Revolut, un nouveau copain de voyage…

Revolut, un nouveau copain de voyage…

L'app qui simplifie les paiements à l'étranger.

Cet article avait été publié initialement sur investir.ch le 28.04.2016

Avec les beaux jours qui arrivent, mes tongs de surf commencent à frétiller dans le placard. Elles seraient bien partantes pour aller fouler le sable fin d’un spot à l’autre bout du globe. Jusqu’à aujourd’hui quand il est question de trip surf ou autre voyage au chaud, j’ai une liste pour mon sac assez simple : un maillot, une brosse à dent, 10 t-shirts et mon passeport. Mais depuis quelques temps je suis un peu plus prudent. Si vous pensez à un pantalon, vous êtes à côté… le maillot fait très bien l’affaire. Non, depuis peu j’ai une carte magique qu’une Fintech bien cool m’offre pour mes voyages. Je veux parler de la carte de paiement internationale Revolut.

En 1 chiffre, Revolut c’est 1 500 nouveaux users par jours. La fraiche Fintech londonienne nous offre l’effet Whaouu !!! Créé il y a seulement 10 mois par un ancien Trader-dérivés du Crédit Suisse, Revolut porte tout l’ADN de certaines start-up de la Silicon Valley. Une problématique claire à résoudre, une niche de marché précise, une exécution mobile-first quasi parfaite; un côté très cool et pour couronner le tout, une communauté active qui vante aux 4 coins du globe les mérites de l’application. On a en effet tous les ingrédients de la potion magique pour la jeune Fintech. Lancée seulement en juillet 2015, l’application compte déjà près de… 550 000 clients [chiffres avril 2017]. Et selon les derniers chiffres communiqués, l’application aurait permis des transactions pour plus de USD 2.46 milliards.

Bon à ce moment-là, vous allez me dire et alors… que font ces « loustics » pour susciter autant d’enthousiasme dans le bouillant écosystème Fintech et être sur le point de signer un second round de 10 millions de dollars? Pour les discussions avec les Ventures, vous ne le saviez peut être pas, alors c’est cadeau… Et ben justement, quand je vous dis que toute Fintech ou Startup digne de ce nom a comme principale ambition de résoudre une problématique claire. Avec Revolut, ça semble juste évident.

Les fondateurs, comme vous et moi, lors de leurs voyages en avaient juste assez de se faire…. arnaquer par les bureaux de changes ou ATM. Ils ont donc décidé de créer une carte prépayée en devise locale pour le monde entier. La problématique est en effet très simple. Comment rendre les frais de change lors de nos voyages plus transparents et moins chers?

La carte multidevise Revolut c’est alors imposée. En soi, la carte multidevises n’a rien de révolutionnaire. C’est plutôt la fluidité et la simplicité de l’expérience user qui est géniale. Afin de bien comprendre la solution Revolut, je vous emmène en voyage avec moi.

« Verrouillage, des portes avant, armement des toboggans, paré au décollage ». Avec mon pote Thib on est en route pour Hong-Kong. Le programme est simple. Surf, bars, et raviolis vapeur. À l’arrivée, après avoir récupéré les valises, je m’apprête à faire la queue pour changer mes 500 CHF. Mon compagnon de voyage me regarde presque comme un extraterrestre et me dit « Je le crois pas, toi t’as pas Revolut ?? » Je le regarde un peu dubitatif et lui répond « Revo Quoi ? ». Après 10 secondes d’explication, je décide de quitter la queue et lui donne mes 500 CHF. On va partager la carte pendant notre trip. A la première occasion, je me load sur l’application. C’est fluide, facile à comprendre, et les taux pratiqués sont super compétitifs. Bien loin des taux du bureau de change. Je rentre le montant de 500 CHF et décide de le convertir en dollars de Hong-Kong. C’est quasi instantané. La carte Revolut est désormais alimentée de mes CHF 500 en HKD. Et je peux désormais sans frais aller tirer du cash ou payer par carte au prochain bar.

Pour être très concret, la carte Revolut est simplement une carte de paiement que je peux alimenter dans la devise de mon choix pour régler mes dépenses à l’étranger. Mes dim-sum en semblent même meilleurs. Plus de surprise, plus de frais cachés, que je découvre péniblement à mon retour sur mon relevé bancaire en me disant, « C’est abuser », pour ne pas dire usurier. Quand je décide de faire du change, je connais instantanément le taux aulequel je vais faire la conversion, le tout sur mon smartphone. Pour le coup, c’est vraiment pratique et le problème de change du globetrotteur disparait. À condition d’avoir un smartphone et une connexion internet.

À ce moment-là, on se dit tous “comment gagnent-ils des sous et comment financent-ils la croissance?” Pour la croissance, on est clairement sur de la perfusion de Ventures. Pour la monétisation. On ne va pas se mentir, ils se rémunèrent sur l’écart de taux entre les deux devises comme d’autres Fintech. La carte Revolut semble néanmoins répondre à l’ensemble des besoins de change du voyageur occasionnel qui va vouloir dépenser de petites sommes.

Enfin dans ce décryptage de la fraiche et très agressive Fintech Revolut, on aurait tort de sous-estimer la force de son marketing et de sa communication. Et là, peut être que je suis trop enthousiaste et emballé par l’exécution de l’idée. Mais c’est simplement parfait. La niche de marché est clairement identifiée. Les voyageurs. Quand on pense voyage, on pense partage et photos sur les réseaux sociaux. Et là, Revolut arrive, en tant que service de paiement (pas le truc le plus sexy et cool du monde), à être considéré comme un buddy de voyage et capitalise sur sa communauté pour le bouche à oreille et le parrainage. Une partie du service client se fait même sur twitter, en mode transparence totale. La communication visuelle n’est pas avare de belles photos de coucher de soleil et autre vue de hublot avec le motto : Send – Spend – Save.

Je pense que nous avons assez décortiqué cette pépite des Fintech européenne. Avec Revolut, on retrouve les ingrédients nécessaires pour une bonne recette. Une problématique claire : Comment faire du problème du change en voyage une histoire du passé ? Une niche de marché identifiée : Les jeunes voyageurs. Une éxécution mobile first, en adéquation avec les comportements des users (la mobilité). Et enfin, l’élément fondamental pour le digital, le liant exquis de la recette, une communauté qui aime partager et échanger sur les réseaux sociaux comme dans les auberges de jeunesse.

Avant de vous souhaiter une bonne journée, je vous joins bien sûr le lien du site de Revolut afin que vous puissiez vous faire une idée claire de l’expérience client : https://revolut.com .Vous pourrez aussi découvrir le nouveau service de transfert qui ne devrait pas faire kiffer UBS… Pour ceux qui veulent faire un tour du monde avec Revolut, la vidéo ci-dessous devrait vous combler.

Rejoignez-moi sur Twitter pour suivre les dernières news FinTech.

 

J'aime cet article 116

Annonce

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires