Plus de 50 ans après la première célébration de la Journée de la Terre, nous nous intéressons à son histoire et au thème de cette année: «Investir dans notre planète».

Par Vicki Owen, Éditorialiste

 

La Journée de la Terre 2022 qui a été célébrée dans le monde le vendredi 22 avril, fêtera son 52e anniversaire. Mais quelle est son histoire et quels progrès, s’il en est, ont été faits depuis qu’elle a été célébrée pour la première fois en 1970?

Qu’est-ce que la Journée de la Terre?

La Journée de la Terre est un événement mondial annuel destiné à manifester un soutien à la protection de l’environnement et à attirer l’attention sur les moyens d’agir. Elle a lieu le 22 avril de chaque année et est coordonnée via Earthday.org.

La semaine précédente est parfois appelée Semaine de la Terre. Selon les organisateurs, cette journée est reconnue par environ un milliard de personnes dans plus de 190 pays.

Quelles sont ses origines?

La première Journée de la Terre a été lancée après une marée noire en 1969 à Santa Barbara, en Californie.

En avril 1970, 20 millions d’Américains ont manifesté, soit 10% de la population américaine de l’époque, dans différentes villes pour protester contre la pollution de l’air et de l’eau.

A cette époque, les mécanismes légaux ou réglementaires mis en place aujourd’hui aux États-Unis pour protéger notre planète, comme les lois sur la qualité de l’air et de l’eau, n’existaient pas.

C’est au sénateur Gaylord Nelson que l’on doit d’avoir inscrit les questions environnementales sur l’agenda politique des États-Unis en tant que fondateur de la Journée de la Terre.

Inspiré par le mouvement anti-guerre des étudiants, il avait annoncé l’idée de séances d’information (teach-in) sur les campus universitaires aux médias américains, faisant appel à un activiste nommé Denis Hayes.

Les groupes qui faisaient campagne pour l’environnement individuellement se sont alors unis autour d’une cause commune et ont choisi la date du 22 avril.

Quel a été l’impact de la première Journée de la Terre en 1970?

Les manifestations ont conduit à la création de l’Agence américaine pour la protection de l’environnement et des toutes premières lois environnementales.

Selon Earthday.org, ces lois ont «protégé des millions d’hommes, de femmes et d’enfants contre la maladie et la mort et ont évité l’extinction de centaines d’espèces».

Comment la Journée de la Terre est-elle devenue une campagne internationale?

En 1990, Denis Hayes – décrit par Rolling Stone comme «le Mark Zuckerberg du mouvement environnemental» – avait été approché par des chefs de file écologistes pour mener une autre campagne pour la planète. La Journée de la Terre 1990 a pris une dimension mondiale et, en 1992, le Sommet de la Terre des Nations Unies s’est tenu à Rio de Janeiro, au Brésil.

A l’approche du nouveau millénaire, Hayes a accepté de lancer une campagne axée sur le réchauffement climatique par le biais des médias numériques.

Comment la Journée de la Terre est-elle célébrée?

En 2010, le réseau de la Journée de la Terre a lancé A Billion Acts of Green, qui recense un milliard d’initiatives de particuliers, d’entreprises, de gouvernements et d’organisations.

Il visait à prouver que «des changements réels se produisent lorsque des millions de personnes s’y attèlent par leurs actions».

Pendant ce temps, le projet Canopy plante des arbres «au bénéfice des communautés locales, pour accroître l’habitat des espèces et pour lutter contre le changement climatique».

Les initiatives entreprises vont de l’action communautaire, comme les opérations de nettoyage ou la «science citoyenne» qui contribue aux bases de données mondiales des connaissances, à l’engagement politique.

Quel est le thème pour 2022?

Le thème de la Journée de la Terre 2022 est Investir dans notre planète. EarthDay.org a publié 52 façons de participer, y compris en luttant contre la déforestation, en réclamant de l’électricité verte et en signant des pétitions.

La Journée de la Terre de cette année a lieu quelques semaines après la publication du troisième volet du rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, soulignant que les émissions doivent être considérablement réduites au cours de cette décennie si nous voulons limiter le réchauffement climatique à l’objectif de 1,5 °C de l’Accord de Paris.

Kathleen Rogers, présidente de Earthday.org, a déclaré: «Si nous voulons que l’Accord de Paris porte ses fruits, nous devons agir ensemble. Cela signifie que tous les individus, les entreprises, les gouvernements et d’autres membres de la société civile doivent s’engager dans une transformation de l’économie mondiale.

Les solutions sont là et nous savons ce qu’il faut faire, qu’il s’agisse d’une transition vers les énergies renouvelables, de la conservation de nos forêts et de nos terres, ou de la lutte contre le fléau de la pollution plastique.»

Qu’est-ce que cela a à voir avec l’investissement?

La manière dont nous investissons peut aussi être bénéfique à l’environnement, et les impacts des entreprises et des pays sur la planète affectent de plus en plus leurs résultats.

Kate Rogers, responsable Investissement durable de l’activité gestion de patrimoine de Schroders, qui comprend Cazenove Capital, fait depuis longtemps valoir l’importance des investisseurs qui cherchent à aller au-delà du profit.

Selon elle, heureusement les choses changent et la reconnaissance que les entreprises peuvent faire partie du problème ou de la solution est de plus en plus ancrée dans les esprits. Elle commente: «Les investisseurs reconnaissent que les entreprises ne peuvent pas exploiter la planète sans assumer un coût financier ou un risque de réputation.»

