VIRBAC, des résultats très encourageants.

Enguerrand Artaz, Analyste Cross Asset, La Financière de l’Echiquier

L’actu

Le spécialiste français de la santé animale publie des résultats 2018 supérieurs à nos anticipations, tant sur la croissance et la rentabilité que sur le désendettement.

 

Notre analyse

Le chiffre d’affaires ressort en croissance organique de 4,5%, tandis que la rentabilité s’améliore avec une marge opérationnelle en progression de 130 points de base. Le désendettement se poursuit, avec une dette nette qui représente 3,5 fois l’EBITDA, bien inférieur au covenant bancaire, fixé à 4,25 fois l’EBITDA. Les devises gâchent un peu la fête (avec un impact négatif de 32 millions d’euros sur le chiffre d’affaires) mais la dynamique est bonne et le nouveau management est au rendez-vous sur les sujets clefs: redressement aux Etats-Unis, désendettement et croissance dans les pays émergents.

La majeure partie du levier sur les résultats est encore devant nous. Les Etats-Unis ont généré un EBIT négatif de 2 millions en 2018, en nette amélioration par rapport aux 14 millions de 2017. Sur cette zone, un EBIT à 15 millions en vitesse de croisière est envisageable. Au Chili, seule zone en décroissance organique, on note un point bas sur l’activité très cyclique de la vente d’antibiotiques pour l’aquaculture. Nos estimations portent ainsi un EBIT de 110 millions en 2020 contre 88 millions cette année.

 

En conclusion

Avec une marge opérationnelle attendue à 11% en 2019 et à 15% en 2022, les objectifs du management de VIRBAC vont dans ce sens. De plus, le risque de bilan semble désormais bien contrôlé. Nous conservons nos positions au sein d’Echiquier Entrepreneurs, dans notre catégorie «retournement/situation spéciale».