Le prochain virage dans la course d’électrification et de robotisation des transports est sans doute l’aménagement du ciel, et la conquête de l’espace.

Par l’équipe éditoriale de FlowBank

Dans ce but, Honda a annoncé ses plans d’électrification, mais pas seulement. Le producteur japonais est allé un pas plus loin en dévoilant son objectif de construire des avions électriques à décollage et atterrissage verticaux (eVTOL), des robots bipèdes et d’entrer dans la technologie spatiale.

Ainsi, la compagnie mènerait “des recherches hors des sentiers battus sur des technologies qui apporteront une nouvelle valeur au marché en élargissant le potentiel de la mobilité dans la troisième dimension, puis la quatrième dimension, qui défient les contraintes de temps et d’espace, et finalement dans l’espace.”

Les déclarations sont prometteuses, mais il y a des barrières sur le chemin.

Electrique, oui, mais pas 100%

Les eVTOL construits par Honda seront hybrides. Dans un premier temps, ils seront équipés d’un motopropulseur hybride à turbine à gaz, car un vol 100% électrique ne pourrait pas satisfaire la demande de voyages au-delà de 250 miles (400 km) selon les recherches de l’entreprise.

Mais Honda vise le 100% électrique d’ici 2050. Voyons si ce dernier objectif pourrait être atteint en si peu de temps, étant donné que même la version hybride eVOLT de Honda aurait une autonomie relativement courte en raison de la capacité limitée de la batterie par masse. Cela veut dire que même hybride, la plupart des voyages effectués à bord d’un Honda volant seront limités aux vols de courte distance, comme le transport interurbain et les vols de navette.

Selon Honda, le marché d’eVOLT est valorisé à 270 milliards de dollars.

Honda voit plus loin que de simples véhicules électriques

L’ambition de Honda va au-delà de fournir des véhicules électriques sur terre, et dans l’air. L’objectif ultime est non seulement de fournir des vols interurbains plus longs, mais aussi de créer un écosystème comprenant des eVOLT dans le ciel et des véhicules électriques au sol pour offrir une expérience de mobilité électrique fluide et complète.

Pour nous donner une meilleure idée de comment Honda imagine le futur de la mobilité électrique, la compagnie a récemment montré une animation où un dirigeant d’entreprise vivant à Cape Cod aux Etats-Unis utilise une seule application pour réserver un eVTOL hybride pour l’emmener à son bureau à New York par un simple vol de deux heures au lieu d’un voyage qui durerait près de 5h en voiture. A l’arrivée, une navette électrique autonome accueille le client et le conduit au bureau. Et le client retourne à la maison à l’heure du dîner pour profiter d’une douce soirée avec sa famille.

2021.10.08.FlowBank Honda
Figure 1 : Animation par Honda (source : Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=DsRkzNzxwvo )

Cette grande vision nécessite certes d’être soutenue par de nouvelles lois sur la circulation des objets volants afin d’éviter un éventuel chaos dans le ciel. Mais avant tout, il faudra construire ces avions semi-électriques, les faire voler et les faire approuvés.

Idéalement, Honda prévoit de procéder à une vérification technologique avec des prototypes qui devraient être lancés en 2023. Les essais en vol d’un modèle de démonstration hybride seront effectués en 2025. Si les résultats sont satisfaisants, la société pourra décider d’aller de l’avant et obtenir une certification valable d’ici 2030 afin de pouvoir commercialiser ses eVOLT dans la décennie suivante.

Il y a donc une bonne dizaine d’années avant que nous puissions voler de Genève à Paris pour déjeuner et rentrer pour diner, mais la promesse fait rêver l’homme et les investisseurs.

De plus, les engins à décollage et atterrissage verticaux électriques (eVTOL) de Honda sont prévus de faire le pas suivant dans les années 2040 et devenir entièrement autonome, sans pilote à bord!

À la conquête de l’espace

En plus de l’eVOLT, Honda cherche à accélérer la recherche et développement dans le domaine de la technologie spatiale. On ne parle pas encore des voyages sur la lune à bord des engins Honda, mais une fusée pour lancer de petits satellites en orbite terrestre basse, dans le but de créer davantage de connections entre les machines, allant des automobiles aux appareils électroménagers en passant par les services publics en ligne. Le but est de créer de nouvelles opportunités de services… et de revenus.

Mais les ambitions de Honda dans l’espace ne s’arrêtent pas là. La société travaille avec l’Agence japonaise d’exploration aérospatiale JAXA pour construire un système d’énergie renouvelable sur la lune afin de libérer le potentiel de l’eau gelée sur la lune. L’idée est de décomposer l’eau en ses composants hydrogène et oxygène, et produire de l’énergie en utilisant la technologie de pile à combustible pour alimenter les fusées. Chic!

Cours de l’action Honda à la traine

Malheureusement, les efforts de Honda paient peu aux yeux des investisseurs. Le cours de l’action a augmenté d’environ 70% par rapport à la baisse de mars 2020, tandis que Volkswagen a progressé de plus de 200% et Tesla de plus de 1100% au cours de la même période.

2021.10.08.FlowBank cours action Honda
Figure 2 : cours d’action Honda (source : Bloomberg)

Honda a signalé une baisse de plus de 30% des ventes du troisième trimestre sur son marché intérieur, et “les obstacles de la chaîne d’approvisionnement, y compris la pénurie généralisée de puces, ont été un grand défi en ce moment pour l’industrie, ce qui a eu un impact sur notre volume de production et nos expéditions au cours du mois dernier’, a déclaré la société.

On ne sait pas encore si Honda pourrait se tailler une place parmi les acteurs de la mobilité électrique, du sol au ciel. Mais il est certain que la prochaine étape de la mobilité électrique est la conquête du ciel et de l’espace, et la compétition sera rude!

GM avait déjà surpris les investisseurs avec son Cadillac eVOLT en janvier durant l’expo virtuel CES. Durant le même mois, la société californienne Archer Aviation a annoncé son partenariat avec Fiat Chrysler Automobiles pour fabriquer des eVOLT.

A qui le tour?

 

Rendez-vous sur www.flowbank.com