ARYZTA : pas de surprise, bonne surprise

Enguerrand Artaz, Analyste Cross Asset, La Financière de l’Echiquier

L’actu

Le spécialiste de la boulangerie surgelée a publié des résultats annuels sans surprise particulière ce qui, compte tenu des récents déboires du groupe, constitue une bonne nouvelle.

 

Notre analyse

L’excédent brut d’exploitation (EBE) ajusté ressort à 302 millions d’euros contre des perspectives à 300 millions (revues à la baisse sur l’exercice, en janvier et en mai). La société attend une croissance de l’EBE de 5 à 10% sur l’exercice 2019, et vise à moyen terme une marge brute d’exploitation de 12 à 14% (le standard de l’industrie) contre 8,8% cette année.

Ces nouvelles sont légèrement positives, même si le crédit du management en termes de prévisions est dorénavant extrêmement bas, et confirment que le plan de restructuration permettra 90 millions d’économies sur la base de coûts à horizon 2021.

La société confirme également l’augmentation de capital à hauteur de 800 millions d’euros maximum (garantie par les banques), avec pour objectifs le désendettement, l’investissement dans le business et la réorganisation ainsi que la vente d’actifs, notamment PICARD, dans des conditions normales. Celle-ci sera exécutée en novembre sous réserve d’approbation en assemblée générale.

 

En conclusion

Le business nous semble stabilisé, c’est la principale bonne nouvelle. Le plan de modernisation et de restructuration doit permettre à ARYZTA de revenir au même niveau de rentabilité que ses pairs, ce qui nous semble cohérent.

Le seul élément discutable est le montant élevé de l’augmentation de capital. Il pourrait être contesté par certains actionnaires lors de l’assemblée générale. Selon nous, le management souhaite définitivement tourner la page du surendettement, avec une marge de sécurité pour l’avenir. De plus, malgré cet exercice catastrophique, la société a connu en 2018 une génération de flux de trésorerie disponible nulle (et non négative) et d’un montant de 90 millions d’euros, si l’on tient compte les dividendes de PICARD.

Nous conservons dans Echiquier Value Euro et Echiquier Agressor.

 

J'aime cet article 26