De façon générale, les valeurs technologiques (et associées) ont surperformé le marché en raison de leur profil de croissance séculaire.

Par David Older, Head of Equities

 

Le relèvement devrait être modéré et l’on s’attend à des pressions déflationnistes durables, si bien que la valeur et le niveau d’endettement devraient rester sous pression. Une fois l’économie stabilisée, d’énormes écarts pourraient apparaître entre les entreprises qui ont survécu et gagné des parts de marché et celles qui n’ont ont pas tenu le choc. Nous nous concentrons sur la croissance séculaire et sur les entreprises qui affichent un bilan solide, à savoir les secteurs des technologies, de la consommation discrétionnaire, de la FinTech et des soins de santé.

Certains segments du secteur des technologies observeront une accélération des tendances

En 2019, les dépenses globales en technologie ont représenté 5% du PIB mondial. D’ici 2030, ce niveau devrait doubler à plus de 10% du PIB.

L’un des effets majeurs de la crise a été l’accélération de la tendance des «consommateurs connectés». Première conséquence: une nette hausse de la demande dans le commerce électronique, en plein essor, comme en atteste le développement du marché des courses en ligne, qui affichait jusque-là une faible pénétration. La crise du Covid-19 a accéléré la progression vers la rentabilité pour ces entreprises grâce à l’acquisition de nouveaux clients pour un coût de prospection très faible.

L’un des domaines affectés par la numérisation est le paiement. Cette croissance est stimulée par le commerce électronique et de nouvelles habitudes de consommation, mais aussi par le contexte sanitaire, la nécessité de limiter les contacts physiques dans les supermarchés ayant abouti à un plus grand recours aux paiements électroniques.

Essor des géants chinois du secteur des technologies

La Chine abrite un vivier d’opportunités dans les principales tendances technologiques. Le pays affiche les meilleures performances au monde depuis le début de l’année et occupe une position plutôt enviable par rapport au reste du monde. Parmi les tendances à long terme de la nouvelle économie chinoise, on peut citer les opportunités dans le segment du commerce électronique, dans les centres de données, ainsi que dans le secteur des technologies/soins de santé avec des investissements dans une plateforme médicale en ligne.

Autres facteurs

Les services aux consommateurs recourant aux technologies pour recueillir des données afin de mieux connaître les clients affichent de bonnes performances qui devraient se maintenir à l’avenir. La vitesse de transmission des données est essentielle pour comprendre et tirer parti des tendances de consommation. Ces entreprises bénéficient d’un accès direct aux habitudes des consommateurs et peuvent s’adapter rapidement au comportement d’achat, aiguisant ainsi leur compétitivité. Les données ne sont pas seulement utiles pour les acteurs du commerce électronique. De fait, toutes les plateformes numériques ont un net avantage en matière d’exploitation des données par rapport aux entreprises classiques.

Les entreprises technologiques s’imposent donc comme la force vive de l’économie en temps de crise, aidant les consommateurs à composer avec la situation depuis chez eux. Les régulateurs devraient donc se garder de s’en prendre à elles, qui sont considérées comme indispensables à la société, même si la protection des données personnelles restera une préoccupation centrale.

Par ailleurs, dans le secteur des technologies, les fusions et acquisitions sont remises en question à moyen terme, et il est peu probable d’assister à des fusions entre des acteurs majeurs.