Les graphes macroéconomiques sélectionnés et commentés par Nicolas Blanc, Responsable de l’Allocation chez Ellipsis AM.

Allemagne: la baisse des indicateurs avancés se poursuit

Allemagne: Indicateurs avancés et croissance

La composante attentes de l’enquête IFO en Allemagne ne donne aucun signe de répit. Publié à 94,2, elle dément les prévisions de près de 3 points. Elle confirme malheureusement le message du PMI Manufacturing, publié lui aussi cette semaine, pour la première fois depuis fin 2014 sous la barre des 50. Le ratio des commandes sur stocks s’est également dégradé.

Les difficultés du secteur automobile sont bien sûr en cause mais également le ralentissement de la demande chinoise. Devant la morosité persistante des entreprises, le gouvernement pourrait (il ne s’agit encore que de rumeurs) abaisser sa prévision de croissance pour 2019 de 1,8% à seulement 1,0%.

La BCE se laisse du temps pour évaluer la situation

Eonia implicite 6 mois dans 6 mois

Les taux de la BCE et sa «guidance» sont restés inchangés suite à la réunion de cette semaine mais Mario Draghi a dégradé ses attentes en matière économique en déplaçant la balance des risques à la baisse. La banque centrale, qui vient d’arrêter son programme d’achat, ne veut pas se précipiter pour prendre des mesures inverses. Ainsi, la question des TLTRO, auxquels s’attendait le marché, n’a apparemment pas été évoquée dans la réunion. Le graphe, qui représente le taux d’un swap 6 mois dans 6 mois contre l’Eonia, montre que le marché n’est pas convaincu par la guidance de la BCE, puisqu’il fait ressortir une très faible probabilité de hausse des taux après l’été.

US : rebond du PMI manufacturing Markit

US: PMI manufacturing Markit et ISM

Après plusieurs publications d’indicateurs avancés en baisse les semaines passées (et notamment le Philly Fed), le rebond du PMI Manufacturing Markit est une nouvelle rassurante. Le composite a progressé de 53,8 à 54,9 en janvier. A noter que l’indice service n’a que très marginalement reculé (de 54,4 à 54,2), ce qui est surprenant dans le contexte du shutdown. Les composantes nouvelles commandes, production et emplois sont toutes en progression. Le message est donc cohérent avec celui des inscriptions au chômage, qui ont enregistré une baisse cette semaine. On voit que l’écart de situation conjoncturelle entre les US et la zone euro, déjà élevé, a tendance à se creuser encore.

Chine: l’activité tient bon

Chine: PIB, ventes au détail, investissements et production industrielle

Dans un contexte de révision à la baisse des attentes et de craintes larvées de ralentissement, la série de hard data publiée cette semaine est apparue comme une bonne nouvelle. Le PIB du T4 a réalisé +6,4% y/y, en ligne avec le consensus. La production industrielle a progressé de 5,7% et l’emploi est stable, avec un taux de chômage à 4,9% (4,7% pour les villes principales). Ces chiffres font suite à des publications assez positives de l’agrégat de financement de l’économie. La PBoC a poursuivi récemment une politique d’assouplissement, avec des mesures visant à favoriser l’émission de fonds propres bancaires de type AT1 et des ajustements des règles de réserves permettant de libérer de la capacité de crédit supplémentaire.

 

Source : Ellipsis AM, Bloomberg, Markit