Les quatre premiers épisodes traitaient des différents produits de la gamme DOTS. Voyons maintenant comment un investisseur ou un spéculateur pourrait les utiliser.

Petit récapitulatif

Les DOTS sont en fait des produits financiers provenant de l’imagination de ceux qui les créent. Ces personnes sont de facto les «market makers» de ce type d’instruments. Les options call et put font partie de l’arsenal de produits dont le marché est tout simplement la bourse (p. e. CBOE, SIX). Ces options permettent des combinaisons intéressantes pour les personnes qui voudraient jouer avec la hausse ou la baisse d’un sous-jacent, mais aussi pour celles qui souhaiteraient protéger leur portefeuille.

Les DOTS, contrairement aux options, pourraient être considérés comme des produits structurés car ils comportent des barrières ou des leviers importants. De plus, ils ne peuvent être traités qu’auprès de leurs émetteurs.

Les différents types de DOTS

La plateforme de Swissquote propose quatre produits Swiss DOTS: les Warrants, les Knock-out Warrants, les Mini-Futures et les Factor Certificates . Les Warrants, dont le nombre dépasse 55’000, représentent plus de la moitié des produits proposés par la plateforme, alors qu’on ne compte que 1’500 Factor Certificates. Mais peu importe le nombre, seule importe la façon de les utiliser.

Les DOTS, bien que tous différents, ont tout de même une caractéristique commune d’importance: l’acheteur ne peut perdre que la somme engagée. Cette notion est capitale car, dans le cas des Futures, voire de certaines stratégies d’options, la perte peut être extrêmement douloureuse.

De plus, l’acheteur d’un produit peut jouer avec la hausse ou la baisse d’un sous-jacent en engageant une somme de départ relativement basse. Les différents webinaires de Swissquote illustrent ce propos et permettent de comprendre les différences qui existent, selon divers cas de figure liés à l’achat d’un sous-jacent ou d’un produit DOTS.

Les DOTS pour les investisseurs

Lors de la construction d’un portefeuille, les investisseurs se concentrent généralement sur des actions et des obligations. Les sommes engagées sont relativement importantes et les risques de baisse vont de pair avec le type de profil de l’investisseur.

Pour gérer les aléas des marchés, l’investisseur a plusieurs produits à sa disposition. Les DOTS peuvent être utilisés comme stratégie de couverture de risque en cas de risque de change ou de baisse d’un sous-jacent particulier.

Mais l’investisseur peut aussi acheter des DOTS pour posséder un sous-jacent particulier, tel qu’une matière première, qu’il ne considère pas comme le «cœur» du portefeuille. Si ce même investisseur voulait diversifier ses avoirs et acheter plusieurs sous-jacents, il devrait soit déployer une somme importante pour satisfaire sa stratégie, soit acheter plusieurs DOTS pour un montant moindre.

Il est vrai que posséder une action qui baisse peut tout simplement être un jeu de patience(attendre qu’elle retrouve un chemin haussier) alors que la plupart des DOTS possèdent une barrière qui, si elle est activée, rend le produit obsolète. Cette opération fait alors disparaître la ou les positions du portefeuille. Mais rien n’empêche de reconstituer ces positions en achetant d’autres DOTS aux nouveaux prix d’exercice.

Les DOTS pour les spéculateurs

Les personnes désirant se frotter au monde boursier ou cherchant des sensations fortes peuvent s’engager dans des opérations grâce aux DOTS. La volatilité inhérente à certains sous-jacents est telle qu’il serait dommage de passer à côté de belles montées d’adrénaline.
Historiquement, un investisseur achetait des titres pour une durée moyenne de trois à cinq ans. Le spéculateur, lui, a une vision plus court-termiste allant d’une minute à une semaine. Dans ce cas, les DOTS pourront satisfaire son envie de traiter sur les marchés financiers.
Les Factor Certificates, recommandés pour un trade d’un jour, sont les mieux adaptés aux spéculateurs les plus sportifs. Évidemment, il n’existe pas de DOTS pour tout. Le spéculateur doit d’abord savoir si un produit existe par rapport au sous-jacent qu’il a choisi. Il est donc préférable d’avoir une liste de plusieurs sous-jacents qui sont représentés par un Warrant, un Knock-out, un Mini-Future ou un Factor Certificate.

Derniers conseils

Il ne faut investir que ce que l’on est prêt à perdre. Citation fort connue, mais qui garde tout son sens. Les grands sages de la finance recommandent toujours de se renseigner sur la santé d’une société avant d’acheter une action ou une obligation. Autrement dit, s’informer est essentiel.

Dans le cas des DOTS, il est fortement conseillé de lire au préalable la description du produit, donc sa fiche technique. Cette fiche renseignera sur le prix d’exercice, la durée du produit, le niveau de Knock-out et le levier.

Warren Buffet disait : «Un risque survient lorsqu’on ne sait pas ce que l’on fait.»

 

Tous les épisodes

Episode 1

Episode 2

Episode 3

Episode 4

 

Rendez-vous sur www.swissquote.com