La fin de la semaine dernière et, in-extenso la fin du mois se sont donc faites au fond du trou et visiblement ce n’est pas fini parce que le Coronavirus est toujours parmi nous, il TUE toujours et je crois qu’il vaut mieux commencer à rester chez soi en se barricadant contre tout ce qui a des yeux bridés. Oui, vous l’aurez compris la paranoïa est parmi nous et les médias font tout ce qu’il faut pour que ça dure. Pendant ce temps, les gourous de la finance qui avaient prévu qu’un jour ça baisserait – commencent à se frotter les mains, parce qu’ils pensent qu’ils vont ENFIN avoir raison après 10 ans de disette. Bon, en même temps ça va leur faire une belle jambe d’avoir eu raison et de finir contaminés à mort par un virus asiatique. Le tout dans d’horribles souffrances, bien sûr.

L’Audio du 3 février 2020

Télécharger le podcast (.mp3)

Toutes les prédictions portent la peau d’ours

Au début de l’année, je vous avais (peut-être) parlé du vieil adage boursier qui dit : « as goes January, so goes the year » – en gros qui veut dire que l’année sera le reflet du mois de janvier. Il faut dire que je me suis frotté les mains en m’appuyant là-dessus jusqu’à il n’y a pas si longtemps et puis le virus est arrivé. Le mois de janvier se termine donc dans une grosse débandade et dans le rouge. Il n’y a que le Nasdaq 100 qui s’en sort légèrement en hausse, merci aux poids lourds de la cote de ne pas avoir sorti des chiffres trop pourris – c’est un peu ce qui nous sauve – mais le reste est définitivement dans le rouge si l’on applique l’adage précité, l’année sera négative. Pour l’instant la techno tient encore, mais autant vous dire que dans les semaines qui viennent le nouveau duo d’experts en bourse et d’experts en virologie vont s’empresser de nous expliquer que la croissance va s’arrêter nette, puisque plus personne ne va sortir de chez soi pour se protéger du virus tueur, qui, pour l’instant, soit dit en passant, ne tue pas plus que la grippe, le tabac, l’alcool et les SMS au volant.

À côté de ces angoisses qui font passer « Walking Dead » pour un dessin animé pour enfants, il y a aussi le SuperBowl Indicator qui vient de tourner vinaigre. Celui-là, c’est moins grave, puisque généralement tout le monde s’en fout,  vu que ça ne fonctionne que moyennement depuis quelques années – pour ne pas dire pas du tout – mais dans l’ambiance actuelle, tout ce qui sera négatif sera le bienvenu pour chauffer le début de semaine. La défaite des 49ers contre les Chiefs, ne va donc pas forcément arranger les bidons. Momentanément en tous les cas.

La psychose

La psychose est donc parmi nous. Non seulement on pourrait tous être contaminés, mais en plus – HORREUR – l’économie pourrait ralentir. Le reste n’a donc plus vraiment d’importance. Lorsque le marché entre dans cette espèce de transe à la limite de la panique, pour ne pas dire COMPLÈTEMENT dans la panique, il ne sert plus à rien d’avoir une réflexion logique, il faut juste que ça passe. Pour le moment la seule solution pour que ça passe, c’est qu’il y ait un signe comme quoi l’épidémie ralentit ou qu’il y a une pharma quelque part qui a soudainement trouvé le vaccin magique en mélangeant si possibles deux médicaments très très chers qui auraient le pouvoir de booster la market cap de la pharma en question.

Après une semaine de vacances pour cause de Nouvel An Chinois, les marchés locaux ont ouvert en forte baisse. Les « EXPERTS » qui font tourner des tables et qui jouent les prédictions boursières aux osselets « s’attendaient à pire » — mais à l’heure où je vous parle l’indice Chinois est en baisse de 8% – forcément il fallait rattraper le retard sur le reste du monde. Le gouvernement chinois a injecté près de 170 milliards dans les marchés pour limiter l’hémorragie et on va dire que la théorie du moins pire s’applique. Les futures américains semblent rassurés, puisque pour le moment ils sont en hausse de 0.7%. Par contre les médias se délectent avec le fait que la Chine vient de perdre 370 milliards de capitalisation boursière rien qu’avec l’ouverture d’aujourd’hui. Entre ça, CNBC qui ne sait plus rien faire d’autre que compter les morts et le 20 Minutes qui s’inquiète de la baisse du pétrole en liaison avec le Coronavirus, on se demande si nous ne serions pas déjà dans la phase de capitulation et qu’il faille commencer à racheter.

