Les évolutions technologiques rapidement adoptées par les Millennials font évoluer les schémas de consommation parallèlement à l'augmentation du niveau de vie.

Le secteur de la consommation de biens et de services est en pleine mutation sous l’effet de la technologie, des changements des habitudes de consommateurs mais aussi avec l’apparition de nouveaux segments comme l’e-sport (voir La Lettre No5 d’Investir.ch de décembre 2017).

Ido Cohen, gérant de l’Invesco Global Leisure Equity Fund, s’attache à déterminer quelles sont les tendances lourdes qui affectent le secteur et à identifier, ensuite, les sociétés qui sauront en tirer profit. Dans les marchés émergents aussi les opportunités sont nombreuses.

 

Diriez-vous que l’augmentation de la consommation sur les marchés émergents représente une mégatendance pour les investisseurs? Pourquoi?

L’augmentation des niveaux de vie et de la consommation sur les marchés émergents est une mégatendance qui a commencé à apparaître il y a plusieurs décennies. Notre équipe y attache beaucoup d’importance, mais nous sommes actuellement plus intéressés par les changements de comportements induits par les technologies. Celles-ci font effectivement évoluer les schémas de consommation: les lieux où nous effectuons nos achats et la manière dont nous les faisons, comment nous utilisons les médias et le temps dont nous disposons pour ces activités. C’est un changement mondial, qui concerne aussi bien les marchés développés que les marchés émergents et nous considérons actuellement qu’il s’agit là d’une mégatendance, bien plus forte que les évolutions régionales de la consommation.

 

Quel rôle jouent les Millennials dans la consommation sur les marchés émergents?

Les Millennials représentent le plus grand groupe démographique des pays émergents. Leur influence va s’accentuer au cours des 10 à 15 prochaines années, avec l’augmentation de leur revenu et l’évolution de leur consommation au fur et à mesure qu’ils vont fonder une famille. Nous nous intéressons particulièrement à leur capacité rapide à adopter les technologies. C’est une génération «connectée» depuis son plus jeune âge et nous voyons qu’elle intègre les modes de consommation reposant sur les nouvelles technologies beaucoup plus vite que les générations précédentes. Comme son influence va suivre l’augmentation de ses revenus, nous pensons que les évolutions du marché seront plus marquées et profiteront aux entreprises de la nouvelle économie, au détriment de celles qui sont davantage tournées vers le passé. Nous orientons nos recherches sur les prévisions de ces changements de comportement et de ces évolutions de marché.

 

En ce qui concerne la consommation sur les marchés émergents, quels sont les pays et régions actuellement les plus intéressants pour les investisseurs et votre fonds? Pourquoi?

Pour tirer parti des changements que nous prévoyons au niveau de la consommation, nous nous concentrons sur les régions les plus grandes, car elles connaissent les évolutions les plus fortes. Nous privilégions donc en ce moment la Chine et l’Inde. L’an dernier, la Chine a, pour la première fois, dégagé plus de 50% de son PIB dans l’économie des services et cette tendance ne devrait pas s’inverser. Le contrôle exercé par le gouvernement présente aussi la particularité de limiter l’accès des entreprises extérieures à leurs clients. Le marché est par conséquent un peu moins concurrentiel dans certains secteurs, ce qui peut à nos yeux se révéler intéressant pour les principaux acteurs.

Nous nous intéressons aussi à l’Inde car nous voyons que le pays évolue rapidement pour s’adapter aux changements apportés par les technologies. Le revenu par habitant de la population massive de ce pays reste faible, même s’il s’inscrit en hausse, mais le taux de pénétration des smartphones augmente rapidement. Le pays vient aussi d’adopter un système fiscal plus simple et assorti de mesures incitatives et prépare d’importantes réformes monétaires et d’infrastructures qui devraient diminuer la corruption et faciliter l’accès à de nouveaux biens et services.

La majorité de la croissance sur les marchés émergents est stimulée par des changements de comportement généralement incarnés par le champion mondial du secteur, souvent domicilié dans un pays occidental.

Quels sont, à votre avis, les secteurs les plus intéressants?

L’informatique mobile et les réseaux mobiles rapides permettent aux consommateurs d’accéder à de nouvelles formes de commerce, de services, de médias et d’informations, ce qui modifie radicalement leur comportement de consommation. Les secteurs dans lesquels nous souhaitons le plus capter la création de valeur occasionnée par ces évolutions sont pour l’instant la consommation discrétionnaire et les technologies. Et dans ces secteurs, nous nous intéressons particulièrement aux entreprises potentiellement bien placées pour s’adapter au passage à une consommation en ligne plus généralisée (plateformes de commerce électronique multilignes et prestataires de services de niche), à une plus grande consommation de médias mobiles (réseaux sociaux, vidéo en ligne, jeux vidéo, musique) et à l’utilisation croissante du haut débit (câble, sans fil).

 

En Inde, certaines personnes de la classe moyenne ne gagneraient que 3 dollars par jour. Leur revenu potentiel pour la consommation et les activités de loisirs (notamment pour des produits plus chers) n’est-il donc pas très limité?

