Identifier les opportunités dans un contexte de forte volatilité.

Malgré la forte volatilité boursière, nous sommes convaincus que les marchés regorgent d’opportunités dans l’univers des investissements alternatifs. Nos équipes «prêts» et «immobilier» nous font part de leurs réflexions sur le premier semestre et sur ce qui nous attend au second semestre. Nous nous intéresserons également à ce qui se passe sur le marché de l’or.

Prêts séniors

Par Kevin Petrovcik, Senior Client Portfolio Manager

Les prêts senior ont bien résisté malgré la correction des marchés.

Malgré le regain d’inquiétude des investisseurs concernant le risque inflationniste, les tensions géopolitiques en Ukraine et le récent regain d’aversion au risque, le marché des prêts a affiché une résilience remarquable par rapport à bon nombre de classes d’actifs depuis le début de l’année. La figure 1 détaille les performances des diverses classes d’actifs depuis le début de l’année.

2022.08.17.Prêts seniors

Bien sûr, les prêts ne sont pas imperméables aux mouvements du marché. Durant les périodes de forte aversion au risque, les coûts des prêts ont tendance à baisser sur le court terme. Toutefois, la performance boursière des prêts depuis le début de l’année illustre bien la résilience de la classe d’actifs.

Optimisme de vigueur pour le second semestre

Malgré un regain de volatilité depuis le début de l’année, nous restons confiants pour le second semestre. Alors que la hausse des taux est l’une des sources de volatilité, nous sommes également optimistes vis-à-vis des prêts senior puisque l’histoire nous montre qu’ils offrent des revenus de placement importants durant les périodes de forte inflation et de hausse des taux (Figure).

2022.08.17.Prêts seniors bis

Le fait est que nous surveillons de près le risque d’une accélération de l’inflation. Nous avons commencé à nous repositionner à l’automne 2021 en nous délestant d’entreprises qui, selon nous, n’étaient pas en mesure de répercuter sur leurs clients la hausse des coûts engendrée par les pressions inflationnistes et la hausse des salaires. Nous avons donc dénoué nos positions sur ces entreprises qui, selon nous, sont les plus vulnérables aux pressions inflationnistes.

Dans un contexte marqué par une correction généralisée, le marché est devenu plus méfiant vis-à-vis du risque de crédit. La confirmation des analyses de crédit rationnelles pourrait se poursuivre à l’heure où les investisseurs sont plus au clair sur l’impact sur les bénéfices et sur le risque de trésorerie immédiat auquel les entreprises ont exposées.

Les émetteurs de prêt dégagent, dans l’ensemble, des marges d’EBITDA égales ou supérieures à leur niveau d’avant la pandémie. Ils affichent des ratios de couverture des intérêts confortables qui leur permettent de faire face à la hausse de la charge d’intérêt et à une éventuelle contraction de leur EBITDA. La solidité financière des émetteurs de prêts sur l’ensemble du marché explique en grande partie la faiblesse du pourcentage de prêts en souffrance, malgré l’incertitude macroéconomique ambiante.

Parallèlement, les taux de défaut se maintiennent à des niveaux historiquement bas selon S&P, à 0,18% pour les États-Unis et 0,64% pour l’Europe (30 avril 2022).

Nous pensons que la faiblesse des taux de défaut et que la stabilité des ratios de couverture des intérêts sont de bon augure pour les investisseurs. Nous estimons que les fondamentaux des prêts senior restent solides, avec un taux de rendement attractif et un potentiel de performance important.

Néanmoins, l’incertitude ambiante pourrait créer des dislocations entre le prix et la valeur fondamentale. Nous pensons que cela pourrait offrir des opportunités intéressantes pour les investisseurs de long terme, et ce sur l’ensemble du marché.

L’immobilier

Par Mike Bessell, European Investment Strategist

Une dynamique favorable, malgré une légère incertitude ambiante

Les marchés européens de l’immobilier affichent une dynamique positive. Ils bénéficient de la distribution des vaccins contre le COVID et de la levée des restrictions. Les prévisions de croissance concernant le PIB européen suggèrent une reprise solide en 2022-2023, après un fort rebond en 2021.

Toutefois, la situation en Ukraine et l’accélération de l’inflation engendrent une forte incertitude à court terme sur les marchés financiers. Il y a fort à parier que cela aura un impact important à moyen terme sur l’économie européenne et sur les autres économies du globe.

