La récente flambée des prix de l'énergie a braqué tous les projecteurs sur la COP26, qui réunira dès dimanche les dirigeants internationaux sur les thèmes du climat et de l'énergie verte. Les partisans de l'énergie «brune» ont été prompts à imputer la flambée des prix de l'énergie à une décarbonisation trop hâtive de la production énergétique. Cependant, les pénuries d'énergie actuelles nous montrent qu'il est urgent de déployer plus rapidement les solutions d'énergies vertes et renouvelables ainsi que les infrastructures de stockage et de réseaux d'énergie qui vont avec. Les investissements dans les entreprises innovantes peuvent permettre d’amplifier ce processus et d’atténuer les effets néfastes sur les chaînes d'approvisionnement énergétique mondiales.

Par Elena Tedesco, gérante

 

Elena TedescoL’année 2021 a mis en évidence de vastes lacunes sur le marché mondial de l’énergie. Malgré l’augmentation constante de la production d’énergies renouvelables, celle-ci ne suffit pas à couvrir la demande croissante d’électricité, selon l’Agence internationale de l’énergie. En conséquence, la production d’électricité à partir du charbon a été utilisée pour combler le déficit cette année, inversant sa tendance à la baisse des deux dernières années, et portant ainsi un coup aux efforts de décarbonisation menés à grande échelle jusque-là.

Si les objectifs convenus dans le cadre de l’accord de Paris en 2015 sont censés rester à portée de main, tous les segments de notre économie doivent se décarboniser, ce qui nécessite des investissements importants. Selon la CNUCED, les objectifs mondiaux de réduction nette des émissions nécessitent un financement annuel de 5 à 7’000 milliards de dollars US jusqu’en 2030. Si le secteur public joue un rôle crucial à cet égard, il ne peut pas assumer seul cette tâche. Le secteur de l’investissement doit apporter sa contribution par le biais de la dette privée et publique ainsi que des fonds propres privés et publics. Investir dans des entreprises cotées en bourse qui fournissent des produits innovants pour répondre aux besoins de la transition énergétique verte les aide à améliorer leurs produits et services et à investir dans la recherche et le développement.

Les pénuries d’énergie actuelles ont propulsé les sociétés d’énergie solaire en haut de l’affiche car la technologie associée est le moyen le plus rapide d’accroître la production d’électricité tout en limitant l’utilisation du charbon. Par rapport aux sources d’énergie traditionnelles telles que le nucléaire et le gaz, les panneaux solaires sont relativement faciles à installer. Il en va de même pour les parcs éoliens terrestres.

La société israélienne Solaredge Technologies est un fabricant d’onduleurs solaires et un acteur important dans la course à la décarbonisation, notamment pour les applications de panneaux solaires résidentiels aux États-Unis et en Europe. Selon notre analyse, les émissions potentiellement évitées (PAE) de Solaredge s’élèvent à au moins 1,8 million de tonnes de CO2e en termes absolus.

L’énergie éolienne est un autre domaine important de la production d’énergie alternative. Vestas Wind Systems, par exemple, est une société pure play dans ce secteur. Basée au Danemark, l’entreprise est le leader mondial des turbines éoliennes terrestres et occupe également une position forte dans le domaine des turbines offshore. Elle est donc essentielle au développement du secteur mondial des énergies renouvelables. Selon notre analyse, les émissions potentiellement évitées (PAE) de Vestas sont de 150 millions de tonnes de CO2e.

En général, les bonnes entreprises combinent des opportunités de croissance structurelle avec une stratégie claire et la capacité de stimuler l’innovation. La capacité à mettre à l’échelle les technologies nouvelles et existantes crée un avantage concurrentiel indéniable.