Les marchés mondiaux du crédit ont traversé un mois particulièrement difficile, avec des rendements négatifs pour toutes les catégories d'actifs.

Points à retenir:

  • Les marchés mondiaux du crédit ont traversé un mois particulièrement difficile, avec des rendements négatifs pour toutes les catégories d’actifs, les spreads s’étant élargis et le marché anticipant un ralentissement de la croissance et une possible récession
  • Aux États-Unis, les indicateurs économiques (y compris la confiance des consommateurs, les dépenses personnelles, etc.) ont été moins bons que prévu, ce qui a amené les investisseurs à spéculer sur le moment où la Réserve fédérale (Fed) pourrait être amenée à cesser d’augmenter les taux (voire à les réduire) pour soutenir l’économie
  • En Europe, les actifs ont également été réévalués en raison des craintes d’inflation et de pénurie de gaz
  • En ce qui concerne les marchés émergents, à la recherche d’un certain retour de la confiance sur le marché, nous nous tournons vers l’Asie où les moteurs de la croissance régionale pourraient bénéficier des mesures de relance en Chine et au Japon, combinées aux dépenses intérieures provenant de l’épargne refoulée suite à la vague COVID-19 Omicron. La hausse de l’activité en Asie pourrait également contribuer à débloquer les goulots d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement, l’une des causes de l’inflation excessive

Performances

US

Les titres à revenu fixe américains ont traversé un mois particulièrement difficile, avec des rendements négatifs dans toutes les catégories d’actifs, les spreads s’étant élargis et le marché ayant anticipé un ralentissement de la croissance et une possible récession. Les marchés américains ont terminé le mois en mode « risk-off « , car la liquidité s’est tarie à l’approche d’un week-end férié et les signaux économiques et les révisions de bénéfices ont pointé plus clairement vers un ralentissement. Les indicateurs économiques (notamment la confiance des consommateurs, les dépenses personnelles, etc.) ont été moins bons que prévu, ce qui a amené les investisseurs à spéculer sur le moment où la Réserve fédérale (Fed) pourrait être amenée à cesser d’augmenter les taux (voire à les réduire) pour soutenir l’économie. Les Treasuries se sont redressés à la fin du mois (hausse des prix, baisse des rendements), terminant le mois de juin presque là où ils l’avaient commencé. Il est essentiel que le climat économique actuel, qui s’est assombri, permette de contenir les taux, qui sont généralement stables (sauf pour les taux courts) depuis deux mois. Les produits de base sont bien loin de leurs sommets et les attentes en matière d’inflation ont considérablement diminué.

Europe

Les titres à revenu fixe européens ont enregistré des rendements négatifs au cours du mois, les spreads s’étant élargis et le marché ayant anticipé un ralentissement de la croissance et une éventuelle récession. Les actifs ont également été réévalués en raison des craintes d’inflation et de pénurie de gaz. Compte tenu des craintes d’un manque de gaz en provenance de Russie au second semestre, le sentiment des investisseurs reste mitigé et la question de savoir « ce que les banques centrales pourront faire » demeure. Il semble probable que le marché continuera à attendre jusqu’à l’été. Les investment grade bonds ont connu un léger regain d’intérêt au cours du mois lorsque les taux ont commencé à baisser, les investisseurs doutant que la BCE puisse procéder aux hausses prévues. Des nouvelles concernant l’outil anti-fragmentation (AFT) proposé pour soutenir les spreads souverains périphériques seront probablement nécessaires pour que le marché se recentre sur les taux significativement plus élevés en Europe.

ME

Les marchés émergents ont enregistré des rendements négatifs, car les écarts de taux se sont creusés et les signaux économiques et les révisions de bénéfices ont laissé entrevoir un ralentissement de la croissance et une possible récession mondiale. Aux États-Unis, les indicateurs économiques (notamment la confiance des consommateurs, les dépenses personnelles, etc.) ont été plus mauvais que prévu, ce qui a incité les investisseurs à spéculer sur le moment où la Réserve fédérale (Fed) pourrait être amenée à cesser d’augmenter les taux (voire à les réduire) pour soutenir l’économie. Les prix des produits industriels ont baissé, pour atteindre un niveau plus stable. Les prix du pétrole ont atteint un sommet en mars et ont clôturé en baisse en juin par rapport à mai, les autorités mondiales donnant la priorité à la stabilité des prix de l’énergie au niveau des consommateurs.

