L’optimisme est de mise. Tout ce qui touche au Trade Deal de près ou de loin est considéré comme LA SOLUTION à tous les maux.

L’Audio du 4 avril 2019

Actuellement, si vous avez un doute, la meilleure chose à faire c’est « reprendre un peu de trade deal ». Le Trade Deal peut soulager tous les doutes, toutes les douleurs et c’est presque aussi efficace qu’un marabout africain que l’on trouve dans les pages « petites annonces ».

Des marabouts qui peuvent même réparer votre voiture à distance ou transformer les pneus d’été en pneus d’hiver. Des pneus que vous avez fait poser mardi au garage quand vous vous levez le jeudi matin et que tout est tout blanc partout…

Tout sur le rouge

Eh bien hier, les marchés c’était comme ça : tout sur la Chine. Tout sur le Trade Deal. Tout sur le rouge pair et gagne. Les intervenants se sont basés sur les déclarations positives de Monsieur Brilliant qui disait que tout allait bien et que 90% était emballé, même si les 10 derniers pourcents seraient les plus durs.

On ne s’est pas posé de questions. C’était presque euphorique partout dans le monde.

L’Europe s’emballe

L’Europe était clairement en plein délire hier, l’Allemagne terminait en hausse de 1.7%. Le DAX a repris près de 700 points en 7 jours de trading. À croire que soudainement l’économie européenne redémarre à fond, tel une Bugatti Chiron qui accélère pour le kilomètre départ arrêté. Pourtant, rien n’a changé, on se base toujours sur le fait que si le Trade Deal se fait, les Chinois et les Américains, ils vont larguer des sacs de billets de 100 $ au-dessus des capitales européennes.

Fusion en cascade, Mergers pour tout le monde

En Allemagne, il y a Prosieben qui prenait 6% alors que l’on parle de fusion avec l’italien Mediaset. On se réjouit déjà de voir les productions communes. La nouvelle version de Derrick en italien sous-titré en allemand. Et puis ça devrait continuer, puisque ce matin la rumeur court dans le FT : UniCredit pourrait faire un bid sur la Commerzbank. La Deutsche Bank va se retrouver toute seule sans personne et obligé de fusionner avec une banque autrichienne ou polonaise, voir pire : française !!!

Les USA doutes quand même

Aux States, c’était parti dans le même « mood » en début de séance, euphorique en début de séance, emballé par Brilliant, Lighthizer et Mnuchin – qui sont en train de devenir bien plus populaires que Captain America, IronMan, Hulk et leur bande de potes de chez Marvel. Les semi-conducteurs ont pris la main et toute la techno s’est envolée. D’ailleurs même en fin de journée, la techno et l’indice des semi-conducteurs restaient bien disposés, aidé par un upgrade massif sur AMD.

Mais en cours de route les indices se sont quand même dégonflés, puisqu’on a commencé à se dire que les derniers chiffre de l’emploi ADP pourraient laisser présager quelque chose de tout pourri qui ne fera pas plaisir vendredi après-midi.

L’antichambre des Non-Farm Payrolls dans le pâté

Hier les chiffres de l’emploi ADP, souvent considérés comme l’antichambre de son grand frère, les NFP qui viendront vendredi, ont été clairement décevants. Les économistes avaient tablé sur 184’000 nouveaux emplois créés en mars, mais en fait ça n’était que 129’000. Bon, 55’000 personnes ça ne représente rien du tout à l’échelle des USA. En revanche si l’on met ces 55’000 personnes dans des 787 Max pour tester le nouvel upgrade du software, ça risque de se remarquer beaucoup plus.

Réflexion angoissante

Ceci mis à part, la réflexion est la suivante : « si les créations d’emplois se réduisent, le chômage va commencer à RÉ-augmenter. Si le chômage augmente, les gens vont arrêter de consommer. Si les « gens » arrêtent de consommer, l’économie ralentit. Si l’économie ralentit et que les taux sont trop hauts, c’est la récession qui va nous tomber dessus par surprise. Si la récession nous tombe dessus par surprise, le marché va se péter la figure de 30% comme à chaque récession et finalement, Albert Edwards de la SocGen qui est faux depuis 25 ans finira par avoir raison, Marc Faber finira par avoir raison et la fin du monde pourrait se rapprocher dangereusement.

