Les appareils auditifs et les implants cochléaires sont encore les seules solutions disponibles pour restaurer le sens de l'audition. De nouvelles approches thérapeutiques, telles que la médecine régénérative et la thérapie génique, sont en train d'émerger, avec pour objectif de restaurer l'audition «naturelle». Nous pourrions bientôt assister à un changement radical dans la manière dont les soins auditifs sont dispensés. Nous suivons attentivement toutes les avancées médicales et technologiques, notamment dans le domaine des cellules progénitrices*.

La déficience auditive: un besoin urgent de trouver un remède

Le fardeau global de la déficience auditive

La perte auditive, c’est-à-dire l’incapacité partielle ou totale d’entendre, est l’une des principales causes d’invalidité dans le monde. Elle est liée à l’âge, à la génétique, à l’exposition au bruit et à la consommation de certains médicaments. En résulte de graves conséquences sociales et économiques.

Actuellement, plus de 466 millions de personnes vivent avec une perte auditive handicapante pouvant entraîner des dépressions, du diabète ou d’autres effets collatéraux. Le coût annuel de la perte auditive non traitée est estimé à 750 milliards de dollars.

Un marché encore non satisfait

L’option la plus courante pour le traitement de la perte auditive est l’utilisation de dispositifs médicaux tels que les appareils auditifs et les implants cochléaires. Ceux-ci n’apportent une solution que pour environ 5% du marché mondial. Le coût reste la principale limite : Les appareils auditifs coûte en moyenne 2’300 dollars par an et les implants cochléaires peuvent coûter jusqu’à 50 000 dollars et nécessitent une procédure chirurgicale invasive.

La course à la guérison de la perte auditive

Un véritable traitement révolutionnaire de la perte auditive permettrait de restaurer l’audition naturelle, grâce à de nouvelles approches telles que la médecine régénératrice et la thérapie génique. A ce stade, il n’existe actuellement aucune thérapie approuvée de ce type. Mais plusieurs entreprises, dont Frequency Therapeutics, Decibel Therapeutics et Akous, progressent rapidement.

Les différents types de déficience auditive

La surdité de transmission impliquant la partie mécanique

Une fois le son collecté et amplifié par le pavillon, il traverse le canal auditif pour «taper» le tympan, une membrane très fine, provoquant sa vibration. Derrière le tympan, dans une cavité remplie d’air, une chaîne de 3 petits os (les osselets) amplifie la vibration et transmet à l’oreille interne. Les problèmes d’origine mécanique pouvant toucher le pavillon, le tympan ou encore les osselets de cette partie du système auditif entrainent la mauvaise transmission du son vers l’oreille interne. Aujourd’hui, des dispositifs médicaux offrent une solution pour traiter ce problème en particulier. Les appareils auditifs, les implants d’oreille moyenne (IEM) et les appareils auditifs à ancrage osseux (BAHA) sont les alternatives existantes.

La surdité de perception impliquant les cellules ciliées

Les osselets provoquent le déplacement du liquide dans la cochlée. Le mouvement du liquide est capté par de minuscules structures, appelées cellules ciliées (ou cellules cochléaires), qui à leur tour activent le nerf auditif. Le signal sonore devient un signal nerveux qui atteint le cerveau. Les cellules ciliées manquantes ou endommagées sont la cause de la surdité de perception (SNHL). À l’heure actuelle, les appareils médicaux restent la meilleure thérapie. Les implants cochléaires et les prothèses auditives sont les solutions les plus courantes.

La surdité de perception impliquant le nerf auditif

Le nerf auditif est responsable de l’envoi du signal électrique au cerveau. Le cerveau interprète le message comme un son. L’absence ou l’endommagement du nerf auditif entraîne une perte auditive neurale. Actuellement, un seul dispositif médical a été développé pour cibler cette condition (le problème est généralement traité à l’aide d’un implant auditif).

Les dispositifs médicaux cèdent la place à des thérapies plus innovantes

Aides auditives

Les appareils auditifs améliorent la capacité d’entendre en amplifiant le volume du son. Comme mentionné auparavant, ces appareils sont généralement coûteux et la plupart des compagnies d’assurance n’en couvrent pas le coût. Signalons toutefois qu’à partir de cette année, des appareils auditifs en vente libre moins chers seront disponibles pour les personnes souffrant d’une perte auditive légère à modérée.

Ainsi le marché mondial devrait croître de 4% par an au cours des cinq prochaines années. Les principaux acteurs sont Sonova qui a une part de marché de 31%, Demant de 30%, Sivantos de 19%, GN ReSound de 15%.

Implants cochléaires

Les implants cochléaires sont des dispositifs implantés chirurgicalement qui rétablissent partiellement le sens de l’audition des personnes atteintes d’une surdité de perception modérée à sévère. Les implants contournent les cellules ciliées endommagées pour délivrer des signaux électriques directement au nerf. Étant donné le caractère invasif et la mauvaise qualité du son, leur adoption est faible.

Le marché mondial devrait croître d’environ 1% par an au cours des cinq prochaines années. L’entreprise australienne Cochlear domine l’industrie avec plus de 60 % du marché mondial, suivie de Demant et Med-El.

Un remède pour la surdité de perception

Une solution moins intrusive rendrait les deux dispositifs ci-dessus obsolètes et révolutionnerait le marché. La médecine régénérative, conçue pour les pertes auditives neurosensorielles, a le potentiel de remplacer les cellules auditives endommagées ou manquantes. Par ce biais, les cellules auditives repoussent et la perte auditive est inversée.

Nouveaux traitements à l’horizon

Perte auditive congénitale

La thérapie génique est à l’étude pour traiter la perte auditive congénitale, causée par des mutations de l’ADN entrainant une production de protéines non fonctionnelles. Le traitement fonctionne en délivrant un morceau d’ADN sain dans les cellules auditives, leur permettant de produire la protéine fonctionnelle et de restaurer l’audition. Le marché est important: 32 millions d’enfants souffrent d’une perte auditive; 50 à 60% des cas ont une origine génétique.

Les projets de Decibel Therapeutics et d’Akouos (respectivement DB-OTO et AK-OTOF) en sont au stade préclinique de développement.

Surdité due à la chimiothérapie

La toxicité des chimiothérapies et des radiothérapies peut causer des dommages à l’oreille interne, entraînant une perte auditive. Les chercheurs mettent au point des traitements pour protéger les cellules auditives des effets toxiques des médicaments anticancéreux.

Après un traitement au cisplatine, une des chimiothérapies la plus largement utilisée, 80% des adultes et 50% des enfants présentent une perte auditive permanente. Le produit de Decibel Therapeutics, le DB-20, est en essai de phase 1b pour prévenir les dommages auditifs chez les personnes recevant une chimiothérapie au cisplatine.

Perte auditive dégénérative

Les scientifiques mènent des essais cliniques pour évaluer si les approches régénératives, qui comprennent l’utilisation de la thérapie génique ou l’activation des cellules progénitrices, sont une solution viable pour stimuler la repousse des cellules ciliées endommagées, et ainsi guérir la surdité de perception. Ce type de surdité représente 90% de toutes les pertes auditives.

Frequency Therapeutics reste le leader avec le FX-322 devant Audion Therapeutics (LY3056480). Les deux candidats sont en phase 2.

Déverrouiller le pouvoir régénérateur de l’oreille

Les cellules progénitrices sont des cellules humaines trouvées in vivo qui ont le potentiel de régénérer les tissus. Dans le système auditif, ces cellules sont dormantes. Frequency Therapeutics développe une molécule, le FX-322, qui espère les stimuler.

Le composé est injecté sous forme de gel dans l’oreille moyenne, ce qui permet de surmonter les difficultés critiques de la transplantation de cellules souches, c’est-à-dire l’acheminement et l’intégration. Le FX-322 permet la régénération sans la complexité du développement et de la fabrication de la thérapie génique.

Le FX-322 progresse rapidement grâce à la validation de la phase 1. Les résultats ont déjà montré des signes d’efficacité encourageants. En octobre 2019, la société a commencé la phase 2a, dont les résultats sont attendus en 2H20. Les patients ont constaté une amélioration significative de la reconnaissance des mots, de la clarté du son, et aucun effet indésirable grave.

Comme les cellules progénitrices se trouvent dans tout le corps, cette approche est largement applicable à d’autres maladies graves.

Le programme le plus avancé est l’évaluation de l’approche des cellules progénitrices pour la sclérose en plaques. Un nouveau médicament expérimental devrait être déposé en 2H21, ce qui permettrait d’obtenir l’autorisation de commencer les essais cliniques sur l’homme.

Risques

  • Echec clinique. Tout échec des essais cliniques et précliniques en cours pourrait susciter un sentiment de méfiance à l’égard de ces approches innovantes.
  • Avancées dans le domaine des appareils auditifs. Si les implants cochléaires et les appareils auditifs parviennent à réduire leurs prix, à diminuer leur taille et à surmonter certaines limites techniques, ils pourraient se positionner comme des concurrents valables face aux nouveaux traitements.
  • Prix. Les traitements innovants sont généralement coûteux, et sans remboursement, les patients peuvent ne pas avoir les moyens de les payer.

Catalyseurs

  • Des résultats positifs. Cette année, les résultats de certains essais cliniques prometteurs (par exemple, le principal composé de Frequency Therapeutics, le FX-322) ont le potentiel de valider des approches innovantes pour la perte auditive.
  • Fusions/ acquisitions et collaborations. Les entreprises ciblent différents types de perte auditive par le biais de différentes approches. Les fusions et acquisitions et les partenariats pourraient étendre la portée du marché et renforcer l’expertise.
  • Désignations «Fast Track» de la FDA. Les entreprises dans ce domaine sont susceptibles de pouvoir bénéficier d’une désignation permettant une approbation accélérée. Cette voie, accordée par la FDA, démontre le besoin urgent de trouver un remède à la déficience auditive.

 

* Cellule issue d’une cellule souche multipotente, qui ne présente pas encore de signe de différenciation mais qui, après trois ou quatre divisions, donne naissance à une ou plusieurs lignées cellulaires.