L’investissement durable a pris une importance grandissante ces dernières années pour les investisseurs du monde entier. Mais il reste du chemin à parcourir avant que le plus grand nombre reconnaisse que l’investissement durable est un moyen efficace d’avoir un impact positif sur le monde.

Ce fut là l’un des grands enseignements de notre enquête Global Investor Study1 cette année qui nous a conduits à échanger avec plus de 22 000 investisseurs actifs dans une trentaine de pays. Les tendances identifiées indiquent que les investissements en fonds durables vont continuer à progresser. On peut encore en favoriser la croissance en comblant la mauvaise connaissance qui demeure du double bénéfice potentiel et impact positif qu’on peut tirer de ce type d’investissements.

source: Enquête Global Investor Study 2017 de Schroders

Les investisseurs interrogés connaissent assez bien les différents éléments individuels qui composent un investissement durable mais moins d’1 sur 10 est en mesure d’en identifier les trois caractéristiques de base qui sont les suivantes :

  • investir dans des sociétés qui gagneront sûrement en rentabilité grâce à leur proactivité dans la préparation aux bouleversements environnementaux et sociaux – identifié par tout juste plus de la moitié (53 %) des personnes interrogées
  • 46 % « entreprises les plus performantes au regard des critères d’environnement, de société ou de gouvernance »
  • éviter les sociétés actives dans des secteurs controversés comme l’alcool, le tabac ou la fabrication d’armes – identifié par moins d’un quart (23 %)

À peine plus d’1 sur 10 (11%) ne sait pas ce qu’est un fonds d’investissement durable.

Signe encourageant, ce défaut de connaissance devrait s’estomper dans les années à venir. Lorsqu’on leur demande ce qu’ils savent et comprennent de ce type d’investissements, les investissements ayant un impact potentiel positif sont le domaine dans lequel les investisseurs interrogés déclarent vouloir en apprendre le plus (31%).

Les perceptions évoluent à l’égard de l’investissement durable et de sa valeur Plus des trois-quarts des personnes interrogées (78 %) pensent que l’investissement durable revêt aujourd’hui plus d’importance pour eux qu’il y a cinq ans et près des et près des deux-tiers (64 %) ont accru la part de leurs investissements durables sur cette même période.

 

source: Enquête Global Investor Study 2017 de Schroders

L’investissement durable gagne du terrain

Ce changement de perception a eu un effet direct sur le nombre de personnes qui investissent en fonds d’investissement durables.

  • Seuls 9 % n’investissent jamais dans des fonds durables
  • 75 % investissent au moins ponctuellement dans des fonds durables
  • Un taux impressionnant de 42 % déclarent souvent ou toujours investir dans des fonds d’investissement durables

Toutefois, l’investissement durable est actuellement le moyen le moins courant par lequel s’exprime un comportement durable dans le quotidien. Plus de la moitié des personnes interrogées disent souvent ou toujours :

  • réduire ou recycler leurs déchets ménagers (72%)
  • acheter des produits locaux (54 %)
  • 54 % évitent les sociétés dont l’historique inclut des controverses
  • acheter auprès d’entreprises réputées pour leurs bonnes pratiques de responsabilité sociale

Ces chiffres montrent en quoi la prévalence d’une prise de conscience durable se généralise et pointent vers la croissance potentielle de l’investissement durable.

 

source: Enquête Global Investor Study 2017 de Schroders

Impact positif et bénéfice potentiel peuvent aller de pair

Pour établir dans quelle mesure l’investissement durable est perçu comme un moyen de faire des bénéfices, il a été demandé aux personnes interrogées d’évaluer l’importance des bénéfices et de l’impact d’un éventail de fonds de catégories différentes.

La réponse moyenne obtenue sur l’ensemble des types de fonds montre que l’impact obtient une pondération légèrement supérieure (38 %) qu’un bénéfice potentiel (32 %) même si les niveaux sont très similaires. Le bénéfice potentiel est ici autant perçu comme une issue attendue d’un investissement durable que son impact positif.

 


1. Cet article est issu de l’enquête Global Investor Study 2017 de Schroders

En juin 2017, nous avons conduit une enquête indépendante en ligne auprès de 22 100 personnes investissant depuis une trentaine de pays à travers le monde. En font partie l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, la France, l’Allemagne, l’Inde, l’Italie, le Japon, les Pays-Bas, l’Espagne, le Royaume-Uni et les États-Unis. Les personnes ciblées par l’enquête sont toutes des investisseurs actifs, elles ont toutes modifié leur profil d’investissement au cours des 10 dernières années et investiront au minimum 10 000 EUR (ou l’équivalent) au cours des 12 prochains mois.

 

J'aime cet article 541