Les graphes macroéconomiques sélectionnés et commentés par Nicolas Blanc, Responsable de l’Allocation chez Ellipsis AM.

Chine : expansion du commerce en novembre

Chine: échanges commerciaux

Les exportations chinoises ont bondi de 6,9% m/m en novembre, ce qui porte leur croissance sur un an à 12,3%. Cette hausse a été ressentie dans la plupart des secteurs, produits bas de gamme ou technologiques. Les importations se sont accrues de 5,6% m/m en dollar, soit 17,7% y/y. Après le ralentissement observé en octobre, l’activité manufacturière et l’investissement se sont donc repris en novembre. Les imports de matières premières (pétrole, acier, cuivre) se reprennent sur le mois (ce qui est étonnant au regard des mouvements cités à la page précédente). Les exportations et les importations devraient être soutenues à l’avenir par la croissance mondiale et l’orientation de l’économie chinoise vers plus de consommation.

 

Production industrielle: France au top, Allemagne flop

Production industrielle en Eurozone

Contrairement aux attentes, la production industrielle en Allemagne a significativement reculé en octobre (-1,4% vs + 0,9% attendu), pénalisée par la composante manufacturière (i.e. hors production du secteur de l’énergie). A l’inverse, l’économie française continue d’afficher une dynamique insolente avec une production industrielle en hausse de +1,9%m/m en octobre (-0,1% attendu) et en progression de +5,5% en glissement annuel (+2,9% attendu). Il s’agit de la plus forte variation mensuelle depuis le mois de mars 2017. On signalera notamment la forte accélération dans la production de biens d’équipement (+6,1% m/m) et tout particulièrement dans la catégorie «machines et équipements» (+11,7% m/m). Des chiffres de bon augure en vue d’un nouveau cycle d’investissement de la part des sociétés.

 

Le marché de l’emploi aux US surprend encore à la hausse

US: Inscriptions au chômage et créations d’emplois

La publication des non-farm payrolls a positivement surpris le marché, avec un chiffre de 228k, contre 195k attendus. Cette annonce était importante car elle permet d’observer la tendance du marché de l’emploi après les perturbations causées par les ouragans en septembre et en octobre. Les embauches apparaissent donc en accélération, ce qui est cohérent avec une accélération de la production et une productivité relativement stable. Ces chiffres, avec un taux de chômage de seulement 4,1%, montrent que l’économie s’approche inexorablement du plein emploi et que des tensions salariales devront tôt ou tard apparaitre. Ce contexte supporte évidemment le rythme de resserrement anticipé par la Fed, à commencer par une hausse la semaine prochaine.

 

US : les commandes industrielles se maintiennent

US: commandes et livraisons de biens d’équipement

Malgré un fort recul de la part du secteur aéronautique, les commandes industrielles sont restées stables au cours du mois d’octobre (-0,1%) grâce à une solide croissance des composantes coeurs. Ainsi, en excluant les secteurs les plus volatils (défense et aéronautique notamment), les commandes de biens d’équipement s’établissent en hausse de +1,1% en octobre tandis que les livraisons progressent de +0,9%. A l’inverse, le secteur des services affiche des signes de ralentissement. L’indice ISM non-manufacturing recule de 2,7pts à 57,4, un niveau qui reste toutefois supérieur à la moyenne observée depuis le début de l’année. On signalera néanmoins la baisse des trois principaux sous-indices: les nouvelles commandes (-4,1pts), l’activité commerciale (-0,8pt) et l’emploi (-2,2pts).

 

Source : Ellipsis AM, Bloomberg, U.S. Census Bureau

J'aime cet article 100