Les membres de la Génération Y prévoient plus. Les investisseurs dans le monde entier sont extrêmement optimistes quant à leurs anticipations de performance pour les années à venir, selon l’enquête Global Investor Study 2019 de Schroders.

Selon une nouvelle grande enquête mondiale, les investisseurs prévoient une performance annuelle de leurs investissements de 10,7 % pour les cinq prochaines années.

Au niveau géographique, c’est sur le continent américain que les anticipations de performance sont les plus élevées, avec 12,4%. En Asie, les investisseurs anticipent une performance de 11,5% et c’est en Europe que ce chiffre est le plus bas, avec 9,0%.

Les performances comprennent la croissance du capital ainsi que tout revenu versé sous forme de dividendes et d’intérêts provenant de différents investissements, incluant notamment des liquidités, des obligations, des fonds immobiliers et des actions.

Ces résultats sont tirés de l’enquête Global Investor Study (GIS) 2019 de Schroders, qui a sondé l’opinion de 25’000 investisseurs dans 32 pays. Ces anticipations sont plus élevées que celles ressortant de l’enquête de 2018, où les prévisions étaient de 9,9% par an.

Les attentes des investisseurs semblent optimistes. Par exemple, au cours des cinq dernières années, les actions mondiales, mesurées par l’indice MSCI World, ont généré une performance de 6,7% par an. À plus long terme, l’enquête Barclays Equity-Gilt Study montre que même les performances des marchés boursiers sur plus de 100 ans se sont établies à environ 5% par an. L’historique de performance des marchés ne constitue pas une indication des rendements futurs.

À l’échelle des pays, les investisseurs argentins s’attendent en moyenne aux performances les plus élevées, avec 15,8% par an. Dans d’autres pays émergents, les anticipations sont également élevées, les investisseurs en Indonésie (15,5%), au Brésil (14,9%), en Thaïlande (15,0%) et en Inde (14,3%) recherchant tous des performances annuelles moyennes supérieures à 14% d’ici 2024.

Les résultats concernant les investisseurs américains reflètent une forte hausse de l’optimisme. Ils prévoient des performances annuelles de 10,3% au cours des cinq prochaines années, contre 8,5% dans l’étude de 2018.

En Europe, ce sont les investisseurs russes qui anticipent les performances les plus élevées, avec 12,5%. Toutefois, l’ensemble de la région européenne s’attend à une performance nettement inférieure (9,0%), la Belgique ayant les attentes les plus basses du monde, à 6,5%.

La liste complète des pays et la performance annuelle moyenne attendue au cours des cinq prochaines années est présentée ci-dessous. Le tableau indique également la performance historique des marchés boursiers de chaque pays.

Les anticipations de performance des investisseurs pour les cinq prochaines années dépassent globalement les performances des marchés boursiers dans presque tous les pays au cours des cinq dernières années.

Ce n’est qu’en Russie, au Danemark et aux Pays-Bas que les attentes sont inférieures aux performances réelles de ces dernières années.

Anticipations de performances annuelles moyennes sur cinq ans par rapport aux performances annuelles moyennes réelles de l’indice MSCI sur cinq ans

Des anticipations de revenus alarmantes

Les investisseurs ont également été interrogés sur leurs attentes en matière de revenus, avec des résultats surprenants.

Globalement, l’investisseur moyen anticipe un revenu de 10,3% sur les 12 prochains mois. Ce niveau n’est que légèrement inférieur à la performance totale moyenne attendue. Parmi les pays, c’est en Inde que les investisseurs anticipent le revenu le plus élevé, à 15,1% et au Japon qu’ils anticipent le plus bas, à 5,8%.

Les anticipations de revenus des investisseurs en Russie (11,4%), en Indonésie (13,5%) et au Brésil (13,0%) sont également particulièrement élevées pour leur continent.

Sous l’angle générationnel, les membres de la Génération Y anticipent les revenus les plus élevés avec 11,7 %, tandis que la «Génération silencieuse» (personnes nées entre 1925 et 1945) déclare les anticipations les plus faibles, à 6,2%.

Rupert Rucker, Responsable Solutions de rendement chez Schroders, a déclaré: «Les conclusions sont surprenantes. Les investisseurs sont non seulement très optimistes sur les performances totales futures de leurs investissements, mais croient également qu’ils peuvent obtenir un niveau de revenus presque identique.

