Les graphes macroéconomiques sélectionnés et commentés par Nicolas Blanc, Responsable de l’Allocation chez Ellipsis AM.

L’inflation se redresse aux US

US: indices d’inflation core

La publication de l’indice d’inflation core PCE aux US (indice préféré par la Fed pour la mesure de l’inflation sousjacente) est resté égale, à +1,4% y/y, à celle du mois précédent. Mais les effets de base peuvent masquer ici la dynamique des prix car, lorsqu’on effectue la mesure sur trois mois glissant (comme représenté sur le graphe), on observe une hausse continue depuis le milieu de l’année. Sur cette période, l’indice précédent réalise +1.9%, et l’indice core CPI, +2,4%. La situation sur le plan monétaire semble donc normalisée, ce qui devrait d’abord permettre à la Fed de monter les taux en décembre sans craindre d’agir à l’inverse des signaux d’inflation et, si le contexte économique reste porteur, de réaliser au moins 3 hausses en 2018.

 

US : confiance du consommateur au plus haut

Principaux indicateurs de confiance du consommateur aux US

Alors que le consensus tablait sur une consolidation comme ce fut le cas pour l’indice calculé par l’université du Michigan, la confiance du consommateur du Conference Board a progressé de 3,3pts pour atteindre 129,5, son niveau le plus élevé depuis le début des années 2000. La perception de la situation actuelle (+1,9pt), les anticipations pour les prochains mois (+4,3pts) ainsi que le sentiment concernant le marché du travail (+0,6pt) ont contribué à cette hausse. Cette amélioration continue des conditions d’emploi a également été mise en exergue par l’enquête Richmond Fed (composante emploi en hausse de 8pts). Au global l’activité manufacturière dans ce district apparait très vigoureuse avec un indice qui a cru de 18pts pour atteindre le niveau le plus haut depuis le lancement de l’enquête.

 

Faible dispersion de la croissance en zone euro

Dispersion de la croissance en zone euro

A l’image de la faible volatilité des marchés, la croissance apparait très synchronisée en zone euro (le graphe ci-contre représente l’écart type des croissances q/q des principales économies). Cette configuration peut être rapprochée de l’action de la BCE, qui maintient des conditions financières très accommodantes pour l’ensemble des pays, beaucoup plus qu’à des réformes structurelles, qui sont restées très timides. Il faut donc s’attendre, à mesure que la BCE diminue son soutien, que les vulnérabilités de certaines économies réapparaissent. Or, les niveaux de croissance actuels sont créateurs de tensions sur les marchés de l’emploi (les créations de postes sont à leur plus haut selon le dernier sondage Markit), tensions qui à leur tour vont alimenter l’inflation.

 

Chine : divergence entre indicateurs avancés

Chine: PMI Caixin et officiel

L’indice PMI Manufacturing officiel pour le mois de novembre a positivement surpris, faisant état d’une accélération de l’activité industrielle par une hausse de +0,2pt à 51,8 alors que le consensus tablait sur un recul (-0,2pt). Cette progression est d’autant plus significative que les deux principaux sous-indices ont contribué: la production (+0,9pt) et les nouvelles commandes (+0,7pt). La publication de l’indice PMI Manufacturing calculé par l’entreprise privée Caixin est venue nuancer ce constat avec une légère baisse de cet indicateur avancé (50,8 contre 51,0 précédent). Contrairement à l’enquête officielle, les nouvelles commandes apparaissent ici en baisse tandis que la composante production reste bien orientée dans les deux études.

 

Source : Ellipsis AM, Bloomberg

J'aime cet article 54