L’art d’accommoder les restes et de réchauffer le repas de la veille

L’art d’accommoder les restes et de réchauffer le repas de la veille

Encore une journée pour pas grand-chose alors que le marché donne l’impression de ralentir à l’approche des fêtes. Plus personne ne veut rien faire, plus personne ne sait quoi faire.

L’Audio du 14 décembre 2018

Hier les principaux sujets de discussion étaient toujours les mêmes :

La guerre économique et ce qu’il faut en attendre. Après trois jours de « soulagement » sur le sujet, on s’est dit que l’on avait un peu fait le tour et qu’il fallait attendre de nouveaux développements.

Il était donc urgent de ne rie faire.

Oeil pour oeil

Les Chinois ont arrêté un autre ressortissant canadien qui a fait l’erreur d’aller en Chine. La communication est minimale, mais on se doute bien que la bonne vieille stratégie du «œil pour œil, dent pout dent » tourne à plein régime.

La CFO de Huawei est toujours en résidence surveillée et n’est, semble-t-il, pas encore dans l’avion pour Pékin.

Cela n’a pas stressé le marché plus que ça, on avait juste l’impression que plus personne n’avait momentanément envie de prendre un pari sur le sujet.

Trump AGAIN

Il y a aussi Trump qui a ENCORE ramené sa science sur le sujet des taux, puisqu’hier il a déclaré qu’il souhaiterait que la FED ne monte PLUS les taux, contrairement à ce qui est prévu mercredi prochain.

Au cas où le message n’est pas encore parvenu à Powell, il était nécessaire d’enfoncer le clou. Autant vous dire que si le Patron de la FED décide de monter les taux quand même et que des signes de ralentissement économique se font sentir en janvier, Trump va se faire plaisir dès le début de l’année. Powell va se faire assassiner par le Président.

Peut-être même au sens propre.

Back in Europe and Back to BREXIT

En Europe, c’était encore une fois le BREXIT qui prenait la tête à tout le monde en Angleterre. Bien que les mouvements de marchés deviennent de plus en plus restreints lorsque l’on aborde le sujet, ça bouge encore.

Un jour le marché britannique ne va même plus réagir sur le sujet et c’est peut-être à ce moment-là que l’on trouvera une solution… Qui sait, on peut rêver qu’un jour on n’en parlera plus.

Italie au pied de Bruxelles

Pour le reste, les marchés européens étaient heureux de voir que les Italiens rentraient dans le rang. Bruxelles est en train de gagner, mais là où ça risque de leur péter à la figure, c’est plus tard lorsque l’on se rendra compte que la dette italienne est ingérable dans ces conditions.

Dans l’immédiat, on est content de voir que la soi-disant « Union Européenne » fonctionne toujours, mais le retour de manivelle sera probablement bien plus violent à l’avenir. Mais l’honneur est sauf pour l’instant.

Enfin, pour Bruxelles. Parce l’honneur du gouvernement italien est tout de même un peu mis à mal. Quoi qu’après tant de temps avec Berlusconi aux commandes, ils ont quand même l’habitude de passer pour des cons.

Draghi rend les plaques

Dernier point important sur la journée, la BCE a officiellement annoncé la fin de son programme de rachat obligataire. Le QE est terminé et tout va bien dans le meilleur des mondes.

Ça c’est la version officielle. Dans la réalité, on n’a quand même pas l’impression que ça rigole en Europe. Mais la BCE estime que le bébé peut donc dorénavant marcher sans assistance. La Crise est finie. La prochaine arrive selon les experts et la courbe inversée des rendements, mais la précédente est terminée. Officiellement.

Mieux fait de rester couché

À la fin les marchés n’ont rien foutu et on se demande toujours pourquoi on vient quand il y a des journées comme ça. Des journées où l’on ne se fait que du réchauffé et que l’on tourne autour des mêmes sujets encore et encore. Il est vraiment temps de boucler cette année.

L’or est à 1245$, le pétrole vaut 52.42$ et j’en profite pour rappeler aux prédicateurs de ce dernier été et de l’automne qui a suivi.. qu’il ne reste que 16 jours pour remonter à 100$. Va falloir rapidement envisager un take-over.

Bitcoin à la casse et économie pourrie en Asie

Le Bitcoin est au fond du bac. À la même époque l’an dernier, si t’avais pas de Bitcoin t’étais le dernier des derniers et un an plus tard, on en entend à peine parler. Ce matin la CryptoVedette est à 3280$. Quand tu penses que ça peut pas aller plus bas. Ça peut encore.

Ce matin c’est l’avalanche de mauvaises nouvelles en Asie qui met la pression sur Tokyo qui se prend 1.8% dans les dents, Hong Kong plonge de 1.4% et la Chine limite la casse avec un recul de 0.5%, mais la journée n’est pas terminée.

Les chiffres économiques publiés dans la région ce matin n’étaient pas terribles. Le Tankan japonais était décevant et les chiffres des ventes de détails en Chine croissaient moins que d’habitude, la croissance industrielle n’était pas franchement mieux.

Ces chiffres sont toujours une question d’interprétation, en l’occurrence, ce matin ça n’interprète pas bien.

BREXIT ENCORE et ENCORE

Pour les nouvelles du jour, on va se réchauffer encore un peu de BREXIT, le FT en fait encore sa première page. À chaque fois on pense que plus personne ne s’y intéresse, mais apparemment, il y en a quand même qui vivent pour ça.

Les fonds d’investissements américains ont vu 27 milliards de dollars mettre les voiles. Les clients n’avaient plus retiré autant d’argent depuis la « crise » de février. Le FT revient sur la BCE qui ferme les robinets et sur le fait que Renault conserve sa confiance à son CEO qui pilote toujours la société depuis sa cellule au Japon.

Comme on dit pas chez nous, une Renault, c’est bien. Une voiture, c’est mieux

Journée pourrie devant.

Ce matin les futures sont carrément en baisse de 0.8%. Les intervenants paniquent à cause du ralentissement indiqué par les chiffres économiques chinois.

Personnellement je suis fatigué de paniquer tous les trois jours, je retourne me coucher.

Côté chiffres économiques en Occident, il y aura le PMI des services un peu partout en Europe. Les chiffres de la production industrielle aux USA, ainsi que les ventes de détails, sans compter le Manufacturing PMI américain. Belle journée pour nous indiquer ce qui se passe dans l’économie à Trump, histoire de voir si ça ralenti autant qu’en Chine ce matin.

Bon week-end

La bonne nouvelle c’est que nous sommes vendredi et la mauvaise c’est qu’il reste encore 17 jours en 2018 et vu dans le merdier dans lequel nous sommes, ce n’est pas impossible qu’ils nous fassent encore un spectacle son et lumières d’ici le 31 décembre.

Il me reste à vous souhaiter bon courage et bon week-end !

Thomas Veillet
Investir.ch

« My therapist told me the way to achieve true inner peace is to finish what I start. So far I’ve finished two bags of M&Ms and a chocolate cake. I feel better already. »
Dave Barry

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.