Les investisseurs veulent des lits, des médicaments et des logements

L’année 2021 a vu les volumes de transactions immobilières augmenter de 34% par rapport à 2020. On continue à observer des écarts sectoriels importants, avec une forte demande des investisseurs pour les appartements et les installations logistiques. Les transactions de bureaux et de commerces se sont faites plus rares, mais les transactions d’hôtels ont fortement rebondi en 2021.

Parmi les grands marchés, le Royaume-Uni a rebondi de 46% en 2021 et l’Allemagne de 33%, à la faveur d’une transaction importante sur le segment du logement résidentiel. En partie à cause d’une pénurie d’offres, le marché français a reculé de 15% et le marché néerlandais à chuté de 30%, malgré une forte augmentation de la demande pour les biens logistiques aux Pays-Bas.

2022.08.17.Immobilier

ESG+R = Plus

Sur le marché européen de l’immobilier, les performances en matière d’environnement, de social et de gouvernance (ESG) sont des critères de plus en plus importants pour les investisseurs immobiliers et les locataires. Notre philosophie ESG+R (ESG + Résilience) repose sur la conviction que les aspects ESG peuvent offrir à la fois des performances financières compétitives et des opportunités de croissance des activités et d’innovation.

Nous avons fixé les objectifs suivants:

  • Réduction annuelle de 3% de la consommation énergétique et des émissions de 2018 à 2030
  • Neutralité carbone d’ici 2050
  • Réduction de 1% de la consommation d’eau annuelle et augmentation de 1% de la récupération des déchets chaque année

Priorité au moyen terme

Sur les marchés européens de l’immobilier, les investisseurs se focalisent actuellement sur les perspectives sectorielles à moyen terme. La pandémie mondiale a engendré d’importantes turbulences à court terme mais nous ne pensons pas qu’elle ait modifié directement les tendances structurelles de long terme du marché de l’immobilier.

Pour certains secteurs, la réaction à la pandémie de COVID-19 a accéléré les évolutions structurelles déjà à l’œuvre, tandis que d’autres secteurs ont subi des perturbations temporaires.

La guerre qui sévit en Ukraine depuis le début de l’année fait flamber les coûts d’approvisionnement et alimente les craintes d’inflation liées à la hausse des coûts de l’énergie et des matières premières.

Le resserrement des politiques monétaires a entraîné une hausse des taux obligataires. À l’avenir, les banques centrales devront trouver le juste équilibre entre la nécessité de contrer l’inflation et la nécessité de soutenir la croissance, ce qui pourrait avoir une incidence sur les rendements immobiliers.

En Europe, l’impact sur le coût du travail et des matériaux variera en fonction des pays La faible disponibilité et les coûts élevés des terres foncières dans de nombreux pays limiteront également l’activité.

2022.08.17.Invesco Real Estate

Et pour la suite ?

Globalement, nous pensons que les performances des différentes classes d’actifs et des différents marchés et secteurs composant l’univers de l’immobilier seront de plus en plus disparates. Durant les périodes d’incertitude, nos portefeuilles se focalisent sur des thèmes qui sont censés bien résister durant les scénarios macroéconomiques que nous envisageons.

Nous nous concentrons donc sur les actifs qui sont imperméables aux pressions inflationnistes et qui contribuent à atténuer le risque que représentent les futures hausses de taux d’intérêt. Nous constatons que les performances ESG et que l’auto-suffisance énergétique sont des critères de plus en plus importants pour les locataires et les investisseurs. Nous continuons à investir conformément à nos convictions thématiques:

  • Espaces de bureaux notés A et bien connectés, qui font l’objet d’une forte demande alors que l’offre est relativement limitée
  • Installations logistiques faisant l’objet d’une forte demande dans l’univers du commerce en ligne et de la sous-traitance
  • Hôtellerie car la demande touristique et la demande professionnelle devraient connaître un fort rebond

Immobilier résidentiel, avec une préférence pour les appartements privés de moyenne gamme et pour les logements familiaux individuels, et une exposition aux logements étudiants et aux maisons de retraite pour une plus grande diversification.

