Pour les marchés boursiers, 2019 sera considérée comme l'une des meilleures de ces dernières années. La récession mondiale qui était intégrée dans les prix à la fin de l'année dernière ne s'est finalement pas matérialisée. Il convient également de noter que les valorisations sont revenues à leur niveau des années précédentes. La question est maintenant de savoir si cela se poursuivra en 2020.

Tout type d’accord entre les États-Unis et la Chine empêchera une nouvelle escalade du différend commercial dans un avenir prévisible. Un sentiment de sécurité accru sur les marchés pourrait briser la spirale de modération des investissements, de croissance en berne, de bénéfices réduits et, enfin, de licenciements. Soutenu par une politique monétaire qui montre clairement que la devise “plus bas pour plus longtemps” restera en vigueur, l’environnement favorable à un développement économique positif est bien en place. A nos yeux, sans un apaisement des tensions dans le conflit commercial, une politique monétaire accommodante ne suffit pas, à elle seule, pour accélérer l’économie. Nous pensons, qu’avec une solution au conflit commercial et une économie qui s’améliore en conséquence, une normalisation de la politique monétaire – même très lente – reste possible sans déclencher de crise immédiatement sur les marchés financiers.

A nos yeux, les marchés mondiaux ont déjà intégré cet environnement plus positif dans leurs prix. Si la stabilisation récente des indicateurs avancés, fondés sur des sondages, est suivie d’une amélioration durable du sentiment, cela pourrait conduire à une reprise de la croissance réelle. C’est selon nous très probable. L’écart entre les données de croissance fondamentales et la valorisation des actifs risqués disparaîtra automatiquement suite à une telle inversion de tendance. Par conséquent, nous prévoyons un potentiel de hausse supplémentaire sur les marchés boursiers. Un nouveau prolongement du cycle économique actuel entraînera inévitablement une valorisation plus élevée. Le rallye boursier qui a été manqué par de nombreux investisseurs se poursuivra. Nous ne nous attendons pas à ce que les spreads de taux augmentent dans ce contexte. Tant qu’il ne se passe rien sur le plan des taux d’intérêt, les obligations de sociétés continueront d’être soutenues.

Le seul facteur critique pour ce scénario est que l’inflation augmente plus vite que prévu. Dans ce type de situation, les banques centrales pourraient se trouver coincées entre la lutte contre l’inflation et celle contre la dette publique élevée. Mais nous pensons que les chances que cela se produise sont faibles. En résumé, en cas d’accord commercial, la valorisation des marchés financiers basée sur l’espoir pourrait devenir une réalité et même offrir un potentiel de hausse.

Ethna-AKTIV : une allocation multi-actifs très prometteuse en 2020

Le fonds Ethna-AKTIV a adopté un positionnement qui est précisément conçu pour tirer profit de la hausse anticipée des actifs risqués. En supposant que le différend commercial s’apaise, nous commencerons la nouvelle année avec une exposition aux actions supérieure à la moyenne, sans avoir à réduire notre allocation obligataire.

En termes de régions, nous continuerons d’être surpondérés dans les indices américains, car la croissance sous-jacente dans cette région reste supérieure. Toutefois, au cours de l’année, nous pourrions envisager d’augmenter l’allocation en titres européens.

Dans un contexte de taux d’intérêt bas et de croissance modérée, il existe peu d’alternatives aux investissements en actions. Notre portefeuille obligataire continuera à avoir une duration élevée via des obligations d’entreprises arrivant à maturité d’ici six à huit ans et une stratégie de superposition (overlay) opportuniste des contrats « futures » portant sur les taux d’intérêt. Nous continuerons de privilégier la grande qualité des émetteurs et, à quelques exceptions près, nous éviterons les secteurs à rendement élevé et non cotés.

Nous envisageons de maintenir l’allocation en or d’Ethna-AKTIV dans la fourchette haute de pourcentage à un chiffre.

En 2020, l’allocation en devises jouera également un rôle important dans le portefeuille. L’euro doit encore faire face à des problèmes structurels. C’est pourquoi nous conserverons nos positions en francs suisses et en dollars américains.

