Air plus propre et réchauffement climatique sont les deux facteurs clés qui influencent la demande en véhicules électriques - un marché où les batteries jouent un rôle essentiel.

Pieter Busscher, CFA, Gérant de portefeuille senior, Stratégie RobecoSAM Smart Materials

Une solution anti-pollution

Le transport est responsable de 25 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde – véhicules de tourisme et autres véhicules légers représentant à eux seuls 17 % de ces émissions.1 La situation est très préoccupante en Chine, où les moteurs à combustion interne (moteurs brûlant de l’essence et du diesel) représentent un tiers de la pollution, et où la pollution atmosphérique tue plus d’un million de personnes chaque année.2

Pour combattre la pollution atmosphérique et répondre aux urgences sanitaires publiques, le gouvernement chinois a décidé de soutenir fortement le marché des véhicules électriques, au moyen de subventions pour l’achat de tels véhicules et de réglementations limitant les immatriculations de véhicules thermiques dans les villes piégées dans des brouillards toxiques.

S’ils ne représentent actuellement que 2 % des ventes totales de véhicules de tourisme en Chine, les véhicules électriques se sont tout de même vendus à 507 000 unités en 2016, ce qui fait de la Chine le premier marché mondial de véhicules électriques en termes de volume absolu.3 Le gouvernement chinois prévoit une hausse de 400 % du nombre de véhicules électrique sur les routes au cours des trois prochaines années, soit jusqu’en 2020.4 Dans un tel contexte d’offre-demande, le marché automobile chinois présente assurément un formidable potentiel de croissance.

 

Changements réglementaires

La pollution atmosphérique suscite également de vives inquiétudes en Europe, où les limites d’émissions prescrites par l’UE sont régulièrement dépassées. De grandes métropoles telles que Paris, Athènes ou encore Madrid ont annoncé l’interdiction des véhicules diesel d’ici 2025, tandis que d’autres villes comme Stuttgart appliqueront dès 2018 des normes d’émission plus strictes.

L’Europe représente déjà le second plus grand marché du véhicule électrique. Loin derrière le marché chinois en taille, l’UE n’en est pas moins un marché stratégique pour les véhicules à haute efficacité énergétique, poussé notamment par sa détermination à mettre en place des initiatives en matière d’énergie propre. Pour preuve, CATL (fabricant de batteries à la plus forte croissance en Chine) a acquis, en janvier 2017, 22 % de participation dans un fournisseur de pièces automobiles finlandais.5

Partout dans le monde, les organes de réglementation poussent les constructeurs automobiles à réduire leurs émissions de CO2. Le non-respect de ces objectifs n’est pas une option : en effet, les constructeurs peuvent être sanctionnés d’une amende de plus de 12 000 € par véhicule en cas de dépassement des limites. Conséquence de ces mesures, les constructeurs intensifient actuellement la production de véhicules électriques. Ainsi, Volkswagen prévoit que les véhicules électriques représenteront 25 % de ses ventes totales d’ici 2025, tandis que Volvo s’attend, sur la même période, à vendre un million de véhicules à haut rendement énergétique grâce à l’introduction de versions hybrides dans sa gamme.6

 

Taux de pénétration des véhicules électriques : des coûts en baisse et une capacité en hausse

L’absence de réseaux de stations de recharge, l’autonomie limitée et le coût élevé des batteries constituent les trois principaux défis du marché des véhicules électriques. Si des progrès sont en cours au niveau des infrastructures de recharge, nous estimons qu’une production en série de batteries à moindre coût et offrant une meilleure densité lithium-ion représente l’objectif ultime pour garantir une meilleure percée des véhicules électriques. Progrès technologiques et gains d’efficacité dans la production de batteries ont déjà permis de réduire significativement les coûts et d’obtenir une densité énergétique bien supérieure, laquelle allonge l’autonomie sur une seule charge.

Entre 2008 et 2015, le coût des batteries est passé de 1 000 USD/kWh à 268 USD/kWh, soit une chute de 73 %.7 Pour RobecoSAM, cette baisse va se poursuivre pour atteindre un coût de 130 USD/kWh en 2020, grâce aux progrès continus des processus de production, aux économies d’échelle et à l’abaissement du coût du travail.8

Pour remédier aux insuffisances des réseaux de recharge et stimuler la demande pour leurs propres modèles électriques, six constructeurs (Volkswagen, Daimler, BMW, Ford, Audi et Porsche) ont investi, ensemble, un milliard d’euros dans la construction de 400 stations de recharge rapide sur de grands axes autoroutiers européens d’ici 2020.9 En Chine, le gouvernement impose la création d’une station de recharge pour chaque nouvel immeuble résidentiel et un minimum d’une station de recharge par tranche de 2 000 véhicules.10 En Europe, les décideurs politiques prévoient une législation similaire.

