ON VOUS L’AVAIT DIT !!! (Bon d’accord. On l’avait pas dit fort, mais c’est presque le KRACH quand même)

ON VOUS L’AVAIT DIT !!! (Bon d’accord. On l’avait pas dit fort, mais c’est presque le KRACH quand même)

Des matins comme ça, avec les indices qui perdent entre 3 et 4% aux USA et l’Asie qui plonge à l’unissons de près de 4% à 5 heures du matin, ça donne envie de retourner se coucher et de revenir dans 24 heures ou carrément lundi prochain.

L’Audio du 11 octobre 1987

Par contre, la bonne nouvelle, c’est qu’il y a plein, mais alors plein de choses à dire.

Mais commençons par le commencement.

Au cas où vous ne seriez pas au courant ; nous sommes au mois d’octobre. Et au mois d’octobre, comme tous les experts en finance qui ont leur mot à dire et qui passent à la télé ou dans les journaux le savent, c’est un mois pourri pour la bourse. On nous avait annoncé un mois pourri depuis le mois de mars, on s’était juste gouré de 7 ou 8 mois à la louche, après tout, la bourse et l’économie ne sont pas des sciences exactes.

Enfin une prévision qui fonctionne, il était temps

Donc hier nous avons enfin réalisé les rêves les plus fous de tous les « bears » qui nous l’avaient annoncé depuis 3 ans : ça ne pouvait pas durer, ça a donc baissé. Et pas qu’un peu. Je ne vais pas vous faire la liste des victimes, beaucoup trop nombreuses. Par exemple, sur le S&P500 il n’y avait que 17 titres qui terminaient en hausse hier soir. Sur 500. Ça fait quand même du monde qui terminait dans le rouge. Il est également inutile de vous faire un dessin sur le pourquoi du comment nous baissions, c’est un peu le remake de février.

Oui, vous savez, février. Le mois. Juste après janvier. Quand nous nous sommes rendus compte que le rendement du 10 ans allait passer au-dessus des 3% et que les machines se sont affolées, que la volatilité est passée au-dessus des 20% et que pendant trois jours tout le monde avait la conviction que la fin était proche et que le marché obligataire était foutu, que l’économie ne s’en remettrait pas et que la fin était proche.

Et puis nous sommes remontés. Sans trop savoir pourquoi et surtout, sans trop savoir où ceux qui avaient TOUT VENDU étaient passés.

Eh bien nous sommes au même endroit.

VIX is back

La volatilité est de retour à 23%, les ordres de vente ont été passés tout azimut sans trop savoir pourquoi – ah oui, parce qu’apparemment nous serions dans une phase de « hausse des taux » et que l’on ne s’en était pas rendu compte avant. Que comme le dix ans est à 3.15% et que les taux directeurs remontent, tout sera plus cher, les sociétés vont gagner moins d’argent, ils pourront emprunter moins facilement, les privés vont souffrir des restructurations que les sociétés vont devoir mettre en place pour économiser de l’argent, ça sera plus cher d’acheter une voiture en leasing ou à crédit, je ne vous parle même pas d’acheter une maison, un jet privé ou un yacht.. Tout sera plus cher… donc il faut vendre les actions. Toutes les actions.

Et on s’est rendu compte de ça hier entre le plat principal et le dessert.

J’avoue, je schématise un peu. Mais je voudrais juste rappeler que la FED a monté les taux il y a trois semaines. Que ça fait trois semaines que l’on sait qu’ils vont continuer à les monter et que TOUT LE MONDE EST AU COURANT. Ça fait aussi 1 semaine que le rendement du 10 ans monte sans arrêt. Et là, tout d’un coup, hier… paf…

Bon, il faut dire que la Chine semble se battre pour maintenir son taux de croissance suffisamment haut et que la « guerre économique » (houhouhouhouhouhohuhou – ça fait peur) pourrait freiner toute l’économie mondiale de on ne sait pas trop combien de pour cent, mais ça ne va pas faire du bien à l’économie..

On pense.

Peut-être.

Enfin, normalement.

Mais c’est pas sûr.

Démontage en règle

Bref, le marché s’est fait défoncer hier. L’Europe est au plus mal, les bancaires sont au fond du bac, le MIB s’est fait exploser, le DAX a cassé les supports qu’il ne DEVAIT pas casser et le CAC a fait pareil. Le luxe s’est effondré parce qu’il paraît que les Chinois ne vont plus JAMAIS rentrer dans une boutique Hermès ou Louis Vuitton, voir même acheter une Rolex. C’est terminé.

La consommation asiatique a pris fin hier vers 11h du matin. Heure de la rue du Rhône.

Mais bon, entre vous et moi, ce n’est pas très grave, puisque nous savions TOUS que ça allait baisser. Nous étions donc TOUS protégés, bourrés de puts avec aucune position en actions, puisque nous savions. Reste à savoir qui a bien pu vendre hier.

Aux USA c’était pareil qu’en Europe. Netflix ne vendra plus jamais un abonnement à qui que ce soit. Amazon va arrêter de faire du cloud et de l’e-commerce et va se lancer uniquement dans le bénévolat, Microsoft ne va dépenser ses revenus plus que pour éradiquer la faim dans le monde et pour terminer – bien sûr – PLUS PERSONNE NE VA CHANGER d’iPhone ou de Samsung pendant les 3 prochaines années. Au moins.

