Les restrictions anti-covid, les goulets d’étranglement de la chaîne d'approvisionnement, les inondations, les pénuries d’énergie et les tensions sur le marché de l’immobilier ont entraîné un ralentissement de l'activité au T3. Le gouvernement pourrait être contraint d'agir.

Par David Rees, Economiste en chef des marchés émergents

 

David ReesLa faiblesse de la croissance économique au troisième trimestre et la perte de confiance dans le secteur de l’immobilier ont contraint les responsables politiques à intervenir ces dernières semaines. Le temps nous dira si les mesures sporadiques annoncées jusqu’alors vont enrayer la chute de l’activité. De nouvelles mesures d’assouplissement monétaire semblent désormais probables si les indicateurs d’activité à haute fréquence continuent de se détériorer, notamment dans le secteur immobilier.

Pourquoi l’économie chinoise a ralenti plus que prévu au T3

Les données publiées par le National Bureau of Statistics (NBS) montrent que l’économie chinoise n’a guère progressé au troisième trimestre. La production n’a augmenté que de 0,2% en glissement trimestriel, corrigée des variations saisonnières, ce qui signifie que le taux de croissance annuel du PIB a reculé à 4,9%, contre 7,9% au deuxième trimestre.

La croissance a ralenti plus que prévu, plusieurs problèmes ayant freiné l’activité au cours du trimestre. La tolérance zéro face à l’épidémie de variant Delta a vu le gouvernement imposer des restrictions d’activité au début du trimestre, aggravées par des goulets d’étranglement dans les chaînes d’approvisionnement manufacturières et par les inondations régionales. Plus récemment, des pénuries d’électricité et des tensions dans le secteur de l’immobilier ont également pesé sur la croissance. Cela s’est traduit par un essoufflement généralisé, la croissance des investissements en immobilisations, de la production industrielle et des ventes de détail ayant décéléré.

Ces pressions s’atténuent-elles?

Il semble que l’impact de l’épidémie de variant Delta sur l’activité ait commencé à se dissiper vers la fin du troisième trimestre. Les données mensuelles d’activité du mois de septembre, publiées parallèlement à l’ensemble des comptes nationaux, montrent que la croissance des ventes de détail a rebondi à 4,4% en glissement annuel en septembre, contre 2,5% en glissement annuel en août. Le secteur des services restera vulnérable aux chocs périodiques tant que la politique de tolérance zéro du gouvernement restera en place.

Le gouvernement a décidé d’atténuer la crise énergétique en libéralisant le secteur et en ordonnant aux exploitants miniers d’augmenter leur production de charbon, mais les prix du charbon ont continué à grimper dans le pays. Ainsi, même si les coupures totales sont évitées à l’avenir, les fabricants sont à tout le moins confrontés à la perspective d’une forte hausse des prix de l’électricité à un moment où le contexte de demande semble défavorable.

Parallèlement, les autorités ont également commencé à prendre des mesures pour apaiser les tensions dans le secteur immobilier. La semaine dernière, les responsables de la banque centrale de Chine ont annoncé que les problèmes d’Evergrande étaient contrôlables et semblaient indiquer que les banques avaient montré trop de zèle à imposer des conditions financières plus restrictives.

De nouvelles mesures de relance pourraient-elles suivre?

Reste à savoir si ces mesures suffiront à relancer l’activité au quatrième trimestre. Mais, comme nous l’affirmons depuis quelque temps, la situation générale montre que l’économie chinoise connaît désormais un ralentissement cyclique.

Les indicateurs avancés ont commencé à baisser vers la fin de l’année dernière, notamment l’impulsion du crédit — qui mesure la croissance du crédit en proportion du PIB — et la masse monétaire réelle M1 (qui représente la valeur des composantes les plus liquides de la masse monétaire, comme la monnaie en circulation et les dépôts à vue). Cette évolution signalait un ralentissement de la croissance au second semestre de cette année.

Les données publiées la semaine dernière ont montré que la croissance du crédit était toujours faible en septembre, indiquant que les conditions économiques sous-jacentes devraient rester défavorables au moins jusqu’à la mi-2022.

En conséquence, les chiffres de l’activité devraient continuer à surprendre à la baisse. Le gouvernement commençant à s’inquiéter du ralentissement de l’activité économique, cela augmente la probabilité d’un soutien politique plus significatif au cours des prochains mois.

 


Information importante: Cette communication est destinée à des fins marketing. Ce document exprime les opinions de ses auteurs sur cette page. Ces opinions ne représentent pas nécessairement celles formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders. Ce support n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Le support n’est pas destiné à représenter une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de tout instrument financier. Il n’est pas destiné à fournir, et ne doit pas être considéré comme un conseil comptable, juridique ou fiscal, ou des recommandations d’investissement. Il convient de ne pas se fier aux opinions et informations fournies dans le présent document pour réaliser des investissements individuels et/ou prendre des décisions stratégiques. Les performances passées ne constituent pas une indication fiable des résultats futurs. La valeur des investissements peut varier à la hausse comme à la baisse et n’est pas garantie. Tous les investissements comportent des risques, y compris celui de perte du principal. Schroders considère que les informations de la présente communication sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Certaines informations citées ont été obtenues auprès de sources externes que nous estimons fiables. Nous déclinons toute responsabilité quant aux éventuelles erreurs commises par ou informations factuelles obtenues auprès de tierces parties, sachant que ces données peuvent changer en fonction des conditions de marché. Cela n’exclut en aucune manière la responsabilité de Schroders à l’égard de ses clients en vertu d’un quelconque système réglementaire. Les régions/secteurs sont présentés à titre d’illustration uniquement et ne doivent pas être considérés comme une recommandation d’achat ou de vente. Les opinions exprimées dans le présent support contiennent des énoncés prospectifs. Nous estimons que ces énoncés reposent sur nos anticipations et convictions dans des hypothèses raisonnables dans les limites de nos connaissances actuelles. Toutefois, aucune garantie ne peut être apportée quant à la réalisation future de ces anticipations et opinions. Les avis et opinions sont susceptibles de changer. Ce contenu est publié au Royaume-Uni par Schroder Investment Management Limited, 1 London Wall Place, London EC2Y 5AU. Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 1893220. Agréé et réglementé par la Financial Conduct Authority.