Le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine, le Brexit et maintenant le coronavirus ont exercé une pression sur les taux et cette situation ne change pas.

La guerre commerciale fait une pause, le Brexit est consommé mais le coronavirus pèse de plus en plus sur l’économie mondiale. Dans ce contexte, les banquiers centraux sont plus préoccupés par une baisse de l’activité économique que par un regain d’inflation. Les marchés obligataires montrent que cette situation de “risk-0n” pousse les investisseurs sur les emprunts souverains.

L’avancée du virus et, en toile de fonds, la situation problématique au Proche-Orient font que les taux directeurs ne sont pas près de monter. Ainsi les taux hypothécaires se maintiendront encore à un très bas niveau.

 

La dernière publication d’IMMOmagazine présente un état des lieux du marché immobilier en Suisse romande. Avec un échantillon de plus de 12’000 biens comprenant des appartements, des maison et des terrains, dont les prix sont observés tous les 30 jours à date fixe, ce focus montre que les prix sont généralement à la baisse en février 2020.