Fidelity dialogue avec le n°1 chinois de la livraison express pour fixer le cap d’une croissance plus durable.

Par Fabien Bulliard, responsable des ventes en Suisse Romande

 

Fabien BulliardLes confinements visant à freiner la propagation de la Covid-19 ont engendré un essor de l’e-commerce au niveau mondial, notamment en Chine. La principale société de livraison du pays, ZTO Express, a vu son activité bondir de 40% l’an dernier, un taux similaire à celui observé au Royaume-Uni et aux États-Unis. Les volumes n’en restent pas moins stupéfiants: ZTO a livré environ 47 millions de colis par jour, soit autant que FedEx, DHL et UPS réunis.

La production manufacturière et l’acheminement de toutes ces enveloppes et ces colis ont fait augmenter la consommation de carburant, de papier et de plastique, un motif de préoccupation évident pour les investisseurs soucieux du développement durable. Néanmoins, ce secteur connaît une concurrence acharnée et la guerre des prix qui en résulte oblige de nombreuses sociétés chinoises de livraison à faire des économies.

Dans ce contexte, l’équipe de gestion de Fidelity International échange régulièrement avec les dirigeants de ZTO depuis deux ans, un dialogue qui a incité cette entreprise à faire preuve d’une plus grande transparence quant à l’impact environnemental, social et de gouvernance (ESG) de ses activités, qui connaissent un essor rapide. ZTO est ainsi devenue la première société chinoise de livraison express à publier régulièrement des rapports spécifiques sur le développement durable et à lier la rémunération de ses dirigeants à des objectifs en la matière. D’autres entreprises du secteur ont pris note de l’engagement de ZTO en faveur du développement durable et commencent à lui emboîter le pas.

«Lorsque les leaders du marché innovent en utilisant des caisses biodégradables ou des camions plus sobres en carburant, cela a un effet d’entraînement sur les autres acteurs dans un secteur très concurrentiel», estime Terence Tsai, analyste actions chez Fidelity International. Nous avons le sentiment qu’en incitant un leader du marché à bouger le premier, il est possible de susciter l’adhésion de tout le secteur.»

livraison de colis en Chine
ZTO est le fer de lance de l’essor du marché de la livraison de colis en Chine
Nombre de colis acheminés par les six principales sociétés chinoises de livraison
Source: informations communiquées par les entreprises, Fidelity international, mars 2020

L’avantage du pionnier

Début 2019, Terence Tsai s’est rapproché dans un premier temps des dirigeants de ZTO pour évoquer un rapport ESG défavorable d’une agence de notation indépendante. La mauvaise note attribuée par cette dernière à ZTO s’expliquait en partie par le peu d’informations relatives au développement durable communiquées par l’entreprise. En passant le rapport au crible, notre analyste a expliqué les normes ESG mondiales aux responsables de l’entreprise en soulignant l’importance de la publication d’informations régulières et de qualité.

La réaction de l’entreprise a surpris Terence Tsai, qui n’attendait pas monts et merveilles de ces premiers échanges compte tenu de la concurrence acharnée dans le secteur de la livraison express en Chine. L’escalade de la guerre des prix a mis en péril la santé financière, voire la viabilité, des acteurs de moindre envergure, même si ZTO est parvenue à demeurer rentable. L’entreprise a porté sa part de marché à environ 20% l’an dernier grâce à l’essor notable du commerce électronique mais sa marge brute est tombée à 22,5%, contre 29,2% en 2019.

«On pourrait penser que lorsqu’une entreprise lutte pour sa survie, les enjeux ESG revêtent une importance secondaire par rapport à des priorités comme la part de marché et la rentabilité», observe Terence Tsai. «J’ai été très étonné de voir le leader du marché prendre au sérieux les enjeux ESG, une attitude qui me semble encourageante.»

Le président et fondateur de ZTO, un ancien charpentier devenu milliardaire, nous a ensuite montré lors de nombreuses réunions qu’il a la vision de long terme nécessaire à des ambitions élevées dans les domaines ESG, et ce en dépit d’un environnement commercial difficile.

 Des progrès constants

 Fin 2019, ZTO a publié son premier rapport ESG, donnant ainsi l’exemple. SF Holding et Best n’ont pas tardé à lui emboîter le pas. En outre, la direction de ZTO a adopté l’an dernier une motion prônant l’intégration de pratiques plus durables dans les opérations quotidiennes et leur prise en compte dans la rémunération des hauts dirigeants, conformément à notre recommandation.

