Considérées en principe comme des actifs plus «risqués», les obligations d’entreprises des marchés émergents présentent souvent un ratio de Sharpe plus élevé et des notations de crédit supérieures à celles de leurs homologues souverains. On peut donc se demander quelles conséquences cela peut avoir en termes d’allocation aux pays émergents dans le monde de l’après-Covid.

Par Warren Hyland, Gérant

 

2021.10.21.Muzinich ratios de SharpePour les investisseurs en quête de diversification et d’exposition aux économies d’Asie, d’Amérique latine, d’Europe de l’Est et du Moyen-Orient, une allocation au marché de la dette émergente souveraine en devises dures pourrait s’imposer comme une évidence. Une telle allocation offre une exposition à plus de 50 pays à différents stades de développement économique, ainsi qu’une volatilité moindre grâce à sa faible exposition au risque de change.

Pourtant, nous pensons que l’univers des obligations d’entreprises émergentes en devises dures constitue une classe d’actifs plus attractive que son homologue souverain. Celle-ci offre en effet un ensemble mondial d’opportunités multi-actifs, permettant une rotation entre différentes régions, secteurs et sous-classes d’actifs.

2021.10.21.Muzinich obligations pays émergents

L’univers des obligations d’entreprises, comme exposé ci-dessous, offre également d’autres avantages par rapport au marché souverain.

Les actions se situent à un niveau inférieur dans la structure du capital et les obligations en devises locales sont pénalisées par les fluctuations monétaires. Les deux classes d’actifs sont donc plus volatiles, ce qui réduit leur ratio de Sharpe.

Contrairement aux indices obligataires des marchés développés, ceux des pays émergents ne se subdivisent pas en segment de qualité investment grade et high yield. Il n’est donc pas nécessaire d’adapter l’allocation durant le cycle économique en fonction des performances du high yield ou de l’investment grade.

2021.10.21.Muzinich bêta obligations

L’évolution des bons du Trésor américain est également déjà prise en compte dans les obligations d’entreprises des pays émergents, contrairement à des classes d’actifs comme le high yield américain.

Un regard sur la composition sous-jacente des marchés d’obligations d’entreprises et souveraines permet de comprendre également pourquoi le segment des obligations d’entreprises est potentiellement plus attractif.

Les titres souverains présentent une part plus importante de titres en difficulté (distressed) et un risque de duration plus élevé que les titres d’entreprises, mais leurs rendements sont similaires. Les investisseurs en titres souverains ne sont donc pas rémunérés pour le surcroît de risque de duration et de crédit.

2021.10.21.Muzinich obligations d'entreprise vs dette souveraine

Pour une même exposition aux pays émergents, les investisseurs ne prennent que la moitié du bêta en se positionnant sur le marché des obligations d’entreprises (Graph. 3). Ceci se vérifie également dans la performance totale des deux classes d’actifs (Graph. 4).

Les obligations d’entreprises des pays émergents ont généralement surperformé sur 5 ans grâce à leur bêta plus faible durant les périodes de volatilité des marchés. Les investisseurs bénéficient potentiellement d’une performance plus élevée et d’une volatilité plus faible lorsqu’ils optent pour le risque d’entreprise plutôt que pour le risque souverain (Graph. 5). Nous estimons donc que détenir des titres souverains ne se justifie guère.

2021.10.21.Muzinich frontière efficienteEndettement – en baisse d’un côté, stable de l’autre

Les entreprises des pays émergents sont également en bonne position du point de vue des fondamentaux. La réouverture des économies après le Covid-19 a entraîné une progression considérable de la croissance économique. La hausse des volumes et les prix plus élevés ont permis de générer des flux de revenus plus importants.

L’endettement des entreprises devrait retomber à des niveaux qui n’avaient plus été observés depuis 2011 (Graph. 6), ce qui devrait se traduire par une multiplication des «rising stars». Pour les États, c’est l’opposé (Graph. 7).

