2021 a été une année charnière pour cette énergie alternative et les valeurs boursières qui y sont associées. Une révolution énergétique mondiale est en marche, et l'hydrogène vert et propre est l'une des solutions clés à la crise climatique malgré ses coûts de production relativement élevés et l'absence d'un marché à grande échelle. Les possibilités d'investissement sont considérables et devraient stimuler le développement des technologies de production, de stockage et de transport.

Contrairement à l’hydrogène gris, son cousin vert fait appel à des énergies renouvelables pour sa production, ce qui le rend quasiment exempt d’émissions. En conséquence, ce combustible est largement considéré comme essentiel pour atteindre les objectifs de zéro émission nette, en particulier si les plus grands émetteurs de la planète (États-Unis, Chine et Europe) visent à décarboner les secteurs dont les émissions sont difficiles à réduire.

Dernières actualités

L’hydrogène était l’un des principaux sujets de conversation cette année lors de la conférence Adipec qui s’est tenue à Abu Dhabi. Les Émirats arabes unis se positionnent comme un leader du marché bas carbone et visent une part de marché à l’exportation de 25 % pour l’hydrogène bleu et vert. À l’occasion de la COP26, ils ont annoncé une feuille de route sur le leadership en matière d’hydrogène. Conscient de la nécessité d’une politique globale et d’investissements pour réduire les coûts de l’hydrogène propre, le président américain Joe Biden a promulgué une loi portant sur un programme d’infrastructure de 1’850 milliards de dollars US destiné à dynamiser ce secteur aux États-Unis. Ce programme bipartite prévoit une enveloppe de 9.6 milliards de dollars de financement direct au cours des cinq prochaines années pour aider à commercialiser ce combustible.

Sur le continent européen, la compagnie pétrolière intégrée autrichienne OMV et le raffineur polonais Lotos misent sur l’hydrogène comme carburant de transport en Europe.

OMV produit plus de 50’000 tonnes d’hydrogène par an et contribue à l’initiative H2 MOBILITY, qui vise à mettre en place un vaste réseau public de stations à hydrogène en Allemagne d’ici 2023. L’entreprise a déjà commencé à installer des stations en Autriche. Suite à des travaux récents de modernisation de ses raffineries, Lotos est en mesure de produire 16.5 tonnes à l’heure et investit dans la purification de l’hydrogène, des unités de distribution et des points de ravitaillement en Pologne principalement destinés aux véhicules de transport en commun. De son côté, Repsol a récemment rejoint un consortium visant à développer la technologie de l’hydrogène vert, tandis que Neste fait partie d’un autre consortium qui prévoit de produire ce combustible dans sa raffinerie de produits renouvelables de Rotterdam. Hellenic Petroleum et Motor Oil Hellas participent à un appel d’offres concernant un projet de production d’hydrogène vert en Macédoine occidentale, d’une capacité de 1.5 gigawatt utilisant l’énergie solaire.

Les véhicules à hydrogène se préparent à remplacer les modèles à essence: Toyota a présenté son modèle à hydrogène Mirai, qui assurera le transport lors des Jeux olympiques d’hiver de Pékin en 2022. La multinationale française de pneumatiques Michelin a présenté une voiture de course alimentée à l’hydrogène, et le géant industriel allemand Bosch a dévoilé un module de moteur à hydrogène. Aux antipodes, la société australienne Titan Hydrogen Limited met actuellement au point un système d’enrichissement du carburant pouvant être installé dans des camions, des bus et des générateurs d’électricité et recherche un financement préalable à une introduction en bourse en vue d’une entrée à l’ASX en 2022.

Perspectives 2022

Actuellement, ce sont les pouvoirs publics qui dépensent le plus dans le domaine de l’hydrogène. En juillet 2020, la Commission européenne a annoncé sa stratégie en matière d’hydrogène avec le rapport «Stratégie de l’hydrogène pour une Europe climatiquement neutre». L’objectif de l’UE est d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050, les énergies renouvelables représentant une part importante de la décarbonation de l’énergie et l’hydrogène constituant un élément essentiel de la solution. L’objectif du plan est de faire passer la part de marché de l’hydrogène de moins de 2% en 2020 à 13-14% en 2050. Selon l’UE, le développement de l’hydrogène vert nécessitera un investissement total de 470 milliards d’euros au cours des 30 prochaines années.
Selon une étude récente de McKinsey & Company, l’hydrogène pourrait répondre à 14% de la demande énergétique totale des États-Unis d’ici 2050. Le marché d’exportation de l’hydrogène vert devrait atteindre 300 milliards de dollars US par an d’ici la même année, créant plus de 400’000 emplois à l’échelle mondiale dans les énergies renouvelables et la production d’hydrogène.

 

Le Certificat Hydrogen Economy de Swissquote cible les entreprises les mieux placées pour bénéficier du développement des véhicules propulsés à l’hydrogène dont la part de marché devrait passer de 2% en 2020 à environ 14% en 2050.

ISIN CH0513599479
Valeur 051359947
Symbole HYDRTQ