Le groupe informatique américain cherche actuellement à sortir de la spirale baissière. Les traders trouveront sur Swiss DOTS l’instrument idéal pour parier sur un rebond de l’action Microsoft.

Véritable géant de l’informatique, Microsoft affiche une capitalisation boursière qui approche les 2.3 milliards de dollars. Il forme ainsi avec Apple le club très fermé des sociétés dont la valorisation est supérieure à 2 milliards de dollars. La firme fondée en 1975 par Bill Gates dans son garage est tout aussi incontournable sur Swiss DOTS, la plateforme OTC suisse numéro un des produits à levier. Cette place de marché innovante compte aujourd’hui plus de 800 dérivés cotés ayant Microsoft comme sous-jacent.

Swiss DOTS offre de nombreuses possibilités pour construire un produit à levier prometteur. Avant de lancer l’outil de recherche de produits dérivés, intéressons-nous d’abord à l’analyse technique et fondamentale des titres à grande capitalisation. Les titres short à effet de levier semblent être le meilleur choix ces dernières semaines. Or, depuis le début de l’année, Microsoft a perdu environ un dixième de sa valeur, et même 15% par rapport au pic historique atteint en novembre 2021.

2022.03.18. Microsoft : graphique de l’action
Microsoft : graphique de l’action

L’empire du logiciel contre-attaque

La correction généralisée des actions technologiques déclenchée par la pandémie a aussi touché le géant du secteur. Les valorisations parfois confortables font de ce secteur une cible toute désignée au moment de l’inversion des taux américains qui se profile. En outre, la guerre en Ukraine pèse sur le moral des bourses et sur les actions de croissance.

Microsoft a bâti un véritable empire en proposant des services autour de ses produits phares Windows, Office et Xbox. L’entreprise a tiré parti de la tendance mondiale à la numérisation, et plus particulièrement au télétravail et aux jeux vidéo que la pandémie a favorisé. Les chiffres du deuxième trimestre de l’exercice 2022 confirment cette hypothèse. Sur la période allant d’octobre à décembre, le chiffre d’affaires de Microsoft a atteint 51.7 milliards de dollars, soit 20% de plus qu’à la même période en 2020. La branche dédiée au cloud a une fois de plus été le moteur de cette croissance. Le chiffre d’affaires des activités liées à l’externalisation de logiciels et de données vers le cloud a augmenté de presque un tiers (voir graphique). Ce segment, dont Azure est la marque principale, se livre à une concurrence féroce avec les géants respectifs de l’Internet et du commerce en ligne Amazon et Alphabet.

2022.03.18.Microsoft : chiffre d’affaires des activités cloud
Microsoft : chiffre d’affaires des activités cloud

Un résultat d’exploitation en hausse de 22% vient compléter les excellents chiffres du rapport intermédiaire de Microsoft. Cette annonce n’a pas pour autant déclenché une vague d’enthousiasme à Wall Street, habituée au boom des valeurs technologiques. Satya Nadella, CEO du groupe, a toutefois été félicité pour les perspectives réjouissantes. Les objectifs qu’il a annoncés pour les branches «Intelligent Cloud» et «More Personal Computing» ont nettement dépassé les attentes du groupe. Les prévisions trimestrielles pour le segment «Productivity and Business Processes» ont quant à elles suivi les prévisions des analystes. Le réseau social LinkedIn appartient également à la branche qui englobe les applications du pack Office, où l’on retrouve les outils de communication Skype et Teams.

Le secteur des jeux vidéo pour rebondir

«Étant donné que le poids de la technologie dans la performance économique continue d’augmenter, nous innovons et investissons dans de nombreux marchés en croissance», déclare Satya Nadella pour résumer la stratégie de l’entreprise sise à Redmond, dans l’État de Washington. En effet, le groupe souhaite acquérir l’éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard pour une somme approchant 70 milliards de dollars. Si l’acquisition prévue par le CEO pour l’exercice 2023 se concrétise, Microsoft prendra la place de numéro 3 du secteur des jeux vidéo dans le monde, derrière Tencent et Sony. Ce marché est en pleine croissance: le nombre quotidien de joueurs actifs devrait passer de 3 milliards aujourd’hui à 4.5 milliards en 2030.

Une acquisition qui enthousiasme Satya Nadella: «Le secteur des jeux vidéo est la catégorie la plus dynamique et la plus palpitante de l’industrie du divertissement. Elle est appelée à jouer un rôle clé dans le développement des plateformes du Metaverse». En achetant Activision, développeur de blockbusters tels que «Call of Duty» ou «Candy Crush», Microsoft s’impose comme une force incontournable du monde virtuel. Il y rejoint entre autres le groupe Facebook, récemment rebaptisé «Meta».

Un investissement qui en vaut la peine

Dans le monde réel de la bourse, un titre tel que Microsoft, avec une grande capitalisation, doit tout d’abord parvenir à franchir la barre technique des 300 dollars. C’est à ce niveau que la ligne des 200 jours croise une résistance horizontale et la tendance baissière à court terme. Au vu de cette configuration, les traders haussiers ont intérêt à chercher dans l’univers de Swiss DOTS un warrant call avec un prix d’exercice de 300 dollars. Quelques clics suffisent pour trouver un tel produit proposé par Goldman Sachs (numéro de valeur: 112350759) dont l’échéance est fixée à mi-septembre. Ce warrant dans la monnaie affiche actuellement un levier de 6.0.

Les investisseurs qui privilégient les mini-futures en raison de la volatilité actuellement très élevée trouveront également leur bonheur sur la plateforme OTC. Il est bien connu que la largeur de la fourchette de fluctuation des cours joue un rôle plutôt mineur dans le prix de ce type de produit. Sur Swiss DOTS, BNP Paribas propose entre autres un mini-future long sur Microsoft (numéro de valeur: 111489833), avec un Stop Loss de 255.92 dollars. L’écart actuel par rapport au cours du sous-jacent approche les 15%. Les traders ne doivent cependant pas se laisser aveugler par cette marge confortable. La dernière phase boursière a justement montré à quel point la baisse pouvait être brutale. Et cela s’applique également à des géants comme Microsoft.

 

À propos de Swiss DOTS

Swiss DOTS est la première plateforme suisse de trading d’OTC pour les produits à levier. BASF n’est qu’une possibilité parmi les 90’000 idées d’investissement proposées sur la plateforme que vous pouvez trader chaque jour entre 8h00 et 22h00 pour CHF 9.- flat par transaction.