Il faut noter un certain nombre de points. Dans des pays comme l’Inde et l’Argentine, où les taux d’intérêt domestiques sont beaucoup plus élevés que les moyennes mondiales, il n’est pas surprenant que les performances attendues soient parmi les plus élevées au monde.

Il faut aussi tirer des conclusions des réponses offertes par les différentes générations. Il semblerait que les investisseurs moins expérimentés – ceux ayant entre 20 et 40 ans – sont beaucoup plus optimistes que, par exemple, les baby-boomers qui sont plus expérimentés.

Mais même l’espoir des baby boomers d’obtenir un revenu de 7,5% sur les 12 prochains mois est très ambitieux. Le problème est que trop d’investisseurs ont été conditionnés à s’attendre aux niveaux élevés de revenus qui ont été la norme pendant des décennies – alors que nous sommes aujourd’hui dans une ère de taux d’intérêt durablement bas.

La réalité est que les performances des marchés boursiers à long terme ont dépassé ce que pourraient offrir un dépôt bancaire et des obligations d’État. Nous pensons que cette situation persistera dans un avenir proche.»

Les investisseurs «experts» anticipent des performances encore plus élevées

Les investisseurs qui jugent que leur niveau de connaissances en matière d’investissement est «avancé» ou «expert» s’attendent à une performance totale de 12,2% par an au cours des cinq prochaines années.

Les investisseurs qui se considèrent comme étant au niveau «débutant» ou «rudimentaire» s’attendent à une performance plus modeste de 8.2%.

L’influence de l’âge sur les anticipations

Comme le montrent les tendances sur la performance, les jeunes générations ont des attentes plus ambitieuses pour leurs investissements que les générations plus âgées.

Les membres de la Génération Y estiment qu’ils peuvent obtenir une performance annuelle de 11,5% au cours des cinq prochaines années, soit un peu plus que les 11,0% prévus dans l’enquête de 2018. Les anticipations diminuent à chaque génération: La génération X (38 à 50 ans) s’attend à 10,8% ; les baby-boomers (51 à 70 ans) à 9,0% ; les investisseurs de 71 ans et plus s’attendent quant à eux à une performance annuelle de 7,8%.

Claire Walsh, directrice Finances personnelles chez Schroders, a déclaré: «L’enquête révèle que les plus jeunes s’attendent à des performances plus élevées de leurs investissements. Cela pourrait s’expliquer par leur horizon de placement. En théorie, ils ont plus de temps devant eux et sont donc prêts à prendre plus de risque, sachant qu’ils pourront compenser les pertes éventuelles sur le long terme. Toutefois, je soupçonne que ce soit parce que les plus jeunes n’ont pas autant d’expérience en matière d’investissement. Certains n’ont peut-être expérimenté que des performances solides sur les marchés, ce qui a influencé leurs réponses.

Les générations plus âgées sont généralement peu enclines au risque et sont susceptibles d’être davantage axées sur la protection de leurs investissements en vue de la retraite. Prendre moins de risques signifie généralement accepter des rendements inférieurs.

Il est également intéressant de noter que les investisseurs «experts» s’attendent à des performances de 12%, bien supérieures aux attentes des débutants. Cela pourrait être un signe d’excès de confiance et une indication que posséder un peu de connaissances peut être dangereux.

Que vous soyez âgé ou jeune, débutant ou expert, les attentes de performance semblent inquiétantes. De nombreux investisseurs risquent d’avoir un choc.»

 

 

Source : Enquête Global Investor Study 2019 de Schroders. Les données Refinitiv relatives aux performances annuelles des marchés boursiers entre le 27 mai 2014 et le 27 mai 2019 sont correctes au 28 mai 2019. Ce document ne constitue pas un quelconque conseil. Schroders considère que les informations de la présente communication sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. La performance passée ne constitue pas une indication fiable de la performance future.


En avril 2019, Schroders a demandé à Research Plus Ltd de réaliser une enquête indépendante en ligne auprès de 25 743 investisseurs originaires de 32 pays.
Parmi ces pays figurent l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, la France, l’Allemagne, l’Inde, l’Italie, le Japon, les Pays-Bas, l’Espagne, le Royaume-Uni et les États-Unis. Dans le cadre de cette enquête, un « investisseur » désigne toute personne envisageant d’investir au moins 10 000 euros (ou une somme équivalente) au cours des 12 prochains mois et ayant modifié ses placements au cours des dix dernières années.