Les graphes macroéconomiques sélectionnés et commentés par Nicolas Blanc, Responsable de l’Allocation chez Ellipsis AM.

Zone Euro : l’inflation marque le pas

€-zone: inflation implicite et réalisée

Sans surprise, la publication des premières estimations de l’inflation en zone Euro pour le mois de février indique un ralentissement de la tendance. Les prix ont ainsi progressé de +1,2% en glissement annuel, après +1,3% en janvier et un pic de +1,5% en novembre dernier. L’inflation sous-jacente se maintient à +1,0% y/y. Concernant l’indice principal des prix à la consommation, il pourrait s’agir d’un point bas avant un potentiel rebond dans les mois à venir. Les effets de base négatifs qui pèsent notamment sur l’alimentation et l’énergie devraient disparaitre des prochaines publications. L’inflation sous-jacente est pénalisée par la vigueur de l’euro qui provoque une «désinflation importée». On comprend ainsi les inquiétudes de la BCE concernant une possible guerre des changes avec l’administration Trump.

Zone Euro : tendance constructive sur le crédit

€-zone: enquête de la BCE sur le crédit bancaire

Le mois de janvier marque une poursuite de l’amélioration des crédits accordés par les banques, tout particulièrement pour les entreprises non-financières. Ainsi l’agrégat monétaire M3 a significativement rebondi après un ralentissement en décembre dernier. Sur un an, son rythme de progression est resté stable à +4,6%. Les prêts accordés aux entreprises non-financières ont augmenté de +3,4% en glissement annuel, en accélération séquentielle après +3,1% en décembre. On signalera que cette amélioration est visible pour l’ensemble des différentes durées de prêt. Ceci renforce le scénario d’une poursuite du rebond des investissements des entreprises européennes voire même d’une accélération de cette tendance dans les prochains mois.

US : chute brutale des commandes de biens d’équipement

US: commandes et livraisons de biens d’équipement

Les commandes de biens durables se sont repliées de -3,7% en janvier, un recul nettement plus important que ce qui était attendu par le consensus (-2,0%). On signale par ailleurs que le chiffre du mois précédent a été revu en baisse, ce qui accentue la surprise négative. Toutefois, ce sont les commandes en provenance du secteur aéronautique qui ont le plus contribué à la baisse, avec un repli de 10% sur le mois (dont -28% pour l’aéronautique civil). En excluant ce secteur, la baisse des commandes s’établit à -0,3% m/m, un chiffre qui reste en dessous des attentes (+0,4%). Un tel retournement pourrait peser sur les prévisions de croissance pour le T1 2018 à travers des déceptions concernant les investissements productifs et l’accumulation de stock.

US : confiance des ménages au beau fixe

Confiance du consommateur aux US

L’indice de confiance des consommateurs du Conference Board s’est établi à 130,8, en hausse de +5,4pts et bien au-dessus des attentes du consensus (126,5). Il s’agit du niveau le plus élevé de cette série depuis la fin de l’année 2000. Cette publication fait écho à l’indice de l’Université du Michigan et confirme ainsi le sentiment optimiste des consommateurs américains, en dépit d’un épisode de volatilité sur les marchés financiers. On soulignera la nette amélioration de la composante emploi de cette enquête: de plus en plus de consommateurs interrogés indiquent que le marché du travail se rapproche du plein emploi (24,7 contre 20,9 précédemment). Tout ceci suggère que les dépenses de consommation de la part des ménages continueront à être solides au cours du T1 2018.

 

Source : Ellipsis AM, Bloomberg, U.S. Census Bureau, ECB

J'aime cet article 263