Or et matières premières

Par Chris Mellor, Head of EMEA ETF Equity & Commodity Product Management

L’inflation est l’une des principales sources de préoccupation pour les consommateurs. Les prix des produits alimentaires, du carburant, de l’énergie et de la plupart des biens et services essentiels augmentent nettement plus vite que les salaires. Quand bien même la Fed a commencé à resserrer sa politique monétaire, plusieurs signes indiquent que ce n’est pas demain la veille qu’elle parviendra à ramener le taux d’inflation à hauteur du taux cible de 2% qu’elle a fixé.

Il se pourrait également que les choses empirent à court terme avec l’arrivée de la période estivale qui devrait amplifier les pénuries de produits alimentaires. Les ETF sur l’or et sur matières premières ont enregistré une collecte avoisinant les 10 Mrd$ sur les quatre premiers mois de l’année 20221.

L’or est l’un des actifs les plus prisés durant les périodes de forte inflation et nous pensons que les ETC sur l’or physique resteront des outils essentiels pour les investisseurs jusqu’à la fin de l’année au moins. Bien sûr, l’appétit pour l’or dépendra de votre opinion sur les facteurs macroéconomiques. Cela inclut non seulement l’inflation mais également les taux d’intérêt, les taux obligataires, le dollar USD, la croissance économique et l’incertitude.

Si vous estimez que la récession, l’inflation galopante, ou pire, la stagflation sont des scénarios réalistes, nous pensons qu’il serait peut-être judicieux pour vous d’investir une partie de votre capital dans l’or. Sur les 50 dernières années, l’or a eu tendance à signer de bonnes performances dans ces conditions.

Nous pensons que bon nombre d’investisseurs se tourneront également vers des ETF généralistes sur matières premières pour se protéger contre l’inflation, dans la mesure où l’inflation résulte souvent d’une hausse des prix des matières premières comme celle que nous observons actuellement.

 


La valeur des investissements et les revenus vont fluctuer, ce qui peut en partie être le résultat des fluctuations de taux de change et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant total de leurs investissements initiaux.

La plupart des prêts senior sont accordés à des entreprises affichant des notes de crédit inférieures à la notation « investment grade » et exposées à un risque important de crédit, de valorisation et de liquidité. La valeur du collatéral porté en garantie d’un prêt peut ne pas suffire à couvrir la somme prêtée, peut se révéler invalide ou peut servir à payer d’autres engagements de l’emprunteur en vertu du droit applicable. Il se peut aussi que le collatéral soit difficile à liquider ou qu’il soit en grande partie illiquide. Comparées aux obligations « investment grade », les obligations toxiques impliquent un risque plus élevé de défaut ou de baisse de leur valeur en cas d’abaissement de la note de crédit de l’émetteur. La diversification ne garantit en aucun cas la réalisation d’une plus-value, pas plus qu’elle ne protège les investisseurs contre une perte financière éventuelle.

Les biens immobiliers et le foncier peuvent être difficiles à vendre, ce qui signifie que les investisseurs peuvent ne pas vendre ces placements lorsqu’ils le souhaitent. La valeur des biens est généralement fondée sur l’opinion d’un expert indépendant et peut ne pas se concrétiser.

Les instruments fournissant une exposition aux matières premières sont généralement considérés comme très sensibles au risque, ce qui signifie que la valeur de l’instrument est susceptible de fluctuer fortement.

Toutes les données s’entendent au 31 décembre 2021 et proviennent d’Invesco, sauf indication contraire.

Le présent document est un support promotionnel et ne peut être considéré comme une recommandation d’investir dans une quelconque classe d’actif, valeur ou stratégie. Ne lui sont par conséquent pas applicables (i) les réglementations imposant l’impartialité des recommandations visant des investissements ou stratégies d’investissement, et (ii) toute interdiction de négocier des titres avant sa publication. Les informations fournies dans ce document ne le sont qu’à titre illustratif. Il ne s’agit en aucun cas de recommandations à acheter ou à vendre des instruments financiers ou valeurs mobilières, quels qu’ils soient.

Lorsque des personnes ou l’entreprise ont exprimé des opinions, celles-ci sont fondées sur les conditions actuelles du marché; elles peuvent différer de celles d’autres professionnels de l’investissement elles peuvent différer de celles d’autres professionnels de l’investissement Elles ne doivent en aucun cas être considérées comme un conseil d’investissement.