Le ralentissement de la croissance ouvre la voie à un durcissement plus modéré de la politique monétaire et la dette émergente en devise locale commence à afficher un bon potentiel de rendement.

Par James Barrineau, Co-Head of Emerging Markets Debt

 

Les banques centrales des marchés émergents ont relevé leurs taux d’intérêt en réaction à la hausse de l’inflation. Il ne s’agit pas d’une bonne nouvelle pour les obligations, et compte tenu de la persistance de l’inflation, de nouvelles hausses sont à prévoir.

Toutefois, à mesure que la dynamique de croissance commence à s’essouffler, un durcissement plus modéré de la politique monétaire devient possible. Par ailleurs, le rendement moyen de la dette émergente en devise locale a augmenté de près de 100 points de base (pb) depuis le début de l’année.

2021.10.25.Schroders Local currency EM yields

Les marchés de la dette émergente semblent proches d’un point d’inflexion, où la probabilité de hausses de taux plus modérées va de pair avec des rendements attractifs. Parallèlement, les risques varient d’un pays à l’autre et restent essentiels.

La Russie ouvre la voie

La Russie a récemment surpris les marchés avec une hausse des taux de 25 pb, à 6,75%, inférieure au relèvement anticipé de 50 pb. Bien que le discours qui l’a accompagnée ait été «hawkis », c’est l’un des rares cas où le marché n’a pas montré de signe d’inconfort avec une trajectoire de politique monétaire moins agressive sur les marchés émergents.

La réaction précoce de la Russie à l’inflation, où la banque centrale a abaissé son taux directeur de 250 pb depuis février, couplée à une forte crédibilité, a porté ses fruits. Bien que l’inflation reste nettement au-dessus de l’objectif de 4%, à environ 7%, le marché mise clairement sur une trajectoire favorable à court terme. Le rendement à 10 ans est proche de 7%, ce qui commence à représenter une valeur décente.

Analyse des facteurs propres à chaque pays

Le Mexique pourrait emboîter le pas à la Russie et être le prochain pays à relever ses taux plus en douceur, après avoir surpris le marché avec une hausse de 25 pb en juin, suivi de 25 pb supplémentaires en août. L’anticipation par le marché de 100 pb supplémentaires est probablement excessive.

Les cycles de relèvement de taux au Pérou et au Chili devraient en revanche dépasser ce niveau, et la banque centrale colombienne semble particulièrement en retard également. La banque centrale du Brésil s’est montrée offensive, mais la hausse récente de l’inflation suggère qu’elle aurait probablement dû l’être encore plus, compte tenu du faible niveau de départ avec des taux nominaux de 2%. Ces pays profiteraient principalement de facteurs exogènes, tels que l’apaisement des pressions sur les produits alimentaires et sur les prix, devenant favorables.

En Asie, où la croissance économique ralentit déjà, les taux resteront bas, mais stables, demeurant attractifs par rapport aux marchés développés.

2021.10.25.EM tightening cycle

 


Information importante: Cette communication est destinée à des fins marketing. Ce document exprime les opinions de ses auteurs sur cette page. Ces opinions ne représentent pas nécessairement celles formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders. Ce support n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Le support n’est pas destiné à représenter une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de tout instrument financier. Il n’est pas destiné à fournir, et ne doit pas être considéré comme un conseil comptable, juridique ou fiscal, ou des recommandations d’investissement. Il convient de ne pas se fier aux opinions et informations fournies dans le présent document pour réaliser des investissements individuels et/ou prendre des décisions stratégiques. Les performances passées ne constituent pas une indication fiable des résultats futurs. La valeur des investissements peut varier à la hausse comme à la baisse et n’est pas garantie. Tous les investissements comportent des risques, y compris celui de perte du principal. Schroders considère que les informations de la présente communication sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Certaines informations citées ont été obtenues auprès de sources externes que nous estimons fiables. Nous déclinons toute responsabilité quant aux éventuelles erreurs commises par ou informations factuelles obtenues auprès de tierces parties, sachant que ces données peuvent changer en fonction des conditions de marché. Cela n’exclut en aucune manière la responsabilité de Schroders à l’égard de ses clients en vertu d’un quelconque système réglementaire. Les régions/secteurs sont présentés à titre d’illustration uniquement et ne doivent pas être considérés comme une recommandation d’achat ou de vente. Les opinions exprimées dans le présent support contiennent des énoncés prospectifs. Nous estimons que ces énoncés reposent sur nos anticipations et convictions dans des hypothèses raisonnables dans les limites de nos connaissances actuelles. Toutefois, aucune garantie ne peut être apportée quant à la réalisation future de ces anticipations et opinions. Les avis et opinions sont susceptibles de changer. Ce contenu est publié au Royaume-Uni par Schroder Investment Management Limited, 1 London Wall Place, London EC2Y 5AU. Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 1893220. Agréé et réglementé par la Financial Conduct Authority.