Tout ça pour vous dire que la baisse d’hier ressemble fortement à celle de février. Pilotée par les machines qui balancent des ordres automatisés sans réfléchir plus longtemps, que cette baisse peut certainement et va encore durer aujourd’hui et probablement vendredi – autant se faire un black Friday, puisque l’occasion est trop belle – tant il est vrai qu’un black Wednesday c’est pas très classe.

La FED est officiellement tarée (selon Twitter & Trump)

Mais ensuite quoi ?

L’économie va s’arrêter ? Trump ne va rien dire ni rien faire ? – il a d’ailleurs déjà commencé puisqu’hier soir il a déclaré que la FED était devenue folle et il n’est pas le seul, parce que ce qui ressort le plus des commentaires de la nuit, c’est que c’est tout de la faute de la FED. Si ça continue, à ce rythme-là, ils vont nous ressortir un QE juste pour se faire reluire.

Je vais être très clair ; je ne vais pas vous dire que j’ai les prévisions pour les deux prochaines semaines, mais si j’observe calmement ce qui se passe depuis 24 heures, je me rends compte que c’est le copié/collé du mois de février. Il ne reste plus qu’à qu’on nous annonce qu’il y a un produit structuré pourri du Crédit Suisse qui a explosé il y a 24 heures et le remake de février sera complet.

Je n’invente rien… regardez :

Les indices se font défoncer partout dans le monde et pendant ce temps, le rendement du 10 ans US revient de 3.25% à 3.15%. L’or NE BOUGE PAS… Mais alors c’est quoi cette connerie de valeur refuge ??? On pense que le capitalisme va mourir et personne n’achète d’or ?

Ensuite les monnaies ne bougent pratiquement pas et le pétrole a attendu seulement la clôture d’hier soir pour ENFIN revenir sur les 72$. Et ailleurs les commodities sont relativement calme… Donc vous je ne sais pas, mais moi, dans ma maigre expérience des marchés, chaque fois que l’on s’est pété la gueule de manière durable et que ça a vraiment fait très très mal, il n’y avait pas que les actions qui partaient en sucette… mais le reste aussi.

Alors oui, ça peut encore taper pendant un ou deux jours, parce que la frustration de certains doit encore finir de s’extérioriser et il faut laisser que tout le monde puisse avoir raison à un moment ou un autre. Surtout que ça fait quand même 3 ans qu’ils sont faux… mais à la fin, j’ai presque envie de m’entêter et dire que cette « correction » est trop belle pour être honnête…

Et maintenant que vais-je faire de tout ce temps que sera ma vie ?

Ce matin c’est le bain de sang en Asie, les futures sont en baisse de 1% – le sell off devrait continuer en tous cas jusqu’à que les médias type 20 minutes et Le Matin s’en rendent comptent – historiquement parlant, chaque fois que la presse m’a contacté ces dernières années pour « savoir pourquoi ça baissait » – c’est quand était en train de toucher le fond.

En cas d’intérêt de la presse, mes coordonnées sont disponibles sur simple email à tv@investir.ch si ça peut nous faire gagner du temps et empêcher le marché d’aller plus bas, je suis preneur.

Pour les news du jour, ne cherchez pas, on ne parle que de la correction d’hier, de celle à venir et la tempête Michael qui touche la Floride – d’ailleurs si ça se trouve c’est lié.

Pour ce qui est des chiffres économiques, tout le monde s’en fiche, le capitalisme est en train de mourir et les premiers chiffres intéressants du trimestre commenceront demain mais d’ici-là, on sera 3 ou 4 % plus bas. Accessoirement, tout le monde s’inquiète du fait que « comme les taux montent » (AH BOOOOONNNN ????? LES TAUX MONTENT ??????). Comme les taux montent, donc, il se pourrait que les entreprises commencent même à faire des « Profit Warning » – il faut dire que je serais CEO, je profiterais de l’ambiance post guerre nucléaire actuelle pour prévenir tout le monde que l’avenir ne sera pas rose et qu’il sera morose. Ça m’enlèvera de la pression sur les épaules pour les deux trimestres à venir.

Pour terminer cette chronique qui est presque aussi encourageante, rassurante, motivante et positive qu’un reportage sur la fonte de la calotte glacière, la disparition des ours polaires et le réchauffement climatique – je voudrais citer un sales-trader qui était interrogé hier dans un média américain et qui disait :

« Vous ne pouvez pas avoir des actions qui vous donnent des performances annuelles de 70% – comme NetFlix par exemple – sans avoir de temps en temps des baisses de 15% – c’est utopique » …

Et je terminerai en disant qu’à mon humble avis, on verra quand même les 3000 points sur le S&P500 avant la fin de l’année.

De toute façon si je me goure tout le monde aura oublié d’ici là, parce qu’on aura bien d’autres soucis à gérer. Mais en revanche, si j’ai raison, vous m’entendrez faire cocorico comme si j’avais gagné la coupe du monde de hornus.

Passez une belle journée et n’oubliez pas de prendre votre milkshake au Prozac, ça risque de servir aujourd’hui !!!

Thomas Veillet
Investir.ch

« Un intellectuel assis ira toujours moins loin qu’un con qui marche»

Michel Audiard

J'aime cet article 157
Annonce

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires