Les investisseurs institutionnels sont-ils préparés à l’irruption des nouvelles technologies au sein de la gestion d’actifs?

Près de trois quarts des investisseurs institutionnels internationaux estiment que les progrès technologiques vont transformer l’industrie d’ici 2025

Un investisseur sur dix a intégré l’intelligence artificielle dans son processus d’investissement

How likely is it that, by 2025, the investment management industry will be disrupted by new technology, such as Blockchain?

Selon la dernière Enquête 2018 de Fidelity® auprès des investisseurs institutionnels internationaux, ces derniers estiment que les avancées technologiques vont radicalement modifier le paysage du secteur de l’investissement d’ici 2025. Cependant, ils sont encore nombreux à devoir s’approprier ces nouvelles technologies.

Selon cette vaste enquête, menée auprès de 905 institutions de 25 pays représentant un total de 29 000 milliards de dollars d’actifs, les investisseurs institutionnels pensent que la généralisation des technologies va accélérer le fonctionnement des marchés et les prises de décision, les rendre plus précis et plus efficients. Au total, 62 % des personnes sondées pensent que les algorithmes de trading et les modèles quantitatifs sophistiqués renforceront l’efficience des marchés et 80% estiment que la blockchain et les technologies apparentées vont révolutionner le secteur.

Les institutions financières ont conscience de l’impact probable de l’intelligence artificielle (IA) et nombre d’entre elles pensent les utiliser à court terme pour développer leurs expertises: optimisation de l’allocation d’actifs (69%), suivi et évaluation des performances et des risques des gérants/portefeuilles (67%), et même création de portefeuilles personnalisés sans l’aide de gérants (39%). Cependant, seule une institution financière sur dix a déjà intégré l’intelligence artificielle dans son processus d’investissement, la majorité (66%), n’y ayant pas recours actuellement, alors que certaines d’entre-elles se disent prêtes à la tester à l’avenir.

Martin Lasance, Head of Switzerland chez Fidelity International a déclaré:

«Les technologies continuent à évoluer rapidement et procurent de nombreuses nouvelles sources de données aux équipes de gestion. Les conséquences en matière d’allocation d’actifs et de construction de portefeuille seront importantes, mais transformeront l’industrie de manière positive. Cependant, n’ayons pas une confiance aveugle dans ces nouvelles sources de données et ces algorithmes. L’IA, seule, n’est pas en mesure de prendre des décisions d’investissement judicieuses. En multipliant les données, on risque simplement de confondre le bruit avec des informations précieuses. Toutefois, s’ils se montrent prudents, les investisseurs peuvent adopter l’IA afin d’améliorer leurs offres».

Likelihood AI will replace many traditional
investment jobs

Selon la recherche de Fidelity, les investisseurs institutionnels sont arrivés à un tournant dans leur manière d’appréhender l’opposition entre l’homme et la machine. Si plus de la moitié (53%) d’entre eux pensent que les nouvelles technologies remplaceront les fonctions d’investissement traditionnelles, ils sont néanmoins nombreux à insister sur l’importance de l’intervention humaine. En effet, la majorité (60%) estime que l’IA créera des emplois au lieu d’en détruire. Une majorité des répondants estiment que l’IA va effectivement remplacer certains métiers du secteur de la gestion d’actifs, ils sont presque autant (80%) à penser que cette technologie va aussi permettre de créer de nouveaux postes.

Fait important, les institutions continueront à accorder de la valeur à l’expertise et aux idées apportées par leurs partenaires d’investissement, notamment concernant la psychologie du marché, les nouvelles opportunités, la stratégie et la résolution de problèmes.


 

Fidelity Institutional Asset Management® a mené l’enquête Fidelity Global Institutional Investor Survey auprès des investisseurs institutionnels en 2018, dont 905 investisseurs dans 25 pays, y compris des caisses de retraite, des compagnies d’assurance et des institutions financières. Les actifs sous gestion représentés par les répondants s’élevaient à plus de 29 billions de dollars.
Les enquêtes ont été réalisées en association avec Strategic Insight, Inc. en Amérique du Nord et FT Remark, une division du Financial Times, dans toutes les autres régions. Les CEO, COO, CFO, and CIO ont répondu à un questionnaire en ligne ou à une demande de renseignements par téléphone.