SCHRODERS - Andrew Howard 160x160Andrew Howard, responsable mondial de l’Investissement durable chez Schroders, explique: «La pression des parties prenantes et l’intervention gouvernementale obligent les entreprises à assumer la responsabilité des impacts environnementaux et sociaux de leurs actions. Les coûts précédemment externalisés sur la communauté seront désormais internalisés dans les états financiers des entreprises.»

De nouvelles approches d’analyse des investissements sont donc nécessaires pour identifier, mesurer et gérer les impacts de ces pressions changeantes.

SustainEx, un outil puissant utilisé par les experts en investissement de Schroders, mesure les coûts auxquels les entreprises seraient confrontées si toutes leurs externalités négatives étaient valorisées, ou les avantages qu’elles tireraient d’une reconnaissance financière de leur impact positif sur la société.

Howard précise: «Les entreprises n’opèrent pas en vase clos – elles sont influencées par la société et ont des impacts sur la société.»

Quels sont les engagements de Schroders envers la planète?

Schroders est signataire fondateur de l’initiative Net Zero Asset Managers lancée en 2020. L’ambition de Schroders, en tant que signataire fondateur, est de parvenir à zéro émission nette d’ici 2050 ou plus tôt sur l’ensemble des actifs sous gestion. Schroders s’est engagé à utiliser une électricité 100% renouvelable dans le monde d’ici 2025.

Schroders reconnaît l’importance croissante de l’objectif de neutralité carbone pour sa clientèle d’investisseurs internationaux, illustrée par des associations telles que la Net-Zero Asset Owner Alliance des Nations Unies, qui représente environ GBP 3 700 milliards d’actifs sous gestion, et le Institutional Investors Group on Climate Change représentant près de GBP 31 700 milliards d’actifs sous gestion.

Pour en savoir plus sur les engagements de Schroders en matière de climat, consultez notre Plan d’action pour la transition climatique publié l’an dernier. Le programme d’engagement de l’équipe Investissement durable établit également de nouvelles normes d’actionnariat actif et de nouveaux objectifs en matière d’engagement pour les gérants et les analystes actions et obligations.

Schroders est membre du Global Impact Investing Network (GIIN), une organisation à but non lucratif de premier plan visant à accroître l’ampleur et l’efficacité de l’investissement à impact. Elle compte 350 membres à travers le monde, dont BlueOrchard, pionnier de l’investissement à impact et membre du groupe Schroders, qui génère un impact positif durable pour les communautés et l’environnement au niveau mondial, tout en offrant des rendements attractifs aux investisseurs depuis 2001.

 

Schroders soutient le mouvement de la Journée de la Terre par le biais de campagnes de sensibilisation internes depuis 2018 et encourage ses collaborateurs à se joindre à la cause en agissant pour le climat. En 2021, Schroders a lancé l’initiative six mesures faciles pour atteindre zéro émission nette et ses collaborateurs se sont engagés à adopter des pratiques plus vertes. Cette année, les efforts sont axés sur l’organisation d’initiatives volontaires et environnementales pour permettre aux collaborateurs d’investir du temps dans leur communauté locale. Parmi ces actions on peut citer la mission de Pocket City Farm visant à encourager une alimentation et un approvisionnement en produits alimentaires durables à Sydney, la rénovation d’une cour d’école primaire à Londres en y installant des jardins végétaux, et la plantation d’arbres dans le village de montagne d’Hinohara, au sein du grand Tokyo.

 


Information importante: Cette communication est destinée à des fins marketing. Ce document exprime les opinions de ses auteurs sur cette page. Ces opinions ne représentent pas nécessairement celles formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders. Ce support n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Le support n’est pas destiné à représenter une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de tout instrument financier. Il n’est pas destiné à fournir, et ne doit pas être considéré comme un conseil comptable, juridique ou fiscal, ou des recommandations d’investissement. Il convient de ne pas se fier aux opinions et informations fournies dans le présent document pour réaliser des investissements individuels et/ou prendre des décisions stratégiques. Les performances passées ne constituent pas une indication fiable des résultats futurs. La valeur des investissements peut varier à la hausse comme à la baisse et n’est pas garantie. Tous les investissements comportent des risques, y compris celui de perte du principal. Schroders considère que les informations de la présente communication sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Certaines informations citées ont été obtenues auprès de sources externes que nous estimons fiables. Nous déclinons toute responsabilité quant aux éventuelles erreurs commises par ou informations factuelles obtenues auprès de tierces parties, sachant que ces données peuvent changer en fonction des conditions de marché. Cela n’exclut en aucune manière la responsabilité de Schroders à l’égard de ses clients en vertu d’un quelconque système réglementaire. Les régions/secteurs sont présentés à titre d’illustration uniquement et ne doivent pas être considérés comme une recommandation d’achat ou de vente. Les opinions exprimées dans le présent support contiennent des énoncés prospectifs. Nous estimons que ces énoncés reposent sur nos anticipations et convictions dans des hypothèses raisonnables dans les limites de nos connaissances actuelles. Toutefois, aucune garantie ne peut être apportée quant à la réalisation future de ces anticipations et opinions. Les avis et opinions sont susceptibles de changer. Ce contenu est publié au Royaume-Uni par Schroder Investment Management Limited, 1 London Wall Place, London EC2Y 5AU. Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 1893220. Agréé et réglementé par la Financial Conduct Authority.