Ethna-DEFENSIV : des opportunités toujours intéressantes sur les marchés obligataires

Nous pensons qu’une hausse des taux d’intérêt est peu probable pour l’instant. Malgré la forte baisse des primes de risque sur les obligations d’entreprises, nous entrevoyons encore la possibilité d’un nouveau resserrement. Les entreprises que nous avons sélectionnées continueront de croître et de générer des profits stables à croissants. Ces sociétés ont profité des conditions de financement favorables en 2019 pour allonger considérablement la durée résiduelle moyenne de leur dette. Ils ne sont plus sous pression pour se refinancer et les investisseurs mondiaux parlent même d’une pénurie d’obligations avec des échéances résiduelles de court à moyen terme. C’est pourquoi nous avons réduit la duration du portefeuille obligataire d’Ethna-DEFENSIV et, dans les mois à venir, nous nous concentrerons davantage sur les placements à moyen terme. A côté des obligations d’entreprises, les obligations souveraines espagnoles nous semblent très intéressantes. Quant aux obligations d’entreprises, nous gardons l’œil sur les nouvelles émissions, car elles offrent des primes intéressantes par rapport aux obligations émises précédemment.

Ethna-DYNAMISCH : de nombreux facteurs plaident en faveur du maintien du marché haussier

Les marchés boursiers sont en train d’anticiper une reprise économique, y compris une hausse des bénéfices qui se reflètent déjà actuellement dans les prix. Dans le cas contraire, c’est-à-dire si le développement économique s’avère finalement faible, cela pourrait entraîner une baisse des marchés actions. Nous considérons actuellement que ce scénario est peu probable et nous nous attendons plutôt à ce que l’économie reprenne de la vigueur. La saison des résultats des entreprises a été bonne, même au sein du secteur manufacturier qui a offert des surprises positives pour sa majeure partie. À notre avis, il s’agit des premiers signes évidents d’une reprise imminente. Les indicateurs économiques s’améliorent également et ne sont plus à leur plus bas niveau historique.

Les marchés boursiers bénéficieront d’un soutien complémentaire de la part des taux d’intérêt. La forte baisse des rendements renforce l’attractivité des actions dont la valorisation peut être considérée comme moyenne dans le contexte historique. Si l’on compare ces valorisations avec le marché obligataire, le cours des actions est favorable et ces dernières sont donc particulièrement attractives pour les investisseurs. En 2020, le portefeuille d’Ethna-DYNAMISCH continuera de refléter cette opinion optimiste par le biais d’une allocation élevée en actions.

 


Informations réglementaires: Comme pour tout investissement dans les titres ou les actifs équivalents, les placements dans les fonds d’investissement comportent un risque de change et de cours. Conséquence : les prix des parts du fonds et la hauteur du revenu fluctuent et ne peuvent pas être garantis. Les coûts du placement influent sur sa performance réelle. L’atteinte des objectifs de placement ne peut pas être garantie. La seule base contraignante pour l’achat de parts sont les documents de vente officiels (documents d’information clé pour l’investisseur, prospectus et rapports), qui vous informent de manière approfondie sur les risques potentiels. Ces documents sont disponibles gratuitement auprès de la société de gestion ETHENEA Independent Investors S.A. et de la banque dépositaire, ainsi qu’auprès des différents agents payeurs et d’information nationaux. Toutes les informations publiées ici servent uniquement de description des produits et ne constituent pas des conseils de placement. Elles ne comportent pas d’offre de contrat de conseil, de contrat de renseignement, ni d’offre d’achat/vente de titres. Le contenu a été soigneusement recherché, compilé et vérifié. Aucune garantie ne saurait être assumée quant à leur justesse, leur exhaustivité ou leur exactitude. Les indications se réfèrent au passé et ne présagent pas d’évolutions futures. Le calcul tient compte des commissions de gestion et de banque dépositaire ainsi que de tous les autres frais imputables au fonds conformément à son règlement de gestion. L’évolution de la performance est calculée selon la méthode BVI, c’est-à-dire que la commission d’émission, les frais de transaction (comme les frais d’ordre ou de courtage) ainsi que les commissions de dépôt et autre frais d’administration ne sont pas compris dans le calcul. La performance du placement sera moindre compte tenu de la commission d’émission. Les évolutions de performance indiquées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. 12.12.2019