Dans le doute le marché a reperdu 0.4%. Parce que faut pas pousser non plus, y a le Trade Deal qui arrive.

Le pétrole et l’or restent positionnés là où ils étaient

Rien de changé côté ors jaunes et noirs, le baril est à 62.30$ et le lingot est à 1297$, enfin, l’once… Ce matin l’Asie est dans le rouge, sauf la Chine qui monte de 0.6% parce que « HÉ, y a les négociations qui reprennent », puisqu’aujourd’hui le chef négociateur des Chinois doit rencontrer le chef des Américains, l’homme énervé aux cheveux oranges. Du coup, on ne sait jamais. Quoi qu’il en soit, la Chine semble bien incapable de baisser, on dirait même que « prendre les profits » en Chine, c’est interdit.

Nouvelles du jour

La première nouvelle qu’il faut retenir, c’est tout de même Donald Trump qui se lance dans l’ESG, puisqu’il a décidé de prendre soin des ses concitoyens en annonçant qu’après avoir fait des recherches personnelles dans Pif Gadget et Picsou Magazine, il est arrivé à la conclusion que les éoliennes donnent le cancer.

Dorénavant, il travaille pour prouver que les usines de charbon c’est bon pour les problèmes pulmonaires et que manger 12 burgers par jour avec 16 milk shakes à l’Oreo, c’est bon pour le cholestérol.

Mais encore

En attendant une nouvelle avancée médicale de « Trump Healthcare », on retiendra aussi que le stratégiste de Pictet Asset Management, Luca Paolini pense qu’il est temps de réduire l’exposition en actions et d’augmenter le cash et que, selon lui, les marchés ont l’air mûrs pour une correction.

Dans les brèves, Carlos Ghosn s’est fait arrêté ENCORE et est retourné en taule en hurlant son innocence et en reprochant aux Japonais de vouloir le « briser » mais qu’il ne se laisserait pas briser. C’est sûrement qu’il n’a pas lu les récits sur les tortures japonaises durant la guerre 39-45, si il pense ça. Autrement, Tesla a livré moins de voitures que prévu durant le Q1 – Elon Musk ne devrait pas tarder à déclarer que c’est de la faute de la SEC.

Et c’est pas tout

Côté BREXIT, il paraît que May et Corbyn sont en train de discuter de façon positive concernant l’accord du BREXIT. Entre vous et moi, je ne pensais avoir l’occasion d’écrire (de mon vivant en tous les cas), les mots positif – BREXIT et May dans la même phrase.

Aujourd’hui la BCE va publier les minutes de son dernier meeting, histoire de voir si l’on trouve des preuves comme quoi ils vont remettre un QE en place après l’été ou avant l’été. Il y aura également les Factory Orders en Allemagne. Aux USA, il n’y aura rien et on se repose pour les NON FARM PAYROLLS de demain. Chiffre qui pourrait donc changer la face du monde et nous refaire un Black Friday, parce que ça fait toujours bien de pouvoir commencer un article avec ça comme titre.

Reste plus qu’à

Pour le moment les futures ne font rien. La Chine monte et on attend un miracle du côté du Trade Deal ou, à défaut un Tweet sympa de la part de Trump après son meeting avec le chef Chinois des négociations. Et non, je ne ferais pas d’allusion au menu proposé par le chef chinois en question, ça serait malvenu et puis un 32, un 24 et 18, ça ne serait pas très parlant.

Bref, le Trade Deal ça avance et ça soigne tous les maux. Passez une belle journée à déneiger et bonne chance dans les bouchons genevois, ça va être sportif ce matin…

Thomas Veillet
Investir.ch

« La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent. »

― Albert Einstein