 

Demande de lithium : une étape charnière

La fabrication de batteries rechargeables monte en flèche, avec une capacité industrielle multipliée par cinq sur la dernière décennie (∼10 GWh en 2005 contre ∼60 GWh en 2016) et des batteries pour véhicules électriques toujours plus compactes et de meilleure capacité. Par conséquent, la demande en matières premières telles que le lithium, le graphite et le cobalt (des composants clés pour les batteries) a explosé – une tendance qui suivra la croissance des volumes de production de véhicules électriques.

Parallèlement, l’industrie des batteries lithium-ion continue à gagner du terrain avec des ressources significatives engagées dans de nouveaux projets qui augmentent la capacité de production. C’est dans ce contexte, où les technologies de batterie jouent un rôle stratégique, que Tesla a tout naturellement ouvert sa première «Gigafactory» en 2016, avec un objectif de capacité de 35 GWh pour approvisionner ses propres véhicules produits. En Chine, où les réglementations gouvernementales favorisent grandement les fabricants nationaux de batteries et de véhicules électriques, les producteurs de batteries accélèrent la production afin de répondre à la demande intérieure, et pourraient voir leur capacité atteindre 121 GWh d’ici 2020.11

Avec leur haute densité énergétique, leur légèreté et leur capacité de conservation énergétique en progrès constants, les batteries au lithium sont devenues la technologie de stockage préférée pour les appareils portables et les véhicules électriques. Ces batteries sont préconisées pour de nombreuses applications, même si le secteur automobile est de loin son plus grand consommateur. Selon Goldman Sachs, l’industrie automobile – stimulée par les ventes de véhicules électriques – consommera 24 % de la production totale de lithium en 2020, contre 7 % environ en 2015. La demande de lithium devrait, par conséquent, augmenter de 16 % par an entre 2015 et 2025.12

 

Conclusion

Les dangers inéluctables liés au changement climatique imposent une poursuite du durcissement des réglementations en matière d’émissions de gaz à effet de serre. Les véhicules électriques alimentés par batteries au lithium constituent une solution performante pour réduire les émissions de CO2. La Chine – pays qui fait face directement aux conséquences de la pollution due au transport – fait le pari du véhicule électrique investit massivement sur ce marché, dans les secteurs public comme privé. Indépendamment des opinions individuelles ou gouvernementales vis-à-vis du réchauffement climatique, les innovations technologies dont bénéficient les véhicules électriques font de ces derniers une alternative économique fiable aux véhicules roulant à partir d’énergies fossiles. La batterie lithium-ion constitue la variable clé dans l’équation des véhicules électrique : aussi, la croissance rapide de ce marché entraîne logiquement un bond de la demande de ressources de lithium.

 


1. Credit Suisse Connection Series, «Drive Train to Supply Chain » (De la chaîne cinématique à la chaîne logistique), 14 avril 2016, p. 40.
2. Financial Times, « India air pollution deaths poised to exceed China’s » (L’Inde sur le point de dépasser la Chine en nombre de morts de la pollution atmosphérique), 14 février 2017.
3. http://www.ev-volumes.com/country/china/
4. Financial Times, « Electric cars: China’s battle for the battery market » (Véhicules électriques : la course de la Chine pour le marché des batteries), 3 mars 2017.
5. Ibid.
6. Communiqué de presse Volvo, 21 avril 2016 (en anglais)
7. Agence internationale de l’énergie (AIE), Global EV Outlook 2016 (perspective mondiale des véhicules électriques 2016).
8. Credit Suisse Equity Research, « Drive Train to Supply Chain » (De la chaîne cinématique à la chaîne logistique), 14 avril 2016, p. 20.
9. Communiqué de presse Ford, 29 novembre 2016 (en anglais)
10. Credit Suisse Equity Research, « Drive Train to Supply Chain » (De la chaîne cinématique à la chaîne logistique), 14 avril 2016, p. 28.
11. Financial Times, « Electric cars: China’s battle for the battery market » (Véhicules électriques : la course de la Chine pour le marché des batteries), 3 mars 2017.
12. Henry Sanderson, « Lithium: the next speculative bubble? » (Lithium : la nouvelle bulle spéculative ?), 6 janvier 2017.

J'aime cet article 43