On ne s’intéresse pas uniquement au revenu par habitant, mais aussi à la vitesse du changement et à l’évolution des habitudes de consommation. Étant donné la taille de la population indienne, à nos yeux ces mouvements peuvent déboucher sur de nombreuses opportunités d’investissement. Comme les autres consommateurs du monde, les Indiens se mettent à la connectivité mobile, au commerce électronique et à d’autres formes d’utilisation des médias mobiles. Nous pensons par conséquent que l’Inde offre des possibilités de croissance aux entreprises bien positionnées pour profiter de ces changements.

 

Comment sélectionnez-vous les titres du secteur de la consommation? La recherche fondamentale occupe-t-elle une place importante? Pouvez-vous nous citer 2 ou 3 valeurs intéressantes et nous expliquer pourquoi elles le sont?

Nous recherchons une croissance sous-estimée du chiffre d’affaires, des cash-flows en augmentation et un rendement du capital investi supérieur à la moyenne pondérée du coût du capital. Pour trouver les entreprises rassemblant ces caractéristiques, nous commençons par définir notre univers, principalement en effectuant des recherches pour déterminer les tendances fondamentales ou les moteurs de valeur qui possèdent selon nous un potentiel de croissance. Nous recherchons aussi les équipes dirigeantes qui ont créé de la valeur par le passé.

Nous détenons aujourd’hui une participation importante dans Amazon et Alibaba et pensons que ces deux sociétés répondent à nos critères et possèdent en ce moment un potentiel de rendement exceptionnel. Elles représentent beaucoup plus que de vastes plateformes de commerce électronique, elles deviennent des plateformes de traitement et d’informations. Dans notre vue, elles posséderont à terme l’infrastructure leur permettant de proposer aux consommateurs pratiquement tous les produits à la demande, qu’il s’agisse d’objets, de produits d’alimentation, de médias ou d’informatique. Actuellement, Amazon et Alibaba sont nettement plus en avance que leurs concurrents dans la construction de ces plateformes sur leurs territoires, elles mais sont encore toutes les deux dans une phase d’investissements dynamiques. Selon nous, ces investissements massifs effectués dans le traitement, le contenu et l’informatique renforcent encore leur potentiel de rendement à long terme. Nous examinons en permanence leurs avancées et leurs initiatives. Nous discutons avec leurs dirigeants, leurs clients, leurs fournisseurs, leurs concurrents. Cela nous permet de vérifier nos hypothèses, mais aussi d’évaluer les autres possibilités d’investissement dans le secteur de la consommation.

 

Vaut-il mieux investir directement dans des valeurs des marchés émergents ou plutôt dans de grandes valeurs de la consommation du monde occidental?

Nous investissons dans les valeurs qui offrent, selon nous, la meilleure possibilité de rendement par rapport au risque. Aujourd’hui, la majorité de la croissance qui nous intéresse sur les marchés émergents est stimulée par des changements de comportement, qui sont généralement incarnés par le champion mondial du secteur, souvent domicilié dans un pays occidental. Nous préférons examiner notre portefeuille en fonction de l’exposition du chiffre d’affaires de ses sociétés, pour comprendre d’où proviennent les possibilités de croissance et les risques, plutôt que nous en tenir simplement à la localisation de leur siège. Par exemple, Amazon est domiciliée aux États-Unis mais réalise plus de la moitié de son chiffre d’affaires en dehors des États-Unis. Elle investit massivement dans le monde entier et accroît sa présence sur un grand nombre des grands marchés émergents, comme l’Inde, le Brésil et le Moyen-Orient.

 

Pouvez-vous citer d’autres tendances caractéristiques des marchés émergents qui sont tout autant, voire plus attractives? Qu’en est-il par exemple de la digitalisation et d’Internet, de l’automatisation, des infrastructures, de l’écologie et des critères ESG?

Ainsi que nous l’avons déjà souligné, les technologies permettent aux consommateurs d’accéder à de nouvelles formes de commerce, de services, de médias et d’informations, ce qui modifie radicalement leur comportement de consommation. Ces changements créent une phase inhabituelle de disruption et de transformation du marché sur lesquelles nous portons toute notre attention et favorisent les processus d’investissement semblables aux nôtres, qui privilégient la recherche plutôt que les données historiques.

 


Risques liés à l’investissement
La valeur des investissements et les revenus vont fluctuer, ce qui peut en partie être le résultat des
fluctuations de taux de change et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant total de leurs
investissements initiaux.
Ce fonds investissant dans un secteur donné, vous devez être prêt à accepter des fluctuations de valeur
plus importantes dans le cadre de ce Fonds que pour un fonds assorti d’un profil d’investissement plus
large.
Information Importantes
Document destiné à Investir.ch en Suisse uniquement et pas pour l’usage des clients finales. Merci de ne
pas redistribuer.
Ce document marketing ne constitue pas une recommandation d’investissement sur une classe d’actifs,
un titre ou une stratégie en particulier. Il n’est pas soumis aux exigences réglementaires régissant
l’impartialité des conseils en investissements/stratégies d‘investissement ainsi que l’interdiction de
négoce avant la publication. L’information n’est diffusée qu’à titre d’illustration et ne doit pas être
considérée comme une recommandation d’achat ou de vente de titres.