Après une fin de mois de janvier apocalyptique pour un virus que l’on ne comprend pas toujours très bien et une paranoïa grandissante, les marchés sont parvenus à enfin afficher une journée de hausse, mais on sent bien que la confiance et l’envie d’acheter ne sont pas nos premières qualités. On essaie de mettre un pied dans le grand bain, mais même si les températures sont un peu trop élevées pour la saison, la flotte reste quand même très froide.

L’Audio du 4 février 2020

Télécharger le podcast (.mp3)

Opportunités d’achat

Alors que la Chine jouait à « rattrape-moi si tu peux » en plongeant de près de 10% hier, le tout après une semaine de vacances, le reste des marchés commençaient tout de même à se dire que toute cette histoire ne pouvait pas durer et qu’il était peut-être temps de « revenir » faire quelques emplettes, puisque ça serait quand même dommage de rater le train au cas où on trouvait soudainement un remède au Coronavirus.

Mais ne nous méprenons pas, ce n’était pas encore les grandes manœuvres. Le bilan est de 425 morts et de 20’000 personnes infectées, sans compter que le premier « mort » officiel à Hong Kong vient d’être annoncé. On continue donc à se faire peur et hier sur CNBC, un ancien de la FDA américaine estimait que la pandémie allait s’étendre aux USA. Aux USA où actuellement 11 personnes sont infectées. Le Docteur Gottlieb pense cependant qu’il n’est pas trop tard pour que les autorités « interviennent » – il n’a pas trop spécifié comment, mais peut-être qu’abattre les avions en provenance de Chine avant qu’ils n’atterrissent est une solution à envisager. En tous les cas, lorsque l’on voit les invités que l’on peut trouver sur CNBC, on se rend compte que la chaîne américaine est tout de même une grande fan de « drame ». Quand on n’a pas de pandémie ou d’épidémie, on invite que des gourous qui nous prédisent un krach boursier et quand on a le Coronavirus, on nous invite des Docteur qui font pareil, mais avec le destin de l’humanité.

Mais on s’en fout, on a rebondi

Peu importe. De toute manière on sait bien qu’en général les drames, les accidents, les krachs et la mort font quand même bien plus d’audience que les reportages sur l’éclosion des marguerites dans un champ au début de l’été. On pourrait mettre des images de chatons qui jouent avec une pelote de laine, mais là encore, pas sûr que cela puisse régater avec l’angoisse que l’on peut vous balancer chaque soir au 20 heures en utilisant des images directement coupées dans les bandes annonces des séries NetFlix.

Hier nous avons donc fait une pause dans la peur et essayé de tenter quelque chose. Pas certain que cela dure très longtemps étant donné le niveau de stress dans lequel nous restons, sachant qu’il n’y a toujours pas eu la moindre « bonne nouvelle » concernant cette épidémie. Même pas l’annonce comme quoi la croissance de la contamination est en train de ralentir. Nous restons donc sur nos gardes. Et même si les futures sont en hausse de 0.5% ce matin et que l’Asie suit le mouvement avec des hausses homéopathiques, on sent bien que la tension reste palpable et un seul vol de chauve-souris au-dessus de nos têtes et on replonge.

Il se passe quand même des trucs

Même si l’on se concentre beaucoup sur le Coronavirus, il y a tout de même un monde parallèle qui se développe dans les marchés et visiblement, il tourne autour de Tesla. Hier plusieurs analystes se sont déchainés avec des objectifs de prix qui défient l’entendement et si l’on tient compte du nombre de « shorts » qu’il y a dans le marché, l’addition a été salée. Les Bears sur Tesla on « perdu » 2.5 milliards, rien qu’hier.

Il faut dire que ces experts en finance ne se sont pas gênés de venir avec des objectifs de prix stratosphériques. Le premier a déclaré qu’il pensait que Tesla allait à 800$ hier avant l’ouverture. À ce moment le prix de l’action était de 650$. Après l’annonce, Tesla est montée directement à 780$ – je pense que les intervenants n’ont pas bien compris la recommandation de l’analyste en question. Il a dit que Tesla « irait UN jour à 800$ » – il n’a pas dit « Tesla ira AUJOURD’HUI à 800$ ». Enfin bref, l’incompréhension a fait que le titre terminait en hausse de 20% et mettait encore une fois tout le monde d’accord. La capitalisation boursière de Tesla est donc de 117 milliards et ça n’arrête pas de provoquer des états de délirium pour certains, puisqu’un autre analyste a fixé son objectif à 7’000$… Quand on disait que les bulls markets se terminent dans l’euphorie, je crains que l’on commence à poser les jalons. S’il n’y avait pas ce foutu virus, on serait 10% plus haut sur les indices et on fumerait toujours autant la moquette sur Tesla, ce qui pourrait être considéré comme un signe d’euphorie.