2021.10.21.Muzinich endettement

La dette souveraine des pays émergents est sans doute la classe d’actifs la plus connue, pour autant, selon nous, les entreprises des pays émergents présentent des arguments plus convaincants. Comme exposé dans cet article, leur ratio de Sharpe est plus élevé, elles sont moins volatiles, leur bêta est plus faible, leur notation est plus élevée et elles ont bénéficié de la reprise post-pandémie. Nous pensons donc que les entreprises des pays émergents constituent une opportunité d’investissement intéressante.

Les chiffres indiqués se rapportent aux performances passées. Les performances passées ne constituent pas un indicateur fiable des résultats actuels ou futurs et ne doivent pas être le seul facteur à prendre en considération lors du choix d’un produit ou d’une stratégie.


La société Muzinich & Co. mentionnée dans le présent document est définie comme étant Muzinich & Co. et ses sociétés affiliées. Ce présent document a été produit à titre d’information seulement et, en tant que tel, les vues contenues dans ce document ne doivent pas être considérées comme des conseils d’investissement. Les avis exprimés sont valables à la date de publication et sont susceptibles d’être modifiés sans aucune référence ou notification. Les performances passées ne constituent pas un indicateur fiable des résultats actuels ou futurs et ne doivent pas être le seul facteur à prendre en considération lors du choix d’un produit ou d’une stratégie. La valeur des placements et leurs revenus peuvent diminuer ou augmenter et ne sont pas garantis, et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant investi. Les taux de change peuvent entraîner une hausse ou une baisse de la valeur d’un investissement. Les marchés émergents peuvent être plus risqués que les marchés plus développés pour diverses raisons, y compris, mais sans s’y limiter, une instabilité politique, sociale et économique accrue, une

volatilité accrue des prix et une liquidité réduite du marché. Ce document ainsi que les avis et opinions qu’il contient ne doivent en aucun cas être interprétés comme une quelconque offre d’achat ou de vente de tout produit d’investissement ou une incitation à investir et ne sont présentés qu’à titre d’information. Les opinions et les déclarations relatives aux tendances des marchés financiers, qui reposent sur les conditions de marché en vigueur, constituent notre jugement à la date du présent document. Elles sont considérées comme étant exactes au moment de la rédaction du présent document, mais Muzinich ne saurait toutefois garantir leur exactitude et décline toute responsabilité en ce qui concerne toute erreur ou omission. Certaines informations contenues dans le présent document sont basées sur des données obtenues auprès de tiers et, bien qu’elles soient considérées comme fiables, elles n’ont pas fait l’objet d’une vérification indépendante par Muzinich & Co. ou par une société affiliée à Muzinich & Co., et leur exactitude ou leur exhaustivité ne peut être garantie. La gestion des risques intègre un effort de contrôle et de gestion des risques, mais n’implique pas un risque faible ou nul. Publié dans l’Union européenne par Muzinich & Co. (Dublin) Limited, qui est autorisée et réglementée par la Banque centrale d’Irlande. Enregistré en Irlande sous le numéro 625717. Siège social : 16 Fitzwilliam Street Upper, Dublin 2, D02Y221, Irlande. Publié en Suisse par Muzinich & Co. (Suisse) AG. Enregistré en Suisse sous le numéro CHE-389.422.108. Siège social : Tödistrasse 5, 8002 Zurich, Suisse. Publié à Singapour et à Hong Kong par Muzinich & Co. (Singapour) Pte. Limited, qui est autorisée et réglementée par l’Autorité monétaire de Singapour. Enregistré à Singapour sous le numéro 201624477K. Siège social : 6 Battery Road, #26-05, Singapour, 049909. Dans toutes les autres juridictions (exceptés les États-Unis), ce document est publié par Muzinich & Co. Limited, autorisé et réglementé par la Financial Conduct Authority. Enregistrée en Angleterre et au Pays de Galles sous le numéro 3852444. Siège social : 8 Hanover Street, Londres W1S 1YQ, Royaume-Uni 2021-06-25-6667