Les marchés actions commencent à anticiper les valorisations d’un monde post-confinement et, certains annoncent déjà la fin prochaine des grands gagnants du confinement tels que le divertissement en ligne, le e-commerce et les fournisseurs de solutions de digitalisation. Non seulement ceci semble prématuré, mais en plus, cela pose le risque de passer à côté de la vue d’ensemble et de louper les changements durables déclenchés ou accélérés par ce virus, qui ont affecté les comportements humains ainsi que l’économie dans son ensemble.

Par Jon Guinness & Sumant Wahi, co-gérants du Fonds Fidelity – Future Connectivity Fund.

Amazon Netflix Activision
Source : Refinitiv Datastream, décembre 2020. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Des tendances déjà bien en place

Tout d’abord, il faudra du temps pour immuniser la population mondiale contre les variants du virus et contrôler les foyers épidémiques actuels. Autrement dit, les mesures de confinement continueront de faire partie de notre quotidien pendant au moins la première moitié de 2021. Même au-delà, la pandémie a modifié notre mode de vie de bien des manières.

nb de vaccins anti-Covid
Nombre de vaccins anti-Covid-19 administrés pour 100 personnes au 2 janvier 2021
Source : Statista, janvier 2021

De multiples tendances structurelles sont à l’œuvre et rendent nos modes de fonctionnement plus optimisés, plus économiques et plus confortables. Ces tendances ont été favorisées par le confinement et les évolutions qui en découlent sont permanentes et continueront à se développer.

Jon Guinness
Jon Guinness

La pandémie a mis en lumière l’avenir de la connectivité et ses implications plus larges. Elle a conduit à un véritable changement dans les schémas de croissance structurelle et le fonds Fidelity Funds – Future Connectivity Fund a su tirer profit de cette croissance. En 2021 et au-delà, un certain nombre de ces tendances devraient continuer de s’accentuer, dans la mesure où la pandémie a obligé les populations et les entreprises à sortir de leurs réticences initiales. Même si les entreprises dans lesquelles le fonds investit ont largement tiré profit des mesures de confinement, cette pandémie a ouvert la voie à une adoption plus rapide de la 5G, au divertissement en ligne, à la e-santé, à l’éducation en ligne et à de nombreuses innovations. Nous continuons de découvrir de nouvelles opportunités d’investissement dont les valorisations ne reflètent toujours pas leur plein potentiel.

Géopolitique et développement durable

L’année 2020 a, par ailleurs, été plus que jamais placée sous le signe de la réglementation et des questions liées au développement durable dans l’univers des Technologies – Médias – Télécoms (TMT). Nous avons constaté les auditions très médiatisées devant le Congrès américain sur le thème de l’antitrust et des «Big Tech», un nouveau rapport de l’autorité de la concurrence et des marchés britannique sur la compétitivité numérique dans le secteur des technologies, ainsi que les récentes initiatives des autorités chinoises pour enquêter sur Alibaba pour lutter contre les monopoles.

Compte tenu de l’impact de la pandémie, nous avons constaté un déplacement de l’intérêt des régulateurs en 2020, qui est passé des questions relatives au développement durable dans la «gig economy» (secteur des travailleurs en free-lance, intermittents, indépendants…) — qui touchent les entreprises de loisirs et de transport telles qu’Uber et Airbnb, ainsi que sur des sujets tels que les droits des employés — aux questions relatives aux monopoles et à l’éthique numérique dans les entreprises du secteur Internet. Dans le cadre de notre stratégie, les questions liées au développement durable, en particulier l’éthique numérique, restent au centre de nos préoccupations. Il est aujourd’hui plus crucial que jamais de suivre de près la manière dont les entreprises de l’univers de la connectivité gèrent les externalités générées par leur innovation rapide, ainsi que les réponses réglementaires et politiques probables.

Dans le même temps, la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine reste inexorablement liée à la concurrence que se livrent les deux pays dans l’univers technologique, en particulier sur la 5G. Selon nous, cette question ne disparaîtra pas, même avec un gouvernement américain démocrate. Les gérants actifs doivent rester attentifs à l’impact que cette rivalité continuera d’avoir sur les entreprises et les chaînes d’approvisionnement.

Le divertissement en ligne

Sumant Wahi

L’année 2020 a vu exploser le nombre d’abonnements au streaming sur Disney+, Netflix, Prime Video, Apple TV et un certain nombre d’offres locales. Notre créativité s’est également libérée pour produire des contenus de grande qualité, qu’il s’agisse de conférences clients sur Zoom ou d’adolescents qui tentent de devenir la prochaine star de TikTok… Dans le domaine de l’informatique, ce n’est pas seulement la possibilité de faire des selfies en face caméra qui a démocratisé la génération de contenu, mais aussi le microphone, la connectivité ininterrompue et les fonctions de montage vidéo, qui prendront tous une importance croissante en 2021.

