Pour être honnête, je me demande bien ce que l’on va faire maintenant que le « discours de Jackson Hole » derrière nous. On a vécu une semaine uniquement basée sur cet évènement, à la fin on a célébré le fait que Powell n’allait pas envoyer tous les Bulls du marché à l’abattoir, le S&P et le Nasdaq ont terminé tous les deux AUX PLUS HAUT DE TOUS LES TEMPS (ENCORE). Et puis maintenant quoi ? On va passer les 4 premiers jours de la semaine à interpréter les mots de Powell et à savoir si c’est mieux d’avoir repoussé la mise en action du tapering ou pas ? Ou alors est-ce que l’on va se prendre la tête avec les chiffres de l’emploi de vendredi ?

L’Audio du 30 août 2021

Télécharger le podcast (.mp3)

Bon ou pas bon

Quoi qu’il en soit, nous sommes dans une phase de marché absolument dantesque. Soit, les volumes ne sont pas là et les gens sont encore en vacances, même si l’on sent bien que c’est bientôt terminé, mais pour le moment les indices battent des records sans arrêt. Rien ni personne ne semble capable d’enrayer la machine et depuis le discours de Powell, on a l’impression que l’on nous a donné carte blanche pour monter jusqu’à Noël, puisqu’apparemment, il n’y aura pas de tapering avant la fin de l’année. C’est en tous les cas l’interprétation que l’on en fait.

Oui, parce que si l’on est très clair avec soi-même et que l’on refuse de se cacher la vérité, lors de son discours, Powell a dit que « le tapering arrivait » et nous, tout bullishs que nous sommes, emportés par les marchés qui montent, qui montent et qui montent encore, on a entendu : « LE TAPERING N’ARRIVE PAS TOUT DE SUITE !!! ». C’est un peu comme si on nous disait le 30 août, que l’été sera prolongé de deux semaines, mais qu’à la fin les feuilles vont quand même tomber et qu’il va à nouveau falloir mettre des écharpes et des gants à un certain moment. Donc pour le moment on profite des derniers jours de l’été et on se laisse porter jusqu’au jour où il va falloir prendre conscience que l’économie américaine ne peut pas fonctionner sous perfusion de manière permanente et qu’à un moment, il va falloir affronter la réalité et la réalité risque d’être un peu plus compliquée à avaler dans le concret.

Mais ça c’est de la musique d’avenir et en attendant, on peut célébrer les mots de Powell qui ont dit : « pas tout de suite, profitez encore du soleil ».

Records

Donc si on fait le bilan de la semaine ; on a douté, on s’est posé des questions, on n’a pas vraiment obtenu de réponse, mais à la fin on est monté quand même et vendredi dernier c’était pas un « Black Friday », mais plutôt un « Green Friday » vu que la plupart des marchés terminaient dans le vert et que le soutien de Powell est réaffirmé pour les mois à venir.

Et maintenant quoi ?

Alors là, pour être franc, je n’en sais rien. On est plus ou moins d’accord avec le fait que la banque centrale américaine ne devrait pas bouger avant la fin de l’année – sauf s’il se passe quelque chose de bien. Oui, parce qu’on sait que s’il se passe quelque chose de mal, ça sera mieux, parce que la FED va nous aider, les gouvernements vont nous donner de l’argent qu’ils n’ont pas et le cycle de l’an dernier recommencera. PAR CONTRE, s’il se passe quelque chose de bien comme trop d’emplois qui sont créés, trop de bonnes nouvelles économiques, de moins en moins de demandes d’indemnités chômage ou la découverte d’une mine d’or sous la Maison Blanche, dans le cas d’une vraie bonne nouvelle, ça pourrait être moche. Oui, parce que si ça va bien, on va nous retirer le soutien et là, on ne sait pas ou plutôt ; on ne sait plus si on sait monter sans l’aide de nos bons gouvernements et de nos adorables banques centrales. C’était comment avant ???

Tout ça pour vous dire

Tout ça pour vous dire que cette semaine on aura les chiffres de l’emploi en Allemagne, mais aussi les chiffres de l’emploi aux USA. Eh oui, nous sommes le début du premier mois des deux mois des krachs et c’est maintenant qu’il faut rester concentrer et s’exciter comme une puce à l’idée d’avoir des chiffres fabuleux vendredi qui vont encore nous changer la vie. D’ailleurs je ne sais pas si vous avez vu, mais toutes les semaines on nous sort LE TRUC qui va nous changer notre vie d’investisseur le vendredi. Dès fois je me demande si on ne gagnerait pas du temps à ouvrir les bourses uniquement le vendredi pour LA NEWS de la semaine et retourner faire du golf ou du tennis le reste du temps. Oui, parce que le golf et le tennis sont les deux sports qui respectent les distances sociales. À moins que tu aies envie de frapper ton partenaire de golf, mais techniquement c’est pas dans les règles.