Sur le plan environnemental, la réduction des documents papier a été l’une des grandes améliorations apportées par ZTO lors des deux dernières années. Fidelity a conseillé l’entreprise sur ce point et le changement a également été impulsé par un autre actionnaire, à savoir Cainiao, l’activité logistique du géant de l’e-commerce Alibaba, qui a diffusé ses bonnes pratiques dans ce domaine. La mise en place de lettres de transport dématérialisées et de feuilles de papier plus petites pour les documents imprimés a permis à ZTO de réduire de 70% sa consommation de papier par colis, soit une économie d’environ 50’000 tonnes de papier par an. Cela équivaut à 850’000 arbres préservés et 500’000 tonnes d’émissions de CO2 évitées. En outre, l’entreprise a commencé à recycler les matériaux d’emballage et à tester l’utilisation de véhicules fonctionnant avec de nouvelles énergies. L’entreprise s’est dotée d’une flotte de plus de 7’000 camions de grande capacité pour remplacer des véhicules moins efficients, qui consomment deux litres de carburant en moins aux 100 km, avec à la clé une réduction de 15 tonnes de ses émissions annuelles de CO2.

Partage des profits

S’agissant des questions sociales et de gouvernance, ZTO se distingue également de ses concurrents par la convergence d’intérêts entre ses différentes parties prenantes. Comme la plupart de ses concurrents (dont STO Express, YTO Express et Yunda Holding), ZTO fait appel à des franchisés pour faire face à la croissance effrénée du commerce électronique en Chine, même si SF Holding fait figure d’exception avec son modèle axé sur un contrôle direct. Les franchisés prennent souvent en charge l’enlèvement et la livraison au dernier kilomètre tandis que les entreprises comme ZTO exploitent un réseau de centres de tri plus évolutifs. La singularité de STO réside dans le fait qu’un bon nombre de ses franchisés comptent parmi ses actionnaires, ce qui limite les différends liés au partage des profits. Le fait d’avoir des franchisés actionnaires permet à l’entreprise de mieux contrôler les conditions de travail des livreurs. Ce modèle a probablement permis à l’entreprise d’échapper aux mouvements de grève qui ont touché l’an dernier certain de ses concurrents, dont les prestataires étaient payés en retard.

Les accidents du travail sont un vrai sujet à l’échelle du secteur compte tenu de l’accent mis sur la rapidité et du grand nombre de travailleurs intérimaires, qui sont souvent recrutés pour faire face aux pics saisonniers de l’activité dictée par les grandes dates propices au shopping en Chine, comme le 11 novembre. La «fête des célibataires» célébrée ce jour-là est considérée comme le plus gros événement mondial du commerce électronique. L’an dernier, les géants chinois du secteur ont réalisé un chiffre d’affaires combiné proche de 1000 milliards de renminbi (soit 152 milliards de dollars). Sur les conseils de Fidelity, ZTO a pris à cette occasion des mesures pour réduire autant que possible le risque d’accident du travail, notamment avec des milliers d’heures de formations ouvertes à ses salariés permanents et temporaires.

Un berceau des géants de la livraison

 Le président de ZTO Lai Meisong a créé l’entreprise au début des années 2000 dans le comté de Tonglu, dans l’est de la Chine, qui est le berceau de pas moins de quatre géants de la livraison express qui contrôlent plus de la moitié du marché aujourd’hui. Contrairement à certains postulats qui veulent que les entreprises familiales manquent de vision à long terme, Lai Meisong affirme qu’il est en train de construire un empire qu’il a vocation à léguer aux générations suivantes et aspire non seulement à être le leader du marché en Chine, mais aussi à devenir un leader mondial, à l’instar de FedEx et UPS.

Il est vrai que les progrès observés chez ZTO en matière de développement durable ne représentent qu’un timide pas en avant pour le secteur. Pour la plupart des sociétés de livraison chinoises, l’évolution de leur chiffre d’affaires et de leurs bénéfices reste la priorité, d’autant qu’elles sont confrontées à une concurrence acharnée et que le public en général ne se sent guère concerné par le développement durable. Elles ont encore beaucoup de chemin à faire pour rattraper les leaders mondiaux du secteur comme FedEx et DHL, qui visent la neutralité carbone à l’horizon 2040 et 2050, respectivement.

Avec 83 milliards de colis express acheminés aux quatre coins de la Chine l’an dernier, le marché chinois de la livraison est devenu un champ de bataille stratégique pour atteindre la neutralité carbone à l’échelle mondiale dans les décennies à venir. Œuvrer au développement durable dans ce domaine aura donc des répercussions favorables pour la société, qui ne se limitent pas au rendement financier et ZTO semble avoir contribué à amorcer une réaction en chaîne positive à cet égard.

 

 


Ce document ne peut être reproduit ou distribué sans autorisation préalable. Fidelity fournit uniquement des informations sur ses produits et n’émet pas de recommandations d’investissement fondées sur des circonstances spécifiques, ce document ne constitue ni une offre de souscription, ni un conseil personnalisé. Fidelity International fait référence au groupe de sociétés qui forme la structure globale de gestion de placements qui fournit l’information sur les produits et services dans les juridictions désignées à l’exception de l’Amérique du Nord. Ce document est destiné uniquement aux investisseurs résidant en Suisse. Sauf cas contraire, toutes les informations communiquées sont celles de Fidelity International, et tous les points de vue exprimés sont ceux de Fidelity International. Fidelity, Fidelity International, le logo Fidelity International ainsi que le symbole F sont des marques déposées de FIL Limited. Publié par FIL Investment Suisse AG. 21CH0409