Durant la pandémie, les réseaux sociaux, le streaming (vidéo et audio) et les jeux en ligne ont enregistré une forte hausse d’utilisateurs. Parallèlement, les dépenses publicitaires, qui sont une importante source de revenus pour ces industries, particulièrement pour les réseaux sociaux, ont été réduites. Un retour à la normale des dépenses publicitaires après la crise du Covid-19, en particulier dans le secteur des loisirs et du tourisme, constituerait un nouveau facteur de croissance pour nombre de ces entreprises. À l’avenir, les investissements dans ce secteur nécessiteront davantage de discernement, mais il existe des poches de croissance, qu’il s’agisse d’opportunités spécifiques, comme Disney, ou de glissements des parts de marché au profit de réseaux sociaux, plus propices à la publicité pour le commerce mobile (m-commerce).

streaming
Hausse de la part du streaming et des volumes lors des confinements, par semaine vs année précédente
Source : Nielsen, Custom Streaming Meter Report, somme des minutes de streaming quotidiennes (pondérées), pour un public de 2 ans et plus, total de la journée, « autres » calculé comme la différence entre le streaming total et la somme des 4 principaux éditeurs numériques

E-commerce

Puisque les gouvernements incitent leurs concitoyens à faire leurs achats en ligne, il n’est pas surprenant que les dépenses liées au e-commerce aient plus que doublé au cours des douze derniers mois. Dans le même temps, les faillites se sont multipliées et les entreprises aux modèles économiques obsolètes ont soudain perdu des parts de marché.

Certaines entreprises ont réagi en accélérant le développement de leurs offres en ligne et les sociétés de e-commerce qui connaissent la plus forte croissance sont Target et Walmart, et non Amazon. Cela montre la nature granulaire des opportunités au sein de l’univers de la connectivité et ce, non seulement parmi les entreprises reconnues, mais aussi parmi les entreprises en pleine transformation numérique. Il est indéniable que cette pandémie a définitivement changé la façon dont nous ferons nos courses à l’avenir. Avec le niveau d’investissement élevé dans la logistique (de la livraison sur le dernier kilomètre à la récupération sur le trottoir), les achats en ligne deviendront de plus en plus économes, efficaces et conviviaux.

Il semble également que l’on assiste à un certain repli vers les entreprises locales et les sociétés de logistique qui y sont associées. Cela pourrait s’accompagner d’une plus grande attention portée au développement durable par les entreprises avant-gardistes qui cherchent à réduire l’empreinte écologique du e-commerce en matière d’emballages et d’émissions de la part des véhicules de livraison. Nous restons investis dans AmazonUber et Z Holdings, car leurs activités devraient continuer de se développer de manière significative en 2021 et au-delà, malgré le bond qu’a connu la demande en 2020.

Chine paiements en ligne
Les paiements et les achats en ligne en Chine se maintiennent au-dessus de la tendance, après la pandémie
Source : CNNIC, Gavekal Dragonomics/Macrobond. *Goldman Sachs, septembre 2020

 

dépenses en e-commerce
Proportion de dépenses quotidiennes en e-commerce (sans contant) vs total des dépenses par carte, données agrégées, (%, moyenne mobile sur 7 jours)
Source : Données internes de BAC, 2021

La connectivité à haut débit

Avec chaque membre d’un foyer classique qui travaille, se divertit ou étudie désormais à domicile, on a assisté à une hausse significative des vitesses moyennes du haut débit (fixe et mobile) en 2020. Une fois que les consommateurs sont habitués à des débits plus élevés, ils réduisent rarement leurs connexions au haut débit.

Nous sommes fondamentalement convaincus que les réseaux de connectivité rapide sont les chemins de fer de notre époque et le moteur de la croissance économique future. Une connectivité de grande qualité est essentielle à presque toutes les entreprises, qu’il s’agisse de PME ou de multinationales.

Travailler de n’importe où deviendra une pratique courante partout dans le monde. Si cette tendance profite directement à quelques entreprises telles que Zoom et Logitech, les entreprises continueront de se doter de moyens pour standardiser le travail à domicile et aller au-delà du «bricolage» mis en place à la hâte en 2020. Selon nous, les systèmes de productivité vont connaître de profonds changements pour permettre la création d’un environnement de travail à domicile permanent et collaboratif. Nous restons investis dans T-MobileTIME dotCom et Ericsson qui, tant sur les marchés développés que sur les marchés émergents, contribuent à cette évolution structurelle de la connectivité.

demandes de données USA
Demande croissante de données (États-Unis)
Source : worldpopulationreview.com, novembre 2020

La digitalisation des entreprises

Tout au début de cette pandémie, Satya Nadella, PDG de Microsoft, a expliqué comment Microsoft avait assisté à deux ans de transformation numérique en deux mois. La nécessité de passer au numérique a accéléré la demande en matière de cloud computing, d’analyse numérique et de présence en ligne pour presque toutes les entreprises. Bien qu’un certain nombre de sociétés de logiciels (Software-as-a-Service) se trouvent aujourd’hui à des multiples élevés, nous continuons de déceler des opportunités intéressantes dans des sociétés telles que VMware, qui, selon nous, continueront de bénéficier de la numérisation rapide tout au long de 2021.

