Les graphes macroéconomiques sélectionnés et commentés par Nicolas Blanc, Responsable de l'Allocation chez Ellipsis AM.

US: Inscriptions au chômage et créations d’emplois

Emploi US : toujours aussi robuste

La hausse des NFP de 304k représente quasiment le double des attentes des économistes. Même si le mois précédent a été révisé nettement à la baisse, la somme sur les deux mois fait apparaitre un gain de 50k. La rémunération horaire a déçu séquentiellement mais, en raison d’une révision du mois précédent, le glissement reste au niveau robuste de +3,2%.

Cette performance du marché de l’emploi, alors même que le shutdown était en cours, est assez troublante quand on la rapporte à la décision de la Fed d’interrompre sa hausse des taux. On observe d’ailleurs sur le marché des swaps d’inflation une hausse très nette depuis le début de l’année, hausse que ce dernier chiffre est venu également alimenter.

 

France: variations trimestrielles du PIB

France : bonne surprise sur le PIB

Les indicateurs avancés et les développements de la crise des gilets jaunes avaient fait redouter le pire pour l’activité française au T4. La publication de l’estimation flash à 0,3% a donc été une bonne nouvelle, qui porte à 1,5% la croissance annuelle. On notera néanmoins une baisse marquée de la demande finale domestique (décomposée sur le graphe en consommation et investissement), qui a été compensée au dernier trimestre par une forte performance des exportations (contribution de 0,22).

Si les signaux avancés sont toujours négatifs, il est probable que l’on assiste ce trimestre à un supplément de dépenses publiques et de consommation grâce aux mesures prises en réponse aux troubles sociaux.

 

Chine: PMI Markit et officiel

Baisse du PMI manufacturing Chinois

Alors que le PMI officiel avait très légèrement progressé, le PMI « Caixin » a subi en janvier une baisse de 1,4 pts, à 48,3, son niveau le plus bas depuis deux ans. L’ensemble de ses composants pointe vers une croissance plus faible : la production baisse de 2,2, les nouvelles commandes de 2,5 et les prix de vente et d’achat de 0,5 et 0,8, respectivement. A l’inverse, les commandes à l’export se redressent (à 50,4), bonne nouvelle mais qui souligne la faiblesse de la demande intérieure.

La différence entre les échantillons des deux enquêtes peut expliquer la divergence observée : Caixin est plus tournée vers les entreprises de taille moyenne que l’enquête officielle. La baisse pourrait être liée aux conditions plus difficiles de financement, problème auquel les autorités tentent de remédier.

 

Italie: variations trimestrielles du PIB

L’Italie en « récession technique »

Après s’être contracté de 0,1% au T3, le PIB italien affiche -0,2% au dernier trimestre. Ce piètre résultat devrait mettre la coalition au pouvoir sous pression, notamment la Lega, qui garde des liens avec les milieux d’affaires du nord de l’Italie. Si l’environnement extérieur a probablement accentué les difficultés, les premières bravades du gouvernement contre Bruxelles ont fait flamber les taux, ce qui, comme la dernière enquête de la BCE le montrait clairement, a resserré des conditions de crédit, déjà moins généreuses que dans les pays « core ».

Après avoir transigé avec l’UE, il sera plus délicat de mettre en place un soutien budgétaire rapide, d’autant que les partis au pouvoir sont certainement concentrés sur les élections.