Le coronavirus laisse des traces à bien des égards. La vie publique, l'économie et les marchés des capitaux ont été durement touchés.

“Nous assistons actuellement à un cygne noir typique dans toute son ampleur avec ses conséquences”, déclare Michael Blümke, l’un des Gestionnaires de Portefeuille en chef du fonds Ethna-AKTIV, le fonds phare d’Ethenea. L’impact économique causé par la propagation mondiale du virus et les mesures prises pour le contenir laissent peu de doutes sur le fait qu’une récession mondiale n’est plus probable, mais certaine.

Selon M. Blümke, le coronavirus lui-même n’est pas responsable de la détérioration de la situation économique – ce sont plutôt les contre-mesures mises en œuvre jusqu’à présent: “Il est impératif que les mesures monétaires soient suivies par des plans de relance gouvernementaux. Même si ces mesures ne prendront effet qu’avec le temps, un engagement clair à cet égard pourrait être suffisant pour calmer les marchés des capitaux. D’ici là, nous nous attendons à ce que les actifs risqués demeurent très volatils”.

Nous allons également surmonter cette situation de crise

Cependant, nous observons également du mouvement à d’autres niveaux: dans la situation actuelle de marché, tous les investisseurs sont en train de réduire drastiquement leurs positions, toutes les catégories d’actifs confondues. “Il y a actuellement un processus de deleveraging (ou, autrement dit, de réduction massive du risque). Quels que soient les actifs concernés, tout est vendu. Nous sommes passés par une phase similaire en 2008, et elle est de retour”, déclare Luca Pesarini, l’un des Gestionnaires de Portefeuille en chef du fonds Ethna-AKTIV et, également, Président du Conseil d’Administration d’Ethenea.

Néanmoins, M. Pesarini est convaincu que, comme ce fut le cas lors la crise financière de 2008, il sera en mesure de traverser cette phase difficile grâce à un positionnement bien pensé: “Chez Ethenea, nous avons surmonté la crise financière avec des pertes limitées et nous surmonterons également la situation de crise actuelle. Nous souhaitons maintenir notre liquidité, nous garderons une approche défensive et ne prendrons aucun risque inutile. Toutefois, une liquidation forcée est hors de question pour nous – cela n’est pas favorable aux prix des actions et des obligations”.

Obligations de haute qualité et US dollar

Au sein du fonds Ethna-AKTIV, Blümke et Pesarini se concentrent actuellement sur un portefeuille bien positionné, en privilégiant les obligations de haute qualité. Bien que, ces dernières semaines, même des valeurs refuges telles que les obligations d’État et l’or aient été revendues, aux yeux des experts, il devrait s’agir d’un effet temporaire qui va s’inverser. “Le moment n’est pas opportun pour revenir aux actifs risqués. Dès que d’autres mesures seront mises en œuvre et qu’une reprise du marché du crédit se fera sentir, nous pourrons rapidement reconstituer notre exposition aux actions par le biais de nos produits dérivés”, déclare M. Blümke.

À l’heure actuelle, nous sommes plus susceptibles de voir des opportunités via la gestion des taux d’intérêt et encore plus à travers les devises. Plus précisément, le dollar américain et le franc suisse sont intéressants. “Le dollar américain, en particulier, s’est révélé être une valeur refuge au cours des derniers jours. Nous voyons ici un potentiel de hausse supplémentaire et nous continuerons à surpondérer le dollar américain en conséquence”, déclare M. Pesarini.

 

Plus d’informations sur les fonds Ethna