Le cloud computing, combinaison unique de capacité de calcul et de connectivité, est divisé en deux domaines: l’infrastructure du cloud (IaaS+PaaS) et le marché des applications dans le cloud (SaaS). Les deux marchés sont de taille similaire (environ 120 milliards de dollars) et connaissent une croissance rapide (l’infrastructure du cloud a un taux de croissance annuel cumulé de plus de 30% et celui du SaaS s’approche des 20 %). Nous investissons principalement dans l’infrastructure du cloud car ce marché est entièrement dédié à la thématique de la connectivité future.

Nous sommes également de plus en plus intéressés par le «edge computing». Il s’agit de l’idée qu’au lieu que les calculs soient effectués dans de grands centres de données, ils peuvent l’être plus rapidement dans un réseau plus dispersé de mini-centres de données à la périphérie d’un réseau de télécommunication tel que T-Mobile ou d’un réseau de diffusion de contenu comme Akamai. On estime que le marché du «edge computing» est relativement petit aujourd’hui, avec une valeur de 6 milliards de dollars, mais il devrait atteindre 25 milliards de dollars d’ici 2025.

part des paiements en cash
Une numérisation plus rapide des liquidités
Source : Banque d’Angleterre, 4e trimestre 2020

Le bien-être numérique

Dans le secteur de la santé, nous avons vu des décennies de réglementation se condenser en quelques semaines sous la contrainte imposée par la pandémie, ce qui a favorisé l’essor de la téléconsultation au Royaume-Uni, en Europe et dans la majorité des économies en développement. Le recours à la télémédecine et aux séances d’entraînement à distance représente l’avenir de la manière dont nous surveillons notre santé et nous soignons. Cette adoption permettra également la numérisation rapide des dossiers de santé, ce qui donnera aux médecins une vue d’ensemble des habitudes des patients en matière d’exercice physique, de leurs horaires de sommeil et de leurs antécédents médicaux. Cette vision à 360 degrés de notre profil de santé, riche en données, est exactement ce dont l’Intelligence Artificielle et les algorithmes d’apprentissage automatique ont besoin pour mieux prédire les résultats médicaux à l’avenir. Malgré la pression considérable qu’il exerce sur nos systèmes de santé, ce virus a déclenché une modernisation du secteur par le biais d’une meilleure utilisation des technologies.

achat en ligne de médicaments
Seulement 17 % des consommateurs américains achètent des médicaments en ligne, contre 83 % en magasin
Source : Statista, novembre 2020

 

téléconsultations médicales
Téléconsultations médicales dans le segment des assurés de plein droit aux États-Unis pendant la pandémie de Covid-19 (à l’exclusion de Medicare et Medicaid)
Source : FAIR Health (2020). Https://www.fairhealth.org/states-by-the-numbers/telehealth

L’enseignement en ligne

La pandémie a fait tomber un obstacle majeur pour ce qui est de l’adoption de l’éducation en ligne. L’enseignement à distance est désormais susceptible de devenir une composante permanente de nos systèmes éducatifs. Nous n’avons pas investi dans des entreprises d’enseignement en ligne en 2020, mais nous analysons comment cette forme d’apprentissage intégré, avec des salles de classe équipées d’appareils photo et d’outils numériques, va changer la façon dont nous apprenons et le nombre de personnes qui peuvent acquérir des connaissances simultanément. Une question importante est de savoir si les écoles et universités classiques et bien établies auront la même valeur aux yeux des étudiants d’ici dix ans que des offres en ligne telles que la Khan Academy.

enseignement en ligne
Dépenses mondiales en technologies de l’éducation (EdTech), en milliards de dollars
Source : HolonIQ, août 2020

2021 sera-t-elle l’année de la cybersécurité?

