A l’heure où le Bitcoin bat chaque jour de nouveaux records, intéressons-nous de plus près au processus de génération des cryptomonnaies. Qu’est-ce que le minage? Peut-on devenir mineur? Existe-t-il des sociétés cotées qui permettent d’investir dans cette industrie? Eléments de réponse dans cet article.

Par Charles-Henry Monchau, CFA, CMT, CAIA – CIO de FlowBank

 

Les billets et les pièces de monnaie présents dans votre portefeuille ont été imprimés et fabriqués par les banques en réponse à un besoin. Et comme nous le savons tous, la quantité de monnaie créée a été gigantesque ces dernières années.

C’est justement le fonctionnement du système monétaire actuel qui est décrié par la technologie de la blockchain et les défenseurs des cryptomonnaies. Ces derniers voient dans le Bitcoin une réponse à l’augmentation effrénée de la masse monétaire avec pour conséquence la dévaluation des devises dites «fiat». Pour qu’une devise soit forte, il faut des «garde-fous». C’est le rôle que remplissait l’étalon-or avant que la convertibilité entre le dollar et l’or ne soit annulée par Nixon en 1971.

XXIe siècle oblige, le Bitcoin n’est pas adossé à de l’or physique mais il s’agit de créer des nouvelles unités de cryptomonnaies en résolvant des problèmes de calcul via un procédé appelé le minage.

Qu’est-ce que le minage de Bitcoin?

Pratiqué depuis 2008, le minage est une activité qui consiste à valider une transaction sur un réseau blockchain par le biais d’un calcul mathématique. Le minage techniquement surnommé «Proof of work» (preuve de travail) permet ainsi de sécuriser la blockchain.
Le mineur est la personne qui réalise l’activité de minage. Il met à disposition d’un réseau de minage sa puissance de calcul. Les utilisateurs du réseau «cherchent» en quelque sorte du Bitcoin, et parviennent à en acquérir quelques fragments, à l’image des mineurs équipés de leurs pioches qui trouvent des pépites d’or.

A la fin de l’opération, pour sa contribution, le mineur est récompensé: il reçoit des paiements en cryptomonnaie.

Comme nous l’avions écrit dans un article précédent, ce qui fait la valeur du Bitcoin c’est sa rareté. Le Bitcoin a un nombre limité de tokens, fixé à 21 millions. Ce chiffre sera atteint d’ici 2140, mais pour retarder la fin de la création de Bitcoin, son émission aux mineurs est divisée de moitié tous les quatre ans environ. On parle alors de «Bitcoin halving», ou division de la prime de minage. En 2009, l’extraction d’un «bloc» rapportait 50 BTC, en 2012 25 BTC, en 2016 12,5 BTC et en 2020 6,25 BTC.

Parts de marché des différents “pool de minage”

En termes simples, le travail effectué par les mineurs pourrait s’apparenter à celui de certains auditeurs. Il s’agit d’utiliser la puissance de calcul pour vérifier la légitimité des transactions. Afin de se faire rémunérer, il faut être le premier à ajouter le nouveau bloc de la blockchain.

La blockchain Bitcoin ne date pas d’hier, et la difficulté des calculs nécessaires à la validation des transactions ne cesse d’augmenter à chaque halving. À ses débuts, le Bitcoin était miné sur des ordinateurs classiques, mais aujourd’hui la puissance de calcul est telle qu’il est obligatoire de se tourner vers des ASICs Bitcoin Miner, qui sont des ordinateurs spécialisés dans cette pratique.

Souvent, les mineurs rejoignent ce qu’on appelle un syndicat de mineurs appelé «pools de minage» (cf. graphique). Ils permettent aux mineurs d’opérer avec un réseau, augmentant ainsi la probabilité de résoudre le problème de «hachage cryptographique» et d’ajouter un bloc sur la blockchain.

Miner du Bitcoin est-il rentable? Si résoudre des problèmes mathématiques semble à première vue être une activité peu couteuse, l’achat des machines nécessaires au minage et le coût de l’électricité utilisée s’avèrent être de nos jours très onéreux. Ainsi, le minage du Bitcoin à l’échelle planétaire consomme actuellement l’équivalent des besoins d’énergie d’un pays de 200 millions d’habitants…

Cela étant, certaines grandes sociétés de mining générent actuellement des profits importants – plus de $1 million par heure pour certaines d’entre elles. Dans la section ci-dessous, nous évoquons les principaux acteurs cotés en bourse.

Les sociétés de minage

Les ratios clés à étudier lorsque l’on analyse des sociétés de minage sont le nombre de cryptodevises minées par an, la capacité de calcul pour l’année à venir ainsi que le taux de hachage, qui permet de mesurer la puissance de minage d’un ordinateur (c’est-à-dire la vitesse à laquelle il effectue un calcul). Le nombre de Bitcoin détenu au bilan a évidemment une incidence sur l’évolution des cours.