Donc nous voici à l’aube d’une nouvelle semaine et je dois vous dire que pour avoir épluché les sites internet de finance, il n’y a rien à dire. C’est la fin du mois d’août, les volumes vont revenir, les intervenants aussi, c’est la fin des vacances et mercredi c’est le mois de septembre. Comme vous le voyez, c’est que des trucs que l’on ne savait pas. Tenez, comme le fait qu’après août il y ait septembre, ceci est une révolution… Bref, vous savez quoi ? On va attendre les chiffres de l’emploi de vendredi et en attendant on va se concentrer sur les nouvelles qui sont « en dehors » de la finance. Nous allons donc lire attentivement les avis des experts de Facebook sur l’Afghanistan – moi j’ai bloqué ceux qui ont des avis sur les vaccins ou pas les vaccins, ça devenait épuisant et je préfère nettement le gars qui a vu l’épisode de Rambo en Afghanistan, ce qui lui donne immédiatement le droit d’avoir une opinion sur les Talibans et ce qu’il faut en faire. Et puis si on s’ennuie avec l’Afghanistan et les Américains qui font du ball-trap avec leurs drones, on peut toujours se replier sur les Nord-Coréens qui sont en train de relancer leur programme nucléaire. On sent bien que Biden a marqué des points en se retirant de l’Afghanistan ; du coup tout le monde s’excite se disant que tout est permis les Ricains ne vont pas se lancer dans une nouvelle guerre là tout de suite.

Ils en ont trop marre de perdre. Je ne serais donc pas surpris que Kim Jong numéro un, se lance dans des essais de missiles dans les mois qui viennent. Juste pour voir si grand-papa Biden est capable de s’énerver ou pas. Et puis si les révolutionnaires de tous bords ne nous suffisent pas, il restera aussi l’ouragan Ida qui semble avoir décidé de faire bien mieux que Katrina en 2005. L’électricité est coupée à la Nouvelle Orléans et la trajectoire que prend l’ouragan est plus ou moins la pire que l’on pouvait imaginer. 91% des plateformes pétrolières du Golfe du Mexique ont fermé boutique pour des raisons que l’on peut largement imaginer et la région est en mode « brace, brace, brace ». Le pétrole est à 68$ et des poussières, mais il pourrait aussi subir les conséquences d’Ida.

L’Asie

Ce matin l’Asie est 100% dans le vert et 100% derrière les commentaires de Powell. C’est la fête au village et le monde entier se congratule sur le fait que le tapering arrivera un autre jour. Mais pas aujourd’hui. La hausse n’est pas phénoménale et spectaculaire, mais disons que l’on a l’air plutôt confiant. Pour le moment. Est-ce que cet état béatitude de l’effet Powell va pouvoir durer ? Rien n’est moins sûr, dans mes lectures nocturnes, je suis quand même tombé sur deux-trois « experts » en finance qui estiment que la FED va DEVOIR monter les taux à un moment où un autre et que cet état de fait, va provoquer un effondrement des marchés. Il y avait un type qui parlait de 80% de baisse ce week-end, mais j’ai préféré faire comme les trois singes ; je ne vois rien, je n’entends rien et je ne dis rien… Bref, ce matin les futures sont inchangés, l’Asie est dans le vert et le Nasdaq est au plus haut de tous les temps.

Du côté des cryptos, c’est assez calme ce matin. Ce week-end on a beaucoup parlé de l’adoption des crypto-monnaies pas le gouvernement cubain, ce qui a redonné un peu de couleurs au bitcoin qui était déprimé en fin de semaine. Actuellement, il traite autour des 48’000$ et l’or est à 1817$. Ça n’a strictement rien à voir, mais il fallait le placer.

Nouvelles neuves

Pour le reste, c’est Waterloo, morne plaine ce matin. Peu de news, beaucoup d’analyse sur Powell et son discours, mais pour le reste, c’est très très calme et mis à part les transferts de joueurs de foot, je ne vois vraiment pas grand-chose de très excitant en ce début de semaine. Ce soir j’irai à télé pour faire le point et pour essayer de voir où on va pour le reste de l’année, ce qui se rapproche assez d’une soirée au casino – enfin, si on a le passe sanitaire (RTS – 20h10 TTC). Et autrement, on va se concentrer sur les chiffres de l’emploi de vendredi, ce qui devrait nous meubler la semaine.

Là tout de suite, il ne se passe rien et on attend. Côté chiffres, il y aura le KOF en Suisse, le CPI en Espagne et en Allemagne et ce soir ça sera les Pending Home Sales aux USA. Encore un chiffre qui nous permettra de faire une extrapolation et de voir s’il y a un peu d’inflation contrôlée et transitoire quelque part.

D’ici-là, passez une très belle journée et à demain ! Oui parce que là on reprend le rythme de quand on n’est pas en vacances et qu’on est tous motivés pour aller de la cuisine au salon pour ceux qui sont encore en télétravail – puisqu’apparemment les bureaux sont vides en ville…

Thomas Veillet

Investir.ch

 

« True terror is to wake up one morning and discover that your high school class is running the country.”

Kurt Vonnegut