A un peu moins d'une semaine du jour du scrutin, les élections américaines font actuellement la une des journaux du monde entier. En cours de discussion - le résultat possible de l'élection et son impact sur l'économie américaine et les marchés financiers. Andrea Siviero, Investment Strategist chez Ethenea Independent Investors S.A., examine certains des scénarios possibles et ce qu'ils pourraient signifier en matière d’investissements.

Le 3 novembre 2020, le peuple américain se rendra aux urnes pour participer aux élections présidentielles et législatives. Lors de ces dernières, tous les sièges de la Chambre des représentants sont à renouveler, ainsi que l’élection d’environ un tiers des représentants au Sénat. Bien qu’à ce stade, il soit difficile de prévoir lequel des principaux partis remportera la majorité à chacune de ces élections, l’on peut affirmer sans risque de se tromper que les réactions du marché seront différentes selon la combinaison des résultats. Comme il s’agit d’un tableau incroyablement complexe, et que de nombreux aspects de l’élection pourraient avoir un impact sur les marchés financiers et leurs différentes catégories d’actifs, il est à notre avis à la fois difficile et risqué de faire des prévisions. Toutefois, plusieurs scénarios possibles méritent d’être examinés de plus près.

Les marchés ont une aversion pour l’incertitude

Si un changement de président et un nouveau gouvernement peuvent avoir des effets à court terme sur les marchés, ils n’affecteront pas fondamentalement le fonctionnement ou les performances de l’économie américaine. Au cours des dernières décennies, nous avons observé que la politique monétaire a été le principal moteur des prix des actifs américains.

À moyen terme, la question de savoir qui remporte effectivement les élections est moins importante que leur marge de victoire.

Un résultat clair et (si Joe Biden est élu) un changement rapide de gouvernement sont susceptibles d’être positifs tant pour les actifs à risque que pour les marchés actions. Toutefois, la situation se compliquerait considérablement en cas de résultat peu clair ou d’élection contestée. Nous sommes tous conscients que les marchés n’aiment pas l’incertitude, c’est pourquoi la perspective d’un recomptage des votes, d’une élection potentiellement truquée, d’une suspicion d’ingérence étrangère ou d’un refus d’accepter les résultats de l’élection sont susceptibles d’affecter négativement les actifs à risque et de profiter aux valeurs refuges telles que les bons du Trésor américain ou l’or.

L’avance significative de Joe Biden dans les sondages a récemment permis de rassurer les investisseurs sur le fait que nous pourrions éviter un résultat contesté. Toutefois, comme les dernières élections imprévisibles ont engendré une certaine méfiance à l’égard des sondages électoraux, nous ne devons pas exclure la possibilité d’une surprise électorale.

Les implications de la “vague bleue”

Une victoire nette de Joe Biden, accompagnée d’une victoire des démocrates au Sénat et du maintien de leur majorité à la Chambre des représentants (une “vague bleue”), augmenterait les chances qu’un important plan de relance soit approuvé rapidement. Cela serait positif tant pour les marchés actions que pour d’autres actifs à risque, tels que le crédit aux entreprises et, en particulier, les obligations à haut rendement. Cela impliquerait également une augmentation des perspectives de déficit et, par conséquent, une hausse des rendements du Trésor. Toutefois, à moyen terme, le projet de Biden d’augmenter l’impôt sur les sociétés, ainsi que de mettre en œuvre une législation radicale et des mesures antitrust strictes, est susceptible d’avoir un impact négatif à la fois sur les entreprises et sur les marchés actions.

Les deux faces d’une victoire de Trump

D’autre part, une victoire de Trump combinée à un Congrès divisé – le statu quo et un blocage politique – n’entraînerait probablement que peu de changements sur les marchés. Toutefois, on peut s’attendre à ce que de nouveaux doutes sur l’ampleur et le calendrier des mesures de relance budgétaire supplémentaires aient des répercussions négatives sur les marchés des actions à court terme. Au fil du temps, une deuxième présidence sous Trump pourrait continuer à être relativement favorable aux entreprises, notamment en vue de nouvelles réductions d’impôts, et, par conséquent, cela serait favorable aux actions.

Sur le plan international, cependant, une victoire de Trump entraînera presque certainement davantage de frictions commerciales et une escalade des conflits commerciaux avec la Chine et l’Union européenne. Cela risque d’être négatif pour l’économie mondiale et de provoquer une plus grande volatilité des marchés.

Le billet vert conservera-t-il sa force?

Les prévisions relatives au dollar américain sont encore plus compliquées. Bien que le dollar ait été relativement fort pendant la présidence de M. Trump, il est difficile d’évaluer l’effet que l’approche de plus en plus conflictuelle du président entre ses partenaires américains et la Chine, ainsi que le retrait progressif des États-Unis du multilatéralisme et de l’engagement mondial, auront sur le billet vert au fil du temps.

De plus, la pandémie de coronavirus et la politique économique adoptée au niveau mondial pour gérer ses effets pourraient bien avoir un impact plus important sur le taux de change que le résultat de l’élection présidentielle. Cela étant dit, les dernières semaines ont montré que le dollar reste l’une des valeurs refuges les plus pertinentes en temps de crise et d’incertitude.

 

Positionnement des Ethna Funds

C’est précisément en raison de ce large éventail de possibilités que nous voulons, en ce qui concerne l’élection, conserver à la fois notre capacité d’action et notre flexibilité dans la gestion des Ethna Funds.

Pour Ethna-AKTIV, cela signifie que même si, sur la base de nos perspectives positives, nous supposons que les prix des actions auront tendance à augmenter au cours des trois prochains mois, nous maintenons pour l’instant le ratio de risque du fonds en territoire neutre/légèrement positif. Cela nous permettra d’utiliser les revers du marché, et les niveaux d’entrée attrayants qui en résultent, pour effectuer des achats. S’il n’y a pas de contraction post-électorale, nous sommes également disposés à acheter sur le marché haussier. Nous sommes convaincus que nos allocations en devises et en or nous placent en bonne position avant les élections, et nous nous abstenons donc de procéder à des ajustements majeurs.

Le fonds Ethna-DEFENSIV, axée sur les obligations, est positionnée de manière prudente et nous continuerons à éviter les investissements en actions à l’approche des élections américaines. Comme le solide portefeuille obligataire, qui représente 85% du portefeuille total, se concentre sur des obligations d’entreprises minutieusement sélectionnées, nous ne procéderons à aucun autre ajustement avant les élections et nous nous attendons à des rendements positifs stables à l’avenir. L’or et les positions en francs suisses et en yens japonais devraient contribuer à stabiliser le fonds, en particulier dans l’éventualité d’un scénario négatif où les résultats des élections seraient contestés devant les tribunaux.

La prochaine élection présidentielle américaine n’a pratiquement aucun impact sur l’allocation dau sein d’Ethna-DYNAMISCH. Comme indiqué précédemment, les effets à long terme des élections sont relativement limités, de sorte que la répartition stratégique des actifs du fonds n’est pas affectée. Lors de la sélection des actions individuelles, nous nous concentrons sur les tendances fondamentales des sociétés sous-jacentes et essayons généralement de maintenir l’influence des décisions politiques binaires aussi faible que possible, de sorte qu’il n’y a pas de besoin immédiat d’ajustement. Au niveau tactique, l’élection à venir est l’un des nombreux facteurs qui influenceront la prise de décision à court terme, mais jusqu’à présent, nous n’avons guère constaté de signes nécessitant un ajustement du positionnement actuel du fonds.