À intervalles réguliers, d’importantes failles de sécurité informatique rappellent aux entreprises d’augmenter leur budget: le piratage de SolarWinds signalé en décembre 2020 a été un nouvel avertissement. Étant donné que la «surface d’attaque» pour les cybercriminels a augmenté considérablement en raison des confinements et de notre dépendance accrue envers les technologies de l’information, 2021 pourrait bien être une nouvelle année faste pour la demande en matière de cybersécurité, plus particulièrement pour les fournisseurs qui se concentrent sur les technologies de machine learning et d’IA. Un certain nombre de fournisseurs de cybersécurité ont constaté que les grandes entreprises ont souvent plus de fournisseurs pour leur sécurité informatique que pour leurs logiciels, et qu’il est nécessaire de procéder à une consolidation au sein de l’industrie. Nous nous attendons également à une consolidation dans le domaine de la sécurité dans le cloud, qui est très fragmenté et plus facile à proposer sous une bannière unique de cybersécurité.

failles de sécurité
Principales failles dans la protection des données (par millions d’enregistrements compromis), en avril 2020
Source : Statista, avril 2020

Le tourisme de revanche et l’évolution de la clientèle hôtelière

En 2021 et après la pandémie, les populations pourraient s’être faites vaccinées, avoir plus d’épargne à disposition et enfin pouvoir entreprendre les activités qui avaient été reportées. Nous nous attendons au minimum à un doublement des réservations de vacances lorsque la pandémie sera terminée, avec une préférence des consommateurs pour la location de villas plutôt que pour les séjours à l’hôtel, ainsi que pour des lieux peu fréquentés plutôt que pour des parcs d’attractions surpeuplés. Cela pourrait se traduire par une forte hausse des déplacements dans le cadre privé, mais aussi par une baisse des déplacements professionnels puisque les entreprises se sentiront plus libres d’utiliser les services de Zoom comme alternative. Il est probable que cela changera l’industrie du tourisme et des voyages. Sous l’angle de la connectivité à venir, nous sommes plus intrigués par les fournisseurs d’hébergement en ligne et les agences de voyages en ligne telles que Booking.com, qui utilisent la connectivité pour rompre avec les modèles économiques traditionnels du secteur et nous investissons dans ces entreprises.

Une pléthore d’opportunités attractives

Globalement, en 2020, nous avons constaté une demande de services liés à la connectivité que nous n’anticipions pas avant 2025. Presque tous les thèmes structurels sont liés à l’amélioration de la connectivité, qu’il s’agisse de divertissement en ligne, de télémédecine ou de rencontres en ligne. Il est peu probable que cette année vienne inverser ces niveaux de pénétration. Au contraire, 2021 devrait voir se poursuivre cette croissance puisque de nombreux facteurs d’inertie ou des obstacles liés à l’adoption ont disparu. Au regard du dynamisme de nombre de ces entreprises l’année dernière, la priorité que nous accordons aux entreprises dont la croissance est sous-estimée est particulièrement importante. L’évaluation des risques liés au développement durable auxquels sont exposées les entreprises — et de l’impact que cela peut avoir sur leurs cours — revêt également une importance croissante pour les investisseurs concernés par ce thème, tout comme la surveillance constante de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

Au-delà des bénéficiaires de l’après-Covid, il existe de nombreuses opportunités spécifiques à travers la virtualisation des réseaux de télécommunication, le déploiement de la 5G et la communication sécurisée, c’est pourquoi le fonds est investi dans des entreprises spécifiques qui bénéficient de ces opportunités. Lorsque nous envisageons 2021 et après, l’on se rend vite compte que les investissements passionnants ne manqueront pas pour nous tenir occupés.

performances
Performances nettes de frais sur 12 mois glissants, EUR, %
Source : Fidelity International, au 31 janvier 2021. Performance nette de frais, hors droits d’entrée éventuels, de VL à VL et revenus réinvestis. La performance totale peut ne pas être égal à la somme des montants en raison d’arrondis. Le fonds a été lancé le 11 décembre 2018 ; avant le 1er octobre 2019, l’indicateur de comparaison était le MSCI ACWI Communication Services (N).

 


Fidelity propose des services financiers constitutifs d’acquisitions et/ou d’aliénation d’instruments financiers au sens de la loi fédérale sur les services financiers ( LSFin ). Fidelity n’est pas requise de vérifier le caractère approprié et adéquat des services financiers qu’elle procure sela la LSFin. Tout investissement doit se faire sur la base du prospectus actuel et de la FIB (feuille d’information de base), qui sont disponibles gratuitement, tout comme les statuts et les derniers rapports annuels et semi-annuels de nos distributeurs, auprès de notre Centre de Service Européen au Luxembourg, FIL (Luxembourg) SA, 2a rue Albert Borschette BP 2174 L-1021 Luxembourg, ou auprès de notre représentant et service de paiement Suisse, BNP Paribas Securities Services, Paris, succursale de Zurich, Selnaustrasse 16, 8002 Zurich. Ce document promotionnel et publié par FIL Investment Switzerland AG. L’information contenue dans ce matériel promotionnel ne doit pas être comprise comme une offre ou une invitation à faire une offre d’acquuisition ou d’aliénation des produits financiers mentionnés dans ce matériel promotionnel.