Le COVID-19 touche tout le monde et rend les soins contre le cancer encore plus difficiles. Au milieu de cette crise sanitaire, les patients sont confrontés à un stress supplémentaire avec des visites limitées de la famille et des amis, des inquiétudes quant à l'implication de l'hôpital dans les soins des patients COVID-19 ou simplement la peur de contracter le virus. Toutes sortes de ressources et d'aides sont désormais plus que nécessaires pour soutenir les patients atteints de cancer.Les professionnels de la santé et les chercheurs en oncologie ne font pas de pause et sont en première ligne pour aider leurs patients. Une fondation basée à Genève, CANSEARCH, travaille à l'amélioration des traitements existants pour les cancers de l'enfant grâce à l’étude du profil génétique des enfants. Nous les avons rencontrés avant l'épidémie et avons voulu partager avec vous leurs travaux et leur combat.

20 %, c’est encore trop: rejoignez la lutte contre les cancers de l’enfant

Chaque année, 300’000 enfants reçoivent un diagnostic de cancer. Les traitements existants sont efficaces pour 80 % d’entre eux, mais les cancers restent la première cause de décès par maladie.

Un taux de survie de 80% est élevé par rapport aux adultes. Cependant, environ 20% des enfants décèdent encore à cause des effets toxiques des traitements et des rechutes. Même si l’enfant survit, c’est souvent au prix de traitements lourds. Les effets secondaires peuvent également persister à l’âge adulte, entraînant parfois des handicaps à vie/irréversibles. Les traitements actuels pour les adultes (radiothérapie, chimiothérapie, thérapie cellulaire) sont également efficaces chez les enfants, mais les doses sont souvent inadéquates.

En Suisse, il y a 250 nouveaux cas chaque année. Chez les enfants (moins de 15 ans), il existe 60 types de cancers, dont la plupart sont considérés comme des maladies rares. La leucémie, les tumeurs cérébrales et les lymphomes sont parmi les cancers les plus fréquents. Les entreprises biopharma ne sont pas disposées à investir dans un tel créneau, et par conséquent, moins de 2% des fonds consacrés à la recherche sur le cancer vont aux cancers pédiatriques. Il est aujourd’hui plus que nécessaire d’améliorer l’efficacité et la sécurité des traitements disponibles.

L’objectif de CANSEARCH, une fondation basée à Genève, vise à augmenter les taux de survie dans les cancers pédiatriques en minimisant la toxicité des médicaments et les rechutes. Depuis 2011, CANSEARCH travaille à l’adaptation du dosage des traitements existants au profil génétique de l’enfant.

Comment?

Au laboratoire de recherche CANSEARCH, avec le soutien des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) et de la Faculté de médecine de l’Université de Genève, des chercheurs et des cliniciens étudient le rôle du génome dans la réponse aux médicaments (pharmacogénomique). Ils mettent en œuvre leurs recherches pour proposer aux enfants des plans de traitement personnalisés.

Le laboratoire de recherche CANSEARCH mène depuis huit ans une étude pour démontrer l’importance d’adapter la dose de l’agent chimiothérapeutique, le Busulfan, au profil génétique des enfants recevant une greffe de cellules souches hématopoïétiques (GCSH). La GCSH est la norme de soins pour traiter certains types de cancer comme la leucémie.

Pourquoi le même médicament a-t-il un effet différent selon le profil génétique de l’enfant?

En raison du métabolisme unique de chacun d’entre nous. Dans cette étude, plusieurs gènes liés à la métabolisation du Busulfan ont été identifiés.

L’information portée par le gène est convertie en une protéine fonctionnelle, dans ce cas, en enzymes. L’enzyme est responsable de la métabolisation (la dégradation) du médicament, et donc de son élimination de l’organisme. Les enzymes produites peuvent varier considérablement d’un patient à l’autre. Avec une quantité moindre d’enzymes, le médicament est métabolisé trop lentement et reste plus longtemps dans le sang, ce qui peut devenir toxique pour les enfants. Avec une quantité élevée d’enzymes, le médicament est métabolisé trop rapidement et la concentration du médicament nécessaire dans le sang peut ne pas être atteinte (aucune efficacité), ce qui entraîne davantage de rechutes.

Le laboratoire de recherche CANSEARCH a pu démontrer que des différences génétiques (polymorphismes) dans certains gènes, qui contrôlent la production des enzymes impliquées dans le métabolisme du Busulfan, sont responsables de l’efficacité et de la toxicité de cet agent.

Les gènes semblent avoir une influence sur la réponse au traitement et sur les effets secondaires (maladie veino-occlusive, maladie du greffon contre l’hôte, cystite hémorragique, syndrome d’obstruction sinusoïdale).

Les différences de ces gènes entre les individus sont comparées, dans le but de développer un outil de diagnostic qui les reconnaît. L’outil de diagnostic permettra de définir la bonne dose de médicament et, finalement, de sauver plus de vies.

Nous vous invitons à découvrir le site de la fondation où vous pourrez trouver tous les projets et les événements qu’elle organise.

 

 


A propos d’AtonRâ Partners : AtonRâ Partners est une société de gestion de fortune, fondée en 2004, dont le siège social est à Genève, constituée en société de droit suisse, dûment agréée par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) en vertu de la loi suisse sur les placements collectifs de capitaux. AtonRâ Partners est un gestionnaire de fortune de conviction qui combine la recherche industrielle et scientifique avec l’analyse financière. AtonRâ Partners se concentre sur des tendances à long terme suffisamment puissantes pour être transformées en portefeuilles d’actions thématiques.

Ce rapport a été produit par l’unité responsable de la recherche en investissement (unité de recherche) d’AtonRâ Partners et vous a été envoyé par les représentants commerciaux de la société. En tant que société active au niveau international, AtonRâ Partners SA peut être soumise à un certain nombre de dispositions lors de l’élaboration et de la diffusion de ses documents de recherche en investissements. Ces dispositions comprennent les Directives sur l’indépendance de la recherche financière émises par l’Association suisse des banquiers. Bien qu’AtonRâ Partners SA estime que les informations fournies dans ce document sont basées sur des sources fiables, elle ne peut assumer la responsabilité de la qualité, de l’exactitude, de l’actualité ou de l’exhaustivité des informations contenues dans ce rapport. Les informations contenues dans ces publications sont exclusivement destinées à une clientèle composée de professionnels ou d’investisseurs qualifiés. Elles vous sont envoyées à titre d’information et ne peuvent être divulguées à un tiers sans l’accord préalable de AtonRâ Partners. Bien que tous les efforts raisonnables aient été faits pour s’assurer que les informations contenues ne sont pas fausses ou trompeuses au moment de leur publication, aucune déclaration n’est faite quant à leur exactitude ou leur exhaustivité et elles ne doivent pas être considérées comme telles. Les performances passées ne sont pas indicatives et ne constituent pas une garantie de résultats futurs. Des pertes d’investissement peuvent survenir, et les investisseurs peuvent perdre tout ou partie de leur investissement. Les indices cités dans le présent document ne sont fournis qu’à titre d’exemple de la performance générale du marché et aucun indice n’est directement comparable à la performance passée ou future du certificat. Il ne faut pas supposer que le certificat investira dans des titres spécifiques qui composent un indice, ni qu’il existe une corrélation entre les rendements du certificat et ceux d’un indice. Tout matériel qui vous est fourni est destiné uniquement à des fins de discussion et ne constitue pas une offre ou une sollicitation concernant l’achat ou la vente d’un titre quelconque et ne doit pas être utilisé par vous pour évaluer les avantages d’un investissement dans des titres quelconques. Les produits décrits dans le présent document ne peuvent être directement ou indirectement offerts ou vendus aux États-Unis d’Amérique ou par des ressortissants américains.