du marché.
  • La Chine et les États-Unis mènent des politiques monétaires opposées.
  • Les obligations d’entreprises des marchés émergents affichent des rendements initiaux élevés.
  • Les portefeuilles mondiaux fortement diversifiés des marchés émergents, de l’Amérique latine, de la Chine, et de l’Inde offrent de multiples opportunités.

 

Par Cosmo Zhang, Analyste, Vontobel

 

VONTOBEL - Cosmo ZhangAu vu de l’inflation galopante ayant cours aux Etats-Unis et dans la majorité des pays développés, le consensus du marché table sur une hausse des taux d’intérêt dans la plupart des pays en 2022. Cependant, la volatilité à court terme – sur un horizon de 3 mois- pourrait augmenter, du fait en partie de l’orientation adoptée par la Fed et des difficultés d’approvisionnement persistantes dues à la congestion des ports de la côte ouest des Etats-Unis, qui vont continuer à alimenter la hausse de l’indice des prix à la consommation (IPC).

La politique monétaire chinoise et américaine découplée pour la première fois

En outre, on observe un découplage sans précédent des politiques monétaires chinoise et américaine : la Chine entre dans une période de désinflation et de ralentissement de la croissance du PIB, qui pourrait s’établir aux environs de 5% en 2022, son plus bas niveau depuis 1991. En réaction, la Banque populaire de Chine (PBoC) se montre conciliante et a initié un assouplissement de sa politique monétaire en abaissant ses exigences de fonds propres et ses taux depuis le début de l’année. De son côté, la Fed annonce une réduction de ses achats d’actifs et des hausses de taux. La PBoC va en outre injecter des liquidités sur le marché onshore via le taux des facilités de prêt à moyen terme, ainsi qu’en relançant les activités de prêt et de réescompte, en accordant des facilités spéciales aux entreprises qui s’engagent à réduire leurs émissions de carbone et en achetant des devises.

C’est la première fois que les deux plus grandes économies mondiales adoptent des politiques monétaires radicalement opposées, ce qui devrait, selon nous, avoir un impact considérable sur le marché. Les taux d’intérêt onshore chinois sont appelés à baisser, et le RMB à se déprécier face à l’USD, ce qui se ressentira immédiatement sur l’allocation des actifs des investisseurs et les flux de capitaux. Dans un contexte marqué en outre par des tensions géopolitiques croissantes, on peut dès lors s’attendre à une forte hausse de la volatilité au cours des 12 prochains mois.

Les obligations d’entreprises des marchés émergents ont l’avantage

Le maintien d’une inflation forte n’est pas de bon augure pour les investisseurs obligataires. Cependant, tout l’attrait des obligations réside dans le fait qu’elles versent un revenu fixe. Ainsi, sous réserve que l’émetteur ne fasse pas défaut, les investisseurs recevront ce qui leur a été promis, à condition que l’inflation n’érode pas la valeur réelle des flux de trésorerie.

La dette émergente offre des perspectives attrayantes aux investisseurs qui disposent d’un horizon à moyen ou long terme. Les marchés émergents, et en particulier les obligations d’entreprises émergentes, présentent à nos yeux un net avantage, en ce qu’ils offrent des rendements de départ relativement élevés par rapport aux marchés développés. Or, des rendements plus élevés accroissent la probabilité que le rendement réel de l’investissement reste positif même si l’inflation augmente. Les obligations d’entreprises émergentes ont en outre le bénéfice d’être assorties d’échéances relativement courtes. De fait, leur durée est inférieure à celle de nombreuses autres classes d’actifs obligataires, de sorte que lorsque les investissements arrivent à échéance, les investisseurs ont la possibilité de réinvestir les produits dans des titres offrant un rendement plus élevé.

L’attrait des obligations d’entreprises émergentes dans le contexte actuel tient selon nous en trois raisons:

  1. Une durée courte – de sorte qu’elles sont beaucoup moins sensibles à de nouvelles hausses des rendements des bons du Trésor américain.
  2. Une large diversification – l’univers des obligations d’entreprises émergentes abrite un très large éventail d’entreprises issues de différents secteurs et couvre une multitude de pays.
  3. Des primes de risque attrayantes – les obligations d’entreprises émergentes sont selon nous la classe d’actifs émergente la moins risquée, en raison de leur diversification et de leur faible risque de taux d’intérêt. Pourtant, leurs primes de risque sont extrêmement intéressantes, car de nombreux investisseurs considèrent qu’elles présentent un risque élevé.

Où trouver de la valeur en 2022?

Les investisseurs sous-estiment souvent les avantages que peuvent leur offrir les marchés émergents mondiaux. A titre d’exemple, du fait de leur volatilité et de leur cyclicité, les marchés de crédit asiatiques offrent des rendements corrigés du risque moindres que ceux générés par les portefeuilles plus diversifiés, notamment en termes de style, investis sur les marchés émergents mondiaux.

D’un point de vue géographique, l’Amérique latine, et notamment certaines entreprises brésiliennes, colombiennes et mexicaines, présente, selon nous, des perspectives attrayantes.

En Asie, les valeurs immobilières chinoises peuvent offrir de belles opportunités aux investisseurs privilégiant le haut rendement. Dans l’univers investment grade, les véhicules de financement des gouvernements locaux chinois à court terme et les obligations bancaires hybrides (Tier 2/ AT1) constituent également des options intéressantes. Toujours en Chine, les dépenses publiques en biens d’équipement dédiées aux infrastructures devraient bénéficier aux secteurs liés aux investissements en immobilisations, tels que les matériaux de construction, et les machines, entre autres. Les valeurs indiennes et chinoises liées aux énergies vertes sont également attrayantes.