Riot Blockchain (ticker: RIOT) est une société de minage de Bitcoins cotée au Nasdaq. Riot a emmagasiné une très grande capacité de calcul afin d’augmenter son taux de hachage. L’entreprise a récemment atteint la capitalisation boursière de 1 milliard de dollars. En 2017, alors que la société ne valait plus que 50 millions de dollars, Riot a pris un gros risque en pivotant son modèle d’affaire de la biotechnologie vers le minage de bitcoin. Le taux de hachage de Riot pour 2021 devrait être d’environ 3,8 EH/s (quintillions de hash par seconde) avec un parc de 37’640 unités de minage. En termes de consommation d’énergie, les 120 MW devraient être bientôt atteint. A titre de comparaison, une centrale au charbon a une capacité d’environ 600 MW alors qu’un parc éolien a une capacité de 50 MW. En d’autres termes, RIOT a besoin de plus de deux parcs éoliens pour couvrir ses besoins d’énergie. Les sociétés minières sont d’ailleurs en train de devenir des clients de choix pour le secteur des énergies renouvelables. Pour les mineurs de bitcoins, il s’agit de remporter la «guerre» du taux de hachage, qui est la mesure la plus proche de leur taux de retour sur investissement (leurs revenus étant les Bitcoins). Avec la hausse parabolique du Bitcoin, le cours de bourse de RIOT est en train d’exploser.

Marathon Patent Group (ticker: MARA) est cotée au Nasdaq et sa capitalisation boursière approche le milliard de dollars. MARA exploite un parc de plus de 21’500 unités de minage avec une capacité de 105 MW. Le taux de hachage de Riot pour 2021 devrait être d’environ 3,8 EH/s. La société a récemment procédé à une émission d’actions pour 200 millions de dollars ce qui lui a permis de clôturer l’exercice 2020 avec 217,6 millions de dollars en espèces. Les liquidités serviront à agrandir leur parc de minage. Leur dernier 10-Q laisse apparaitre un revenu de minage relativement stable au cours des quatre dernières années, avec environ $835k de chiffre d’affaires au 3ème trimestre 2020 accompagné d’une perte opérationnelle nette de 1,99 millions de dollars. Avec la hausse du prix du Bitcoin, MARA pourrait tout à fait vendre une partie de ses tokens afin de gonfler le compte de résultat et racheter certains de leurs concurrents en 2021. Mais leur dernière opération (émission de nouvelles actions) en dit long sur l’état d’esprit actuel des mineurs. La majorité d’entre eux estime que le prix du Bitcoin devrait continuer à monter. Ils préfèrent donc garder leur Bitcoins plutôt que de les réinvestir dans de nouvelles unités de minage, ce qui de facto limite l’offre de Bitcoin, créant un déséquilibre entre l’offre et la demande. Ce cercle «vertueux» pour le BTC explique en partie la hausse exponentielle récemment observée.

Argo Blockchain (ticker: ARB LN) est le principal mineur de crypto-monnaie coté sur le London Stock Exchange avec une capitalisation boursière de GBP 230 millions. En 2020, Argo a réussi à miner 2’369 BTC pour une valeur d’environ 45,7 millions de dollars. La société détient 178 Bitcoins en réserve. Ils exploitent 16’000 unités de minage, avec une capacité de 31 MW et un hashrate de 645 PH /s (un trillion de hashes par seconde). Argo ambitionne d’être l’un des mineurs les plus efficients du marché. En novembre, ils ont déclaré une marge minière mensuelle moyenne de 57% contre 40% un mois plus tôt avec des revenus s’élevant à 1,48 million de livres sterling.

HIVE Blockchain Technologies (ticker: HIVE CN) est une société canadienne avec une capitalisation boursière d’environ $800 millions. Ils ont récemment investi dans la prochaine génération d’unités de minages, doublant ainsi leur puissance de hachage à 653PH. Leur objectif est d’atteindre 1’000 PH d’ici la fin de 2021 via l’autofinancement. A noter que HIVE est le premier mineur d’Ethereum à s’approvisionner en énergie verte auprès d’installations en Suède. Le minage d’Ethereum chez HIVE a dépassé celui du Bitcoin en 2020, avec une production d’environ 22’000 ETH au quatrième trimestre de 2020 (71,660 sur l’ensemble de l’année), portant leur stock au bilan à 13’100 ETH à la fin 2020. Ils ont également produit 2’051 BTC sur l’ensemble de l’année. Les revenus en 2020 s’élèvent à $29.2 millions pour une perte de $1.7 million.

Comment devenir un mineur de Bitcoin?

  1. Obtenez une plate-forme de minage Bitcoin et plus spécifiquement des ASICs, des machines dédiées au minage de cryptomonnaies. Ils utilisent moins d’énergie et extraient le BTC plus rapidement. C’est ce qui vous permet de résoudre les «codes» de hachage. Vous avez différents paramètres à rechercher, comme les performances du taux de hachage, la consommation d’énergie électrique et le prix. Vous pouvez en fait placer votre unité minière dans un centre de données professionnel et bénéficier ainsi d’un prix réduit en énergie, en zones refroidies et surveillées;
  2. Obtenez un portefeuille («wallet») Bitcoin. Ce wallet aura une adresse publique (l’équivalent d’un numéro IBAN qui vous permet de faire des transferts) ainsi qu’un numéro privé. Ce dernier sera utilisé pour envoyer des transactions (attention, en cas de perte, vos BTC sont perdus pour toujours);
  3. Rejoignez un syndicat («pool») minier. Comme mentionné auparavant, il existe de nombreux pools. Il est quasiment impossible de concurrencer ces pools car ils bénéficient d’économies d’échelle. L’accès à un pool nécessite le paiement de frais. Vous recevrez une partie des revenus BTC au pro-rata de la puissance de calcul offerte. Les gains sont en général modestes mais stables au fil du temps;
  4. Obtenez un programme minier qui vous connecte aux réseaux blockchain et Bitcoin. Le meilleur programme est NiceHash Miner.

Bonne chance!

 

Rendez-vous sur www.flowbank.com