Dans l’attente d’un retour de la confiance sur le marché, nous nous tournons vers l’Asie où les moteurs de la croissance régionale pourraient bénéficier des mesures de relance en Chine et au Japon, combinées aux dépenses intérieures provenant de l’épargne refoulée suite à la vague COVID-19 Omicron. Les données préliminaires sur les ventes de logements en Chine pour le mois de juin ont augmenté de manière significative, ce qui constitue un indicateur positif de la reprise économique. La réduction des restrictions en matière de quarantaine et l’interdiction d’utiliser l’assurance médicale sociale nationale pour financer les tests laissent penser que les blocages massifs en Chine sont moins probables à l’avenir. La hausse de l’activité en Asie pourrait également contribuer à débloquer les goulets d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement, l’une des causes de l’inflation excessive.

2022.07.15.Indices crédit
Rendement par indices (YTW)

 


Muzinich & Co. mentionné ici est défini comme Muzinich & Co., Inc. et ses affiliés. Le présent document a été produit à titre d’information uniquement et n’est pas destiné à constituer une offre, un conseil ou une recommandation d’achat de titres ou d’autres instruments financiers. Les avis exprimés sont valables à la date de publication et sont susceptibles d’être modifiés sans aucune référence ou notification. La performance passée ne préjuge pas de la performance future. La valeur des investissements et du revenu tiré de ceux-ci peut varier à la hausse comme à la baisse et n’est pas garantieIl n’est en aucun cas garanti que les investisseurs récupèrent l’intégralité du montant initialement investi. Les taux de change peuvent entraîner une hausse ou une baisse de la valeur des investissements. Ce document et les vues et opinions exprimées ne doivent pas être interprétés comme une offre d’achat ou de vente ou une invitation à s’engager dans une activité d’investissement ; ils sont à titre informatif uniquement. Les opinions et les observations, sur les tendances des marchés financiers qui sont basées sur les conditions de marché représentent nos points de vue à la date du présent document. Elles sont considérées comme étant exactes au moment de la rédaction du présent document, mais Muzinich ne saurait toutefois garantir leur exactitude et décline toute responsabilité en ce qui concerne toute erreur ou omission. Certaines informations contenues dans ce document constituent des déclarations prospectives ; en raison de divers risques et incertitudes, les événements réels peuvent différer sensiblement de ceux reflétés ou envisagés dans ces déclarations prospectives. Rien dans le présent document ne peut être considéré comme une garantie, une promesse, une assurance ou une allégation quant à l’avenir. Toutes les informations contenues dans ce document sont censées être exactes à la/aux date(s) indiquée(s), incomplètes et peuvent être modifiées à tout moment. Certaines informations contenues dans le présent document sont basées sur des données obtenues auprès de tiers et, bien qu’elles soient considérées comme fiables, elles n’ont pas fait l’objet d’une vérification indépendante par Muzinich and Co. ou par une société affiliée à Muzinich and Co., et leur exactitude ou leur exhaustivité ne peut être garantie. Les marchés émergents peuvent être plus risqués que les marchés plus développés pour diverses raisons, notamment, mais sans s’y limiter, une instabilité politique, sociale et économique accrue; une volatilité accrue des prix et une liquidité du marché réduite. Publié dans l’Union Européenne par Muzinich & Co. (Dublin) Limited, qui est autorisé et réglementé par la Banque centrale d’Irlande. Enregistré en Irlande sous le numéro 625717. Adresse de domiciliation : 16 Fitzwilliam Street Upper, Dublin 2, D02Y221, Ireland. Publié en Suisse par Muzinich & Co. (Switzerland) AG. Enregistré en Suisse sous le numéro CHE-389.422.108. Adresse de domiciliation : Tödistrasse 5, 8002 Zurich, Switzerland. Publié à Singapour et Hong Kong par Muzinich & Co. (Singapore) Pte. Limited, qui est autorisé et réglementé par l’Autorité monétaire de Singapour. Enregistré à Singapour sous le numéro 201624477K. Adresse de domiciliation : 6 Battery Road, #26- 05, Singapore, 049909. Publié dans toutes les autres juridictions (à l’exception des États-Unis) par Muzinich & Co. Limited. qui est autorisé et réglementé par la Financial Conduct Authority. Domicilié en Angleterre et aux Pays de Galles sous le numéro 3852444. Adresse de domiciliation : 8 Hanover Street, London W1S 1YQ. Muzinich & Co. Ltd. est une filiale de Muzinich & Co., Inc., enregistré en tant que conseiller en investissement auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission. Muzinich & Co., Inc. étant un conseiller en placement inscrit auprès de la SEC, cela n’implique en aucun cas un certain niveau de compétence ou de formation ou toute autorisation ou approbation de la SEC.