Côté Or et pétrole

Pour ce qui est de l’or, le métal jaune n’arrive pas à y aller. Il essaie depuis plusieurs jours de casser à la hausse, mais rien à faire. On reste inéluctablement collé autour des 1580$. C’est à peu près aussi excitant à observer que l’accouplement de deux paramécies. Du côté de l’or noir, on dirait que le baril est inversement connecté avec le nombre de morts du Coronavirus. Plus y a de morts, plus le pétrole baisse. Sachant qu’il y a quand même peu de chance de voir de victimes ressusciter – le dernier cas commençant à dater – le pétrole semble psychologiquement mal emmanché pour le moment.

Les nouvelles du jour

Avant d’aller sur les nouvelles du jour, on va commencer par celles d’hier soir. Hier soir il y avait Google qui publiait ses chiffres du trimestre et après le carton d’Apple, de Microsoft ou encore d’Amazon, ne nous le cachons pas, on s’attendait à quelque chose de pas mal chez Google. Avant toute chose, il faut tout de même noter qu’il n’est jamais simple d’interpréter les chiffres d’une compagnie qui fait tant de choses dans différents secteurs, sachant que certaines activités sont mêmes quasiment impossible à chiffrer. D’autant plus que ce trimestre, Google a décidé, pour la première fois, d’annoncer les revenus de YouTube et de leur division Cloud.

Rien que là-dessus, on peut rester perplexe. YouTube a donc rapporté 15.15 milliards en 2019 – et le Cloud a ramené 9 milliards dans les caisses de Google. Quand on sait que chez Amazon la division Cloud a rapporté 9.9 milliards rien que sur le dernier trimestre, Google fait figure de nain qui n’a pas terminé sa croissance. Pour le reste et si l’on se base sur les attentes des analystes, ils ont nettement battu les EPS, mais pour ce qui est des revenus, de la marge opérationnelle et du bénéfice d’exploitation, ils sont partout en-dessous des attentes. Google laisse donc le marché assez mécontent et le titre perdait 4% hier soir after close.

Pour les nouvelles du jour

En ce qui concerne les nouvelles du jour, le Coronavirus – fait bien sûr – toujours la une des journaux. Le Coronavirus accentue le racisme anti-Chinois. Le Coronavirus va ralentir l’économie mondiale. Le Coronavirus va STOPPER l’économie chinoise. Le Coronavirus force Hong Kong à fermer ses frontières avec la Chine – en tous les cas la plupart des points d’accès. Le Coronavirus continue d’occuper les journalistes de CNBC à plein temps. Tellement à plein temps qu’ils n’ont plus rien à dire.

Autrement Trump pourrait être acquitté tout soudain et pendant ce temps-là, les Démocrates se bagarrent pour savoir qui va aller perdre contre Trump aux élections et qui va donc briser définitivement sa carrière politique. Et puis n’oublions pas Wordline qui rachète Ingenico pour 7.8 milliards et Citi qui vire un de ses meilleurs traders pour avoir volé de la bouffe à la cafétéria. On atteint des sommets dans le monde de la finance et du compliance. Pour le reste, le Crédit Suisse N’EST PAS dans les journaux pour avoir espionné quelqu’un ce matin, mais one ne désespère pas de les voir demain.

Publications du jour

Côté publications trimestrielles, il y aura Ferrari, ConocoPhilipps, BP, Ralph Lauren, puis plus tard ça sera le tour de Snap – la plus grosse daube du marché US – puis Ford, Disney, Chipolte, Microchip Kla-Tencor, Seagate. Il y aura aussi Gilead. Gilead qui a déjà pris 5% hier soir parce qu’elle fait partie des boîtes qui bossent avec les Chinois pour trouver une cure contre le Coronavirus, une cure autre que de l’acuponcture.

Côté chiffres économiques, il n’y aura franchement pas grand-chose si ce n’est les Factory Orders aux USA et ce soir, il y aura le discours de Trump pour l’Etat de l’Union. On peut donc s’attendre à tout et n’importe quoi. Pour le moment les futures sont en hausse et on a l’impression que l’on peut continuer encore un peu le rebond. Apparemment le fait d’arriver à 500 morts ne fait plus peur, c’est la barre des 1’000 qui va être difficile à digérer.

En attendant, je vous souhaite une très belle journée et nous on se retrouve demain pour la suite des aventures du Coronavirus qui n’a toujours pas trouvé de nom bien à lui. On se demande ce que font les services marketing de l’OMS.

Thomas Veillet

Investir.ch

Nobody ever defended anything successfully, there is only attack and attack and attack some more. George S. Patton

Read more at https://www.brainyquote.com/authors/george-s-patton-quotes