La chronique obligataire de J.P. Morgan Asset Management.

Par Iain Stealey, International Chief Investment Officer of the Global Fixed Income, Currencies & Commodities Group

Le crédit «Investment Grade» s’est distingué en 2019. Compte tenu des incertitudes macroéconomiques persistantes et du récent resserrement des spreads, le rebond peut-il encore durer?

 

Fondamentaux

La guerre commerciale est restée au centre des préoccupations sur les marchés: les données macroéconomiques se détériorent et l’incertitude s’amplifie. Il est de plus en plus difficile de prévoir le moment de la prochaine récession, ce qui devrait avoir un impact particulièrement négatif sur les tranches les moins bien notées des marchés du crédit. Un optimisme prudent envers le crédit « Investment Grade » semble néanmoins justifié. Bien que l’endettement soit élevé par rapport aux niveaux historiques (une préoccupation majeure des investisseurs l’an dernier), les entreprises semblent avoir fourni des efforts concertés pour améliorer leurs bilans. Dans la tranche BBB (qui inquiète tout particulièrement les investisseurs), de nombreuses entreprises ont réduit leur dette en 2019 et le ratio d’endettement brut médian s’est stabilisé à environ 2,6x ces derniers mois. Parallèlement, les ratios de couverture des intérêts sont très sains à environ 10x, les entreprises étant largement en mesure d’assurer le service de leur dette. Cela est encourageant : la dernière fois que l’endettement se situait à des niveaux semblables en 2001/2002, le ratio de couverture des intérêts était beaucoup plus bas.

Valorisations quantitatives

Les crédits «Investment Grade» ont progressé de 14,2% depuis le début de l’année (et ont gagné 3,4% rien qu’en août). La surperformance (c’est-à-dire la performance attribuable aux spreads de crédit) est relativement limitée: 3,7% depuis le début de l’année et -1,0% depuis le début du mois. Cette surperformance plutôt restreinte reflète la baisse radicale des taux de référence. Le crédit «Investment Grade» fait partie des principaux bénéficiaires du rebond mondial des actifs sensibles aux fluctuations des taux d’intérêt, au titre duquel les taux américains à dix ans ont perdu 120 points de base (pb) depuis le début de l’année. À supposer que les incertitudes macroéconomiques persistent, les taux pourraient encore baisser, ce qui soutiendrait les crédits de haute qualité. Compte tenu des performances robustes dégagées cette année, les investisseurs semblent en droit de se demander combien de temps le rebond pourra encore durer. Toutefois, bien que les spreads aient diminué de 33 pb depuis le début de l’année, leur resserrement pourrait se poursuivre, après un creusement de 12 pb en août (toutes les données s’entendent au 28 août).

Facteurs techniques

La baisse des taux pousse les investisseurs à se mettre en quête de rendement dans tous les segments des marchés obligataires. Vu l’incertitude qui entoure les conditions fondamentales, cette dynamique stimule la demande de crédit de qualité supérieure. Les fonds «Investment Grade» ont enregistré une collecte de plus de 10 milliards de dollars cette année, reflétant la vigueur de la demande, tandis que l’offre nette s’affiche en baisse de 18% sur un an. Globalement, nous ne prévoyons pas de hausse de l’offre en septembre en raison de facteurs saisonniers, d’autant plus que les récentes émissions n’ont pas été particulièrement bien accueillies (la performance du marché secondaire s’est avérée médiocre après les nouvelles émissions, en dépit de primes plus élevées qu’à l’ordinaire). Néanmoins, la quête mondiale de crédits de haute qualité offrant des rendement positifs devrait apporter un soutien pour le moment.

Le rallye de la duration a été bénéfique au crédit Investment Grade en 2019
Source: J.P.Morgan Asset Management ; données au 28 août 2019.

Quelles implications pour les investisseurs obligataires?

Les obligations de qualité supérieure profitent toujours d’une demande soutenue grâce à la stabilité des fondamentaux de crédit et au surplus de rendement honorable qu’elles offrent par rapport aux emprunts d’Etat, dont les taux ne cessent de baisser. Si les conditions actuelles se maintiennent – et nous ne voyons pas comment les tensions commerciales pourraient soudainement disparaître – la baisse des taux est appelée à se poursuivre et la classe d’actifs devrait profiter de l’élément de la duration. Si les données macroéconomiques venaient à s’améliorer de manière significative (sous l’effet par exemple d’un net apaisement des tensions commerciales), les taux de référence pourraient remonter, ce qui effacerait une partie de cette performance, qui devrait néanmoins rester positive. Pour l’heure, certains segments du crédit «Investment Grade» constituent une alternative de qualité aux emprunts d’Etat.

 


Cette communication commerciale et les opinions qu’elle contient ne constituent en aucun cas un conseil ou une recommandation en vue d’acheter ou de céder un quelconque investissement ou intérêt y afférent. Toute décision fondée sur la base des informations contenues dans ce document sera prise à l’entière discrétion du lecteur. Les analyses présentées dans ce document sont le fruit des recherches menées par J.P. Morgan Asset Management, qui a pu les utiliser à ses propres fins. Les résultats de ces recherches sont mis à disposition en tant qu’informations complémentaires et ne reflètent pas nécessairement les opinions de J.P.Morgan Asset Management. Sauf mention contraire, toutes les données chiffrées, prévisions, opinions, informations sur les tendances des marchés financiers ou techniques et stratégies d’investissement mentionnées dans le présent document sont celles de J.P. Morgan Asset Management à la date de publication du présent document. Elles sont réputées fiables à la date de rédaction. Elles peuvent être modifiées sans que vous n’en soyez avisé. Il est à noter par ailleurs que la valeur d’un investissement et les revenus qui en découlent peuvent évoluer en fonction des conditions de marché et que les investisseurs ne sont pas assurés de recouvrer l’intégralité du montant investi. La performance et les rendements passés ne préjugent pas forcément des résultats présents ou futurs. Aucune certitude n’existe quant à la réalisation des prévisions. J.P. Morgan Asset Management est le nom commercial de la division de gestion d’actifs de JPMorgan Chase & Co et son réseau mondial d’affiliés. Dans les limites autorisées par la loi, vos conversations sont susceptibles d’être enregistrées et vos communications électroniques contrôlées dans le but de vérifier leur conformité à nos obligations juridiques et règlementaires et à nos polices internes. Les données personnelles seront collectées, stockées et traitées par J.P. Morgan Asset Management dans le respect de la Politique de confidentialité disponible sur le site www.jpmorgan.com/emea-privacy-policy . Cette communication est publiée en Europe (hors Royaume-Uni) par JPMorgan Asset Management SARL (Europe), 6 route de Trèves, L-2633 Senningerberg, Grand-Duché de Luxembourg, R.C.S. Luxembourg B27900, capital social EUR 10.000.000.