Dans le dernier rapport «Immobilier Suisse – 4T19» publié par la Raiffeisen, nous lisons que le marché des hypothèques s’est stabilisé.

Alors que la BCE avait baissé une nouvelle fois ses taux directeurs, la BNS n’a rien fait. Il est vrai que les caisses de pension, les banques et les assurances souffrent du fait des taux négatifs. Et d’ailleurs, plusieurs voix s’élèvent pour critiquer la politique de la banque nationale suisse.

Mais toute médaille a son revers. Les taux hypothécaires restent ainsi stables, proches des plus-bas record. L’aplatissement de la courbe des taux a comme conséquence qu’il n’y a pratiquement plus de différences entre les taux pour les différentes échéances. Les experts de la Raiffeisen constatent que la tendance des hypothèques aux échéances plus longues se prolonge. Les hypothèques fixes avec une échéance de plus de 7 ans ont récemment été particulièrement demandées.

 

 

Malgré le durcissement des conditions d’obtention d’un prêt hypothécaire, la croissance des hypothèques s’est stabilisée au troisième trimestre à 3,5%.