Ok, je l’avoue, c’est mon côté définitivement bullish qui me fait dire ça, mais on a tous le droit de rêver.

On ne va pas se mentir

Quoi qu’il en soit, nous sommes sortis du rationnel. Aujourd’hui peu importe les chiffres du trimestre, peu importe le soutien des banques centrales, le nombre de jobs créés ou l’état de l’économie, le Coronavirus prend le dessus. C’est la peur du moment. Pourtant, lorsque l’on regarde les chiffres – les faits et les statistiques, on pourrait se rendre compte que l’on est en plein délire, mais peu importe, ça fait tellement longtemps que l’on rêve de trouver une justification « exogène » pour précipiter les marchés dans le chaos, que l’on ne va pas se priver, l’occasion était trop belle.

Pourtant, il est tout de même bon de se rappeler que, selon l’OMS, 650’000 personnes meurent de la grippe dite « classique » chaque année. Qu’en France 73’000 personnes meurent chaque année à cause du tabac et 41’000 à cause de l’alcool. Aux USA 40’000 Américains meurent chaque année à cause des armes, c’est en moyenne 100 par jour. Comme pour le tabac, les USA c’est 480’000 morts par année, dont 10% à cause de la fumée passive – c’est 1300 personnes par jour.

En gros, pendant qu’on est en train de fumer des clopes et d’envoyer des SMS au volant – en 2017 plus de 3’000 personnes sont mortes aux USA en faisant du « text and drive » – on panique dès qu’un asiatique monte dans le même bus que nous et fait mine de tousser. Il serait donc peut-être pas mal de relativiser, mais il est clair que lorsque l’on voit que la Chine ferme la moitié du pays, on ne peut que se dire que l’on va tous mourir ou, pour les plus rationnels, que l’économie va en prendre plein la gueule si ça dure trop longtemps.

Ce matin…

Ce matin c’est donc moins pire que prévu, puisqu’hormis les Chinois qui sont en plongée verticale et qui attendent de voir ce que l’injection de 170 milliards et des poussières va bien pouvoir faire au marché, le reste ne s’en sort pas si mal. Et puis, après tout, 10% de baisse c’est pas la fin du monde. Lorsque Wall Street a réouvert après le 11 septembre, on pensait qu’on ne s’en remettrait jamais. Pourtant aujourd’hui ça ne se voit même plus sur le chart.

Le Japon est en baisse de 1%, Hong Kong est en hausse de 0.09% – ok, c’est pas la folie, mais au moins c’est une hausse. L’or est à1585$ et se demande si c’est maintenant qu’il doit décoller pour de bon ou s’il doit attendre la barre psychologique des 1’000 morts pour y aller. Le pétrole est à 51.40$ – là c’est aussi la bérézina et tous les experts se disent que la consommation va tomber au plus bas, parce qu’entre les voitures électriques qui sont « trop cool » et le Coronavirus qui va nous forcer à nous gaver de séries NetFlix et de rester à la maison pendant six mois, plus personne ne va faire le plein. D’ailleurs moi j’ai stocké 600 kilos de pâtes dans ma cave pour éviter d’avoir à sortir.

Les nouvelles du jour

En ce qui concerne les nouvelles du jour, je voudrais tout d’abord commencer par un truc dont tout le monde se fout ; le BREXIT – oui, depuis ce week-end les Anglais se sont barrés de l’Union Européenne et tout le monde se fout d’eux parce que maintenant ils vont galérer – oui, par opposition à l’Union Européenne qui va TELLEMENT bien. Le Banquier qui sert de Président aux Français a exprimé sa tristesse de voir partir les Anglais – enfin, surtout pour eux. Encore une fois, quand on regarde l’état de l’Union, on se demande bien ce qui pourrait donner envie de rester.

Enfin, en dehors de ça ; ce qui est hallucinant, c’est qu’on nous les a brisés menu pendant des mois en disant que le BREXIT ci, le BREXIT ça et du coup, le jour où ça se produit, on est tellement occupé par un virus qui nous est transmis par un cousin de Batman que l’on n’arrive à peine à faire un entrefilet sur le sujet dans le FT. Bref, les Anglais sont dehors et maintenant on se réjouit de voir qui avait raison dans 5 ans.

Pour le reste

Pour le reste, au cas où vous ne l’auriez pas compris, on parle du Coronavirus, de quelle société de masques de protection il faut acheter et de quelle boîte de biotechnologie il faut accumuler parce qu’elle peut potentiellement sauver le monde. Trump semble pratiquement tiré d’affaire du côté de sa destitution, si ça se termine-là, les Démocrates n’auront même pas besoin de se présenter à l’élection présidentielle de novembre tellement ils seront ridicules. Demain soir le Président fera son discours sur l’Etat de l’Union. Les spécialistes vont vous ressortir toutes les statistiques pour les 25 derniers discours et voir leur influence sur les marchés le lendemain, mais à la fin, ça n’a jamais changé la face du monde. Dans les gros trucs bien débiles, le magazine Vanity Fair se posait la question ce week-end : Est-ce que Musk peut devenir le premier homme à posséder 1’000 milliards. Il y a des journalistes qui sont vraiment en manque d’idées pour écrire des articles. Quoi qu’il en soit, plus ça va de l’avant, plus Musk me fait penser aux méchants de James Bond, des mecs très très riches et complètement mégalomanes.

Autrement, en dehors de garder les yeux fixés sur le compteur des morts de CNBC, nous allons pouvoir continuer à observer les chiffres du trimestre, cette semaine il y aura Google, Merck et Disney (entre autres). Une saison des trimestriels qui est globalement bonne, mais une saison dont tout le monde se fout parce que – visionnaires que nous sommes – nous avons tendance à anticiper Ô combien nous serons dans la merde une fois que la Chine sera fermée, contaminée et que le reste du monde sombrera dans la peur rien qu’à l’idée de sortir de chez soi. À noter qu’en fin de semaine il y aura la publication des chiffres de l’emploi aux USA. Les pros de la prédiction boursières estiment que le gouvernement américain devrait annoncer la création de 161’000 jobs – selon le site bookmakers.com et le site pileouface.org. En attendant, on va continuer de compter les morts et de subir les mauvaises blagues au sujet de la bière Corona, sans compter les anecdotes débiles sur les gens qui n’osent plus commander chez Alibaba à cause du virus. Enfin, il paraît même qu’il y en a qui sont prêts à renoncer aux vacances de ski par peur du virus – on ne sait jamais s’il montait à Verbier !!!

Et puis, on ne peut pas terminer sans citer le Crédit Suisse qui semble faire tout son possible pour devenir un expert en contre-espionnage, puisqu’ils sembleraient qu’en plus d’espionner leurs propres employés, ils aient aussi espionné Greenpeace. Espionner des banquiers, on peut toujours espérer s’en sortir, mais espionner des écologistes – surtout maintenant que c’est à la mode – autant vous dire que la porte semble de plus en plus grande ouverte pour Thiam – reste à trouver les bons mots pour le virer en restant « politiquement correct ». Non, parce que si cette fois il s’en sort on va pouvoir l’appeler « Highlander ».

Publications du jour

Pour ce qui est des publications du jour, nous aurons les Manufacturing PMI’s partout dans le monde où il n’y pas de virus et Christine Lagarde qui parlera – on n’attend pas grand-chose de sa part, mais tout commentaire à propos du Coronavirus de sa part pourrait titiller notre intention de faire quelque chose.

Pour le moment les futures sont en hausse de 0.7%, Google/Alphabet publiera ses chiffres ce soir et selon CNBC 17’000 personnes sont infectées et 361 sont mortes à 6h du matin heure suisse.

Source : Earningwhispers.com

En ce qui me concerne, je vais vous laisser vaquer à vos occupations, comme stocker de l’eau, du riz, des pâtes et du sucre, en ce qui me concerne, je vais finir mes tartines à l’Oscillococcinum et mon troisième litre de NeoCitran du matin, on n’est jamais trop prudent.

Je vous revois demain. Que les anticorps soient avec vous, que votre masque de protection soit bien fixé sur vos oreilles et que les côtés ne « baillent » pas trop, n’hésitez pas scotcher les bords avec du scotch type MacGyver pour empêcher les infiltrations et surtout évitez tout ce qui est asiatique, même les nouilles, on ne sait jamais.

Thomas Veillet

Investir.ch

« Le virus est constitué par un parasite microscopique qu’on multiplie aisément par la culture, en dehors du corps des animaux que le mal